happy days

Posts Tagged ‘tamise

Je marche dans les rues de Londres

La nuit est sombre
Et seule mon ombre
Dit une présence humaine

Je me promène

Une balade sans lune
Un monde de plume
Léger léger
Une nuit ouatée de noir

Doux espoir
De voir le monde
Paisiblement reposer

Bon soir aux veilleurs
Aux rêveurs éveillés

Velleitaires du sommeil
Entre miel et ciel

Si les corps sont étendus
Les âmes se promènent aux nues
Un voyage kaleidoscope
De bric et de broc

Email aléatoire
Des miroirs
De la journée passée
La vie rêvée

Je marche pas à pas
Je sonde mes pas
Les odeurs des jardins sont palpables
Les sons identifiables

La rivière Tamise non loin
Me berce de ses remous distincts

Un renard traverse la rue
Et un autre le suit
C’ est la nuit

(copyright)

Il s’ est levé du fauteuil de cuir
Vert
Et au dehors
Regarde les trottoirs luirent
Le froid mord
La rivière Tamise
Est grise
Derrière le verre

Il pleut

Il n’ a pas reposé le journal
Et appuie son front pâle
Sur la haute vitre embuée
La nuit va tomber

Un feu de bois dans la cheminée

Deux messieurs âgés
Assis tout près
Pour mieux s’y chauffer

Le whisky ambré pierre précieuse liquide
Brûle heureusement la gorge
Des amateurs avides
De déguster la fameuse boisson d’ orge
Une discrète dentelle de papier
Recueille quelques gouttes égarées

Peu à peu le salon confortable
Se peuple et s’ anime
Certains aux tables
D’ autres font mine

D’ attendre

Des couples tendres
Des femmes drapées pour le soir
Des hommes vêtus d’ habit noir

Tous membres d’ un même club à Londres
Et chacun de s’ y fondre

Les murs ne sont que livres alignés
Et l’ on se sent comme protégé
Par les oeuvres des siècles passés

Cuirs et papier

On ne serait même pas étonné de voir Henry James entrer
Et puis Dickens et Thackeray
Enfin réconciliés

L’ homme à la fenêtre
Ne voit pas le temps passer
De tout son être
Il est centré
Sur ses pensées

La ville est maintenant éclairée
Des vitrines allumées
Les taxis noirs signalent « occupé »
Et des parapluies abritent les gens pressés
De rentrer

A l’ abri pour la nuit

La nuit sera triste
Pour cet homme en chemise de baptiste

En ce lieu chaleureux
Il est de bon ton
D’ avoir l’ air heureux

Il se retourne et sourit
A ses amis

(copyright)

Les grosses fleurs des rideaux
Surchargent la toile
La percale délicate
Frémit au gré du vent

Comme une voile
Sur un bateau
Montée à la hâte
Sur les gréments

Un été dans la chaleur de la nuit
Passé minuit

Je ne dors pas
Je pense à quoi
A rien
Je me sens bien

Je songe

Une fenêtre grande ouverte
Sur la cime verte
Des arbres des jardins urbains

Londoniens

La rivière Tamise parfume l’ air
Des senteurs de la mer

Je voyage yeux fermés
Mon lit est un radeau
Sur l’ eau
De ses marées

Je n’ ai rien à faire
Non pas que j’ erre

Je laisse aller

(copyright)


juin 2017
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
juin 2017
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Blog Stats

  • 130,168 hits