happy days

Posts Tagged ‘chagall

Le toit céleste
des nuages gris
en parapluie
un appentis

(copyright)

Chagall pluie

Chagall pluie

Étiquettes : , , ,

Vitrail pour la paix Chagall

Vitrail pour la paix Chagall

Une nuit choisie
Pour louer la paix
Poser les passions
Lâcher les tensions
Laisser aller

Accueillir
L’ à venir

Des yeux gentils
Un sourire
Un soupir
L’ amitié retrouvée
Mains ouvertes
Paumes offertes
Rien à cacher
Tout à donner
Et recevoir

Et toujours garder
Espoir.

(copyright)

Vitrail de Jérusalem , tribut de Levi, Marc ChagallEt bien voilà
Parfois je pensais
Quand tu ne serais plus là
J’ imaginais
Mais c’ était froid

Et puis
Tu n’ es plus là
Et je n’ imagine même pas

L’ effet que cela fait
Je n’ y crois pas

Je savais où tu étais
Tu étais toujours en moi
A distance je te protégeais
De ce monde froid

Sans crainte et sans émoi
Tu es partie
Tu nous savais avec toi
Qui nous a transmis la vie

Tu es partie
Soufflée frêle bougie
Et cireuse te voici
Mais ce n’ est plus toi
Qui gis là-bas

Ne me racontez pas d’ histoires
Je n’ ai plus l’ âge des grimoires
Il n’ y a pas de nouvelle
Etoile au ciel
Ni Paradis ni purgatoire
Et l’ enfer est sur terre

Tu n’ es pas sortie de ma vie
Tu es seulement partie

(copyright)

Étiquettes : ,

… Et puis
Tu glissas à mon doigt une pierre adulaire
C’ était par une nuit de juin
Etendus
Nus
Sous la clarté lunaire

A ma main le doux cabochon
Reflétait notre charnelle union
C’ était le mois de Junon

Nous gisions sans pensées sur une couche de roses
Largement écloses

Tu m’ avais allongée sur un lit de pétales

En ce temps où les fleurs abondent
Et ornent les façades
Pâles
De couleurs

A ton front des perles de sueur
Que mes lèvres recueillaient
Comme tout ce qui de toi
Venait
En moi
De ton coeur

Je caressais ton dos
Humide de l’ amour
Je voyais à peine tes traits
Mais la lune argentée
Comme sur un tableau
Ressemblait
A la pierre qui marquait
D’ une blanche lueur
L’ union de nos deux coeurs

Ton corps dans mon corps
Nous étions immortels
Un amour éternel

Que je t’ aimais alors !

(copyright)

On ne m’ a pas appris les mots et les gestes

Pas de candélabre en héritage
Mais les souvenirs restent
En images

Mon père allait rue des rosiers
On disait le yiddishé quartier

Pas de précieux bibelots
Mais des yaourts en pots
Emplis de gros sel

Celles
Pour son père
Pour sa mère

Les deux bougies

Ces longs cierges
Plantés vierges
Dans la verrerie

Et quand les trois premières étoiles
Pâles
Apparaissaient
Quand on les distinguait

Alors sur le rebord de la pierre à évier
Notre père
Visage sévère
Acier
Redonnait flamme
Aux âmes

Une nuit et un jour
Pensées pour toujours

Amour à jamais

Il est loin ce temps
Enfant
Où je regardais brûler le feu
De mes aïeux
Avec crainte et respect
L’ esprit inquiet
A considérer le visage de mon père fermé

Je suis devenue femme
On ne m’ a pas transmis
La liturgie
Les mots avant la flamme
Et ceux d’ après

Mais mon âme a reçu en héritage
l’ amour sans âge

Ce soir c’ est le jour
Où j’ allume à mon tour
Deux lumières
Entières
Qui auront fondu
Au soir de demain rendues

Une flamme pour les humains
Et une pour les chiens
De ma vie

Je les remercie

Et si un jour je les oublie
Un autre après moi
Y pensera
Et à moi aussi

(copyright)

ROSH HASHANA

SHANA TOVA

BONNE ANNEE 5772

Étiquettes : , ,

Toute la passion abolie Je continue ma vie La route est encore longue Si Dieu me le permet Comme vous Je me suis trompée Sur moi Sur l’ autre Comme vous J’ ai aimé Et j’ ai été rejetée Humiliée Maltraitée Et je l’ aimais Encore Comme vous J’ ai donné Sans rien attendre Et si peu reçu J’ ai été trahie Comme vous Déchirée Désillusionnée encore et encore Et puis A la derniere douleur Mon esprit et mon coeur Ont réagi Une belle lumière a surgi Qui donc est cet homme Pour qu’ il abime ta vie Rien Il n’ est personne Seule ton existence compte Toi créature de Dieu Aimée du Créateur Au tamis de l’ avenir Trie Jette sans rien ressentir Et oublie Et ainsi J’ ai agi Et plus le tamis devenait lourd Déchets Plus mon existence s’ allégeait Ne restait Et c’ est miracle Que les amis Qui m’ aimaient Que les bonnes et belles pensées L’ optimisme vrai Les sentiments élevés Ma famille de coeur et d’ idées Alors vint le calme La paix Je n’ étais plus jamais fatiguée J’ aimais et j’ étais aimée Par la vie Et tous les jours je dis merci . (tous droits reserves)

Étiquettes : ,

juin 2017
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
juin 2017
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Blog Stats

  • 130,168 hits