happy days

Posts Tagged ‘picasso

Picasso dormeuse aux persiennes

Picasso Dormeuse aux persiennes

Abaissons les persiennes de bois
Sur la jalousie
Des âmes esseulées
Blessées

Ainsi
Toi et moi
N’ attirerons pas
Le mauvais oeil
Des regardeurs du soir
Qui voudraient franchir le seuil
Nous empêcher de boire
Aux sources du bonheur
En rapprochant nos coeurs

La chair ne frémit que bien cachée
Soyons les recéleurs prudents
De notre cher trésor
Ardent
Les gardiens de la flamme qui consume nos corps
Impatients

Le store de Venise
Aux lamelles palpitantes
Un léger vent une brise
Et elles semblent vivantes
Sentinelles amies
De nos amours naissantes

Nul ennemi
De nos coeurs unis
Une flèche décochera
Qui percerait à jour
A travers meurtrière
Un bonheur si parfait
Qu’ il doit rester secret

Il sera hors d’ atteinte
Des hordes mercenaires
Des tueurs d’ amoureux
De ceux
Ils sont légions
Sur terre
De tous ces bataillons
Qui ne prospèrent
Qu’ à défaire
Les si tendres unions

Alors à la fin de ce jour
Tirons sur les anneaux
Des rideaux
De velours
Gainons
Un riche écrin
L’ alcôve pour dévoiler
Nos secrets en son sein
Ce dont nous avons faim

Et nous nous découvrons
A la lueur fragile
D’ une chandelle tremblante
Nos ombres dansent hésitantes
Nos corps s’ attirent incertains
Et nubiles
Deux aimants sans témoins
L’ éternité dans la selle des reins

Nous avions prudemment
Eloigné les dangers
Pour une nuit d’ amour
Sans serment ni toujours
Mais le jeune Cupidon
Nous l’ avions oublié
Cet enfant
Inhumain
L’ arc bandé
Par sa main
Soudainement
D’ une seule flèche décochée
Nos coeurs a transpercés.

(copyright)

Étiquettes : ,

Puisqu’ il nous faut passer
Sans trace d’ existence
Ephémère présence

Gisant
Plus soudainement
Que du soleil à l’ ombre
En une fosse sombre

Soyons heureux pour la vie
Qui nous est confiée
Nous la perdrons sans préavis
Le temps est si vite
Envolé

J’ ai enfin
Renoncé à le retenir
Le destin doit s’ accomplir

Alors je suis blottie là
Dans le doux creux de toi
C’ est ton coeur qui bat
Et c’ est le mien

Enlacés
Je nous entends
Rythmer simplement
Le temps
De l’ éternité
L’ instant présent.

(copyright)

Étiquettes : ,

La nuit est aux voix
Allongée dans l’ obscurité
Etoiles de la digue allumées

Le monde semble se tenir coi
Mais moi
J’ écoute
Du fond de la soute
De mon bateau imaginaire

Les ondes d’ air
La musique et les infos

Ciel
Enfin une bonne nouvelle

Dix années de ma vie
N’ y avaient pas suffi

Ne pouvais humainement faire plus et mieux
Mais voici que le Dieu miséricordieux

A récompensé
Mes pensées

Grâce

Et c’ est ainsi que la nuit
Seule dans mon lit
J’ ai souri

Les épaules allégées
D’ un fardeau dégagées

Enfin je peux oublier

Ne reste que sa phrase
Ecrite dans la vase
« C’ est plié »

Oui, c’ est plié

(copyright)

Certains matins je me réveille
Et je ne suis personne
Pas d’ énergie
Aucune envie

Il y a des jours
Ou c’ est trop lourd

Je resterais allongée
Dans la tiédeur du lit
Pas cachée
Non
A l’ abri

Pas de pensées
Et cependant
L’ esprit affolé
Le coeur sanglotant

Le réveil sonne
Mais je ne suis personne

Certains matins
Je voudrais être
L’ enfant aimé
De quelqu’ un

(copyright)

Étiquettes : ,

Tu es derrière moi
Contre moi
Je sens ton corps
Contre le mien
Je suis bien

Je nous regarde
Dans le miroir

Qui sont ces deux amants
Qui nous regardent

On peut sentir leur chaleur
Leur bonheur
A travers
Le verre étamé
Doré

La tentation est grande
Le vertige saisissant
Entrer dans le miroir
Capturer l’ instant
Et le garder vivant

A jamais

Illusion
Mirage
Une fois
Une femme est passée de l’ autre côté
Jamais revenue
Perdue

Étiquettes : ,

mai 2017
L M M J V S D
« Jan    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
mai 2017
L M M J V S D
« Jan    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Blog Stats

  • 129,781 hits
%d blogueurs aiment cette page :