happy days

Les conditions printanières
Sont réunies
C’est le jardin
Qui le dit
À la bonne heure

Peintre
Prépare tes couleurs
Et plante ton chevalet
Parmi les narcisses les tulipes et les œillets ( copyright)

( copyright)

Publicités
Étiquettes : ,

Un chinois
Sur la face cachée de la lune
On ne le voit pas

(Copyright)

(Ohara Koson)

Étiquettes : ,

Une vie ensemble
Pas un jour que tu ne l’aies
Connu

Un époux un amant
Le père de tes enfants
Et même un meilleur ami

Tout semble petit
Ton grand frère est parti

Déclaré sauvé
Et
dans la nuit
Son coeur de vivre
S’est arrêté

Pourquoi le chien n’a-t-il pas
Hurlé
A la lune pâle
Quand l’ âme
S’ est envolée

Pourquoi le facteur a-t-il laissé
Un dernier courrier
En faisant grincer
La porte du jardin grippée
Il n’avait donc rien remarqué

Parti sans laisser d’adresse
Au coeur de la nuit
Inconnu
N’habitera plus
La rue
Retour à l’envoyeur
Pour cause de retour
Auprès du Sauveur

Retourné auprès de son Seigneur

C’est janvier
Il fait froid
Tu ne le sais pas
Tu as gelé en toi

Ton grand frère n’est plus là

(Copyright)

Pour mon amie Danielle F
Souvenir de Jean-Pierre F.

C.W Eckersberg

(Copyright)

Et bien nous y voilà
De nouveau

Vœux
Renouvoeuxlés

AVANT TOUT BONNE SANTÉ !

Rite païen de passage
Qui nous lave de nos péchés
De l’an passé

On ne jeûnera pas
Dieu n’est pas témoin
On va bâfrer

ET PROSPÉRITÉ !

Et dès le lendemain
Le ventre encore plein
On va aimer le monde entier

PAIX ET BONNE VOLONTÉ !

Que c’est bon
De changer d’année

BONNE ANNÉE !!!

(Copyright)

Étiquettes : ,

Bien sûr

Rien n’est moins sûr

Mais cela

Tout le monde le sait

 

Universel universel

Démocratie

Antiennes d’un monde

Sans liturgie

 

La vieille femme un jour m’a dit

Quand je serai morte je serai bien

Je dormirai

Je n’aurai plus

De soucis

 

je ne comprends pas tout ce que je lis

Tout ce qu’on me dit

Et je n’en crois pas même mes yeux

 

Dieu

Qu’avons-nous fait

Ou bien

Pas fait

 

Ce désordre estropié

Les bûchers les balles

Décapité

Ils tirent dans un rayon

De notre portée

Ils avaient dessiné

Faucille et marteau

Sur le drapeau

Culture et industrie

Nourrir

Et construire

Mais l’on a vu

L’on ne voit que terreur et dévastation

Destruction
.

Capital et intérêt

Nous vous paierons

De retour

À notre tour

C’est une fable

Jamais ils ne recevront

La monnaie

De leur pièce

Figurants corvéables

Ce n’est qu’une pièce

Dommageable

 

Ai-je ma part

Dois-je prendre ma part

Ou me faire une raison

Du déraisonnable

 

Si forte dans ma vie

Si peu dans ce monde

Impuissante vulnérable

 

L’accablement ne nous sauvera pas

 

My Lord

Un violon juif

Des bâtons de couleur

Un chant juste et beau

Une inspiration de Toi

Vaut bien une armée

Parfois

(Copyright)

(copyright)

 

 

 

 

(Copyright)

De toute éternité

Le père Noël est vieux

Eternellement âgé

Et pourtant il entend

On ne peut dire mieux

Jamais il ne change ses lunettes

Il gère son atelier

Plus qu’en main de maître

Doit-il voyager

Il saute dans son traîneau

Et nul besoin alors

D’une assurance auto

La barbe blanche fournie

On dirait Charlemagne

Mais elle n’est pas fleurie

Au Pôle Nord

Les flocons de cristal

Sont les décorations

De la rue principale

Blanche-Neige

Forcément

Et les sept nains

S’y sentiraient très bien

Comme les lutins

Mais il ne faut pas mélanger

Dans une même bassine

Les héros de nos peurs enfantines

Alors revenons

A nos moutons

Le père Noël dit-on

Est immuable

une sorte d’institution

Agréable

Et tout cela rassure les petits enfants

Mais seraient-ils aussi contents

Si on leur disait

Que la nuit de Noël

Il passera les mains vides

Mais le coeur plein d’amour

Au théâtre

On dirait faire un four

Repartir sur le bide

Que cela serve d’enseignement

On ne doit jamais

Retoucher

Les contes pour petits et pour grands

 

 

(copyright)

 

 

 

 

 

 

 

Le temps presse
Et je n’ai pas accompli
Des pensées en paroles
Rédigées en écrit

Des danses inconnues
Des pas feutrés furieux
Des danses pas encore vues
Pas encore inventées

Je marche je ne vois pas la fin
Mais je suis au-delà
De la mi du chemin

L’enfant de mon enfant
Est née
Elle est belle et potelée
C’est bien

Que vois-tu dans mes yeux
Dit le chien

Au jardin
Il me regarde
Et je dis
Rien
Le chien n’est plus là
C’est moi qui le retiens

Éloignez-vous fantômes
De mon passé
Vous ne m’inspirez pas
En me tenant la main
Vous m’empêchez d’aller

Les deux rives du fleuve
Ne se rencontrent pas
Les fardeaux sont posés
Je ne les reprends pas

La maison est rangée
Les papiers sont classés
Je veux vivre léger
Être ici et bien là

Je dois pouvoir œuvrer
Pinceaux plumes et portées
Qu’on ne me dérange pas

(Copyright)

(Elisabeth Vigée-Le Brun)

juin 2019
L M M J V S D
« Mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Monique dans Premier jour
Monique dans Premier jour
Dominique dans Premier jour
Monique dans Premier jour
papy yabalou dans Premier jour
juin 2019
L M M J V S D
« Mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Blog Stats

  • 139 835 hits
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :