happy days

Posts Tagged ‘passion

Toute la passion abolie Je continue ma vie La route est encore longue Si Dieu me le permet Comme vous Je me suis trompée Sur moi Sur l’ autre Comme vous J’ ai aimé Et j’ ai été rejetée Humiliée Maltraitée Et je l’ aimais Encore Comme vous J’ ai donné Sans rien attendre Et si peu reçu J’ ai été trahie Comme vous Déchirée Désillusionnée encore et encore Et puis A la derniere douleur Mon esprit et mon coeur Ont réagi Une belle lumière a surgi Qui donc est cet homme Pour qu’ il abime ta vie Rien Il n’ est personne Seule ton existence compte Toi créature de Dieu Aimée du Créateur Au tamis de l’ avenir Trie Jette sans rien ressentir Et oublie Et ainsi J’ ai agi Et plus le tamis devenait lourd Déchets Plus mon existence s’ allégeait Ne restait Et c’ est miracle Que les amis Qui m’ aimaient Que les bonnes et belles pensées L’ optimisme vrai Les sentiments élevés Ma famille de coeur et d’ idées Alors vint le calme La paix Je n’ étais plus jamais fatiguée J’ aimais et j’ étais aimée Par la vie Et tous les jours je dis merci . (tous droits reserves)

Étiquettes : ,

En 1931 Vita Sackville-West publie  « All Passion Spent »  chez Hogarth Press, la maison d’ edition de Leonard et Virginia Woolf .

Traduit en francais par  » toute Passion Abolie  » .

Vita Sackville-West (1892-1962)  fait ainsi echo, sous une forme romanesque, a   » Une Chambre a Soi  » (1928) de son ami Virginia Woolf .

Vita ouvre son livre par une dedicace a ses   fils adolescents   » A Benedict et Nigel qui sont jeunes cette histoire de gens qui sont vieux  » , et  fermera son roman avec la visite ultime de la jeune Deborah,  l’ arriere petite-fille de Lady Slane, le seul personnage de moins de soixante ans de cette fiction .

Lady Slane agee de 88 ans se trouve veuve apres 70 ans de mariage avec Henry, ancien vice-roi des Indes, parlementaire, ministre,  qui etait devenu tellement vieux, 94 ans, et tellement toujours la qu’ on avait fini par le croire immortel .

Ses six enfants , tous sexagenaires la considerent comme incapable de prendre son destin en main, ils ne la pensent pas intelligente,  leur pere a toujours decide pour elle, un peu comme si, elle-meme,  etait une enfant . Il faut vendre la belle maison de Londres, les bijoux qui sont au coffre , et Lady Slane sera l’ hote tournante et payante de ses propres enfants . Une decision parfaite qui sera accueillie avec l’ approbation de la Societe dans laquelle ils evoluent, et cela compte . Tout est bien .

Mais contre toute attente, Lady Slane refuse et choisit son destin pour la premiere fois de sa vie . Elle souhaite habiter  une villa qu’ elle avait remarquee il y a trente ans, a la peripherie de Londres .

C’ est le mois de mai .

Accompagnee de sa fidele servante francaise  » Genoux »  86 ans  employee  de la maison depuis les debuts du mariage , elle s’ installe a Hampstead, pres du magnifique parc de Hampstead Heath . Elle interdit les visites , celles de sa famille egalement, sauf a prendre rendez-vous . Et de toute facon, pas les petits- enfants, 

  » Ils sont trop jeunes . Pas un d’ entre eux n’ a encore atteint 45 ans  .  Pas d’ arriere-petits-enfants, cela serait pire …[…] je ne veux autour de moi que ceux qui sont plus proches de leur mort que de leur naissance  »  .

Hampstead Heath  ( Constable )

Combien ce livre est singulier , plus Lady Slane approche sa mort et plus le propos est optimiste .

L’ auteur construit son oeuvre en trois parties d’ inegale importance , sorte de piece musicale en trois mouvements .
– premiere partie « allegro » : lady Slane se reinvente . Elle demenage, s’ installe, fait de nouvelles connaissances, elle est heureuse, tres heureuse comme jamais dans sa vie d’ avant . Cela nous conduit de mai a l’ ete avance .

– deuxieme partie  » moderato » :  lady Slane est seule, dans le jardin de sa maison, au soleil de l’ ete finissant et les yeux fermes, elle se voit jeune fille quand tout etait possible et puis ce mariage dont les cloches sonnent comme le glas de sa propre vie qui se dessinait a peine  .

– troisieme partie  » lento  » : l’ hiver approche, un homme , surgi de son passe,  l’ aidera a accomplir son destin et elle finira sa vie paisiblement, en coherence avec elle-meme, ayant transmis son heritage psychologique a la toute jeune femme en laquelle elle se reconnait, son arriere petite-fille .

Chaque partie distincte peut se lire comme une oeuvre a part entiere . Toutefois, si l’ on considere que la finalite de Vita Sackville-West est de nous presenter ses vues sur la place des femmes dans la societe, la deuxieme partie pourrait etre, alors, la plus edifiante . C’ est son manifesto .

Mais, dans les autres parties,  les nouvelles connaissances masculines de Lady Slane, par la diversite des caracteres et les mises en situation,  offrent aussi a l’ auteur le pretexte pour decrire des comportements typiquement masculins dans la societe de cette epoque .

 Enfin,  la revelation tardive du passe de Genoux au sujet de laquelle,  parfaitement egoistement Lady Slane ne s’ etait jamais interessee pendant 70 ans de devouement ancillaire, sera une amorce de reflexion sur l’ inegalite sociale . ( Nous serons conduit bientot a commenter un ouvrage sur « Virginia Woolf et ses servantes » ou nous constaterons que les idees progressistes des membres du Bloomsbury Group concernant l’ emancipation des femmes, se heurtaient a la realite du service domestique issue de l’ ere victorienne dont ils semblaient toutefois s’ accommoder ! ) .

Si l’ on se fonde sur la correspondance de Vita avec son editeur et neanmoins amie Virginia, ce livre s’ est tout de suite tres bien vendu,  et cela n’ est pas etonnant parce que les lectrices se reconnaissaient mais aussi parce que c’ est un roman qu’ on lit le sourire aux levres . Il est piquant, descriptif, pas sentimental du tout, ironique et tonique .

En 1986, la BBC a tourne un telefilm sorti en DVD et double en francais . Lady Slane est magnifiquement interpretee par Dame Wendy Hiller . Il est donne une plus grande part aux scenes d’ exterieur ou l’ on voit Lady Slane tout a son bonheur de soigner ses fleurs et cela assure une touche anglaise qui ne peut que charmer .

Ce roman est traduit en francais et existe en edition poche .

Étiquettes : ,

août 2017
L M M J V S D
« Jan    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
août 2017
L M M J V S D
« Jan    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Blog Stats

  • 130,429 hits
%d blogueurs aiment cette page :