happy days

Posts Tagged ‘londres

Je marche dans les rues de Londres

La nuit est sombre
Et seule mon ombre
Dit une présence humaine

Je me promène

Une balade sans lune
Un monde de plume
Léger léger
Une nuit ouatée de noir

Doux espoir
De voir le monde
Paisiblement reposer

Bon soir aux veilleurs
Aux rêveurs éveillés

Velleitaires du sommeil
Entre miel et ciel

Si les corps sont étendus
Les âmes se promènent aux nues
Un voyage kaleidoscope
De bric et de broc

Email aléatoire
Des miroirs
De la journée passée
La vie rêvée

Je marche pas à pas
Je sonde mes pas
Les odeurs des jardins sont palpables
Les sons identifiables

La rivière Tamise non loin
Me berce de ses remous distincts

Un renard traverse la rue
Et un autre le suit
C’ est la nuit

(copyright)

Il s’ est levé du fauteuil de cuir
Vert
Et au dehors
Regarde les trottoirs luirent
Le froid mord
La rivière Tamise
Est grise
Derrière le verre

Il pleut

Il n’ a pas reposé le journal
Et appuie son front pâle
Sur la haute vitre embuée
La nuit va tomber

Un feu de bois dans la cheminée

Deux messieurs âgés
Assis tout près
Pour mieux s’y chauffer

Le whisky ambré pierre précieuse liquide
Brûle heureusement la gorge
Des amateurs avides
De déguster la fameuse boisson d’ orge
Une discrète dentelle de papier
Recueille quelques gouttes égarées

Peu à peu le salon confortable
Se peuple et s’ anime
Certains aux tables
D’ autres font mine

D’ attendre

Des couples tendres
Des femmes drapées pour le soir
Des hommes vêtus d’ habit noir

Tous membres d’ un même club à Londres
Et chacun de s’ y fondre

Les murs ne sont que livres alignés
Et l’ on se sent comme protégé
Par les oeuvres des siècles passés

Cuirs et papier

On ne serait même pas étonné de voir Henry James entrer
Et puis Dickens et Thackeray
Enfin réconciliés

L’ homme à la fenêtre
Ne voit pas le temps passer
De tout son être
Il est centré
Sur ses pensées

La ville est maintenant éclairée
Des vitrines allumées
Les taxis noirs signalent « occupé »
Et des parapluies abritent les gens pressés
De rentrer

A l’ abri pour la nuit

La nuit sera triste
Pour cet homme en chemise de baptiste

En ce lieu chaleureux
Il est de bon ton
D’ avoir l’ air heureux

Il se retourne et sourit
A ses amis

(copyright)

                                                                                                                                     

lee jackson french

Les editions 10/18 publient cet automne sous le No 4257  de la collection  GRANDS DETECTIVES,  un roman de Lee Jackson 

  » L’ ange de Leather Lane  » .

 Titre original :  » The Mesmerist’s Apprentice « , ( publie avril 2008 ) . Lee jackson

 Traduit de l’ anglais par Eric Moreau . 

  Lee Jackson est passionne par Londres , celui de  l’ epoque victorienne . Il a,  depuis 2003 , publie six romans a suspense, ou la capitale britannique, au XIX eme siecle , est le decor commun a toutes les intrigues .

Il faut aussi mentionner son dictionnaire historique illustre, et son site : www . victorianlondon.org  qui vaut d’ etre consulte . Il vit a Londres .

 

 

Une jeune femme Sarah Tanner tient un etablissement   » Dining and Coffee Rooms  » dans le quartier commercant de Leather Lane a Londres, en ce milieu du XIX e siecle . Une bande de jeunes voyous vient semer le desordre avec  un but precis, recuperer  discretement dans la confusion organisee par eux , des papiers compromettants , voles chez un avocat alcoolique et cedes a bas prix, par un clerc ignorant, comme emballage pour viandes  et fromages aux commercants de la rue . Sarah qui voit  son commerce  et  la paix du quartier menaces ,  decide d’ enqueter sur cette mysterieuse affaire . Au meme moment,  son ancien amant dont elle est toujours eprise secretement, un jeune vicomte marie depuis un an, revient vers Sarah pour lui demander son aide discrete . Les parents du jeune homme semblent etre sous l’ influence d’ un individu qui se dit medecin et pratique le mesmerisme, melange d’ hypnose et de magnetisme . Sarah decouvre que la jeune fille qui assiste le  medecin dans ses demonstrations de mesmerisme sur scene, se trouve etre   la garde-malade du pere du jeune vicomte et  aussi  la soeur du chef de la bande  qui sevit a Leather Lane  . Quel est est le lien entre tous ces gens qui ne devraient jamais se croiser socialement,  que se passe-t’ il ?’

 L’ intrepide Sarah va au risque de sa vie et par les moyens les plus astucieux mais aussi les plus hardis, demeler l ‘ echeveau et mettre a  jour un terrible secret de famille .

 

Ce roman presente toutes les qualites recherchees dans ce genre de litterature d’ aventure . Il captive, distrait et instruit , c’ est une  source d’ energie . Remarquablement bien ecrit, dense, il procure la satisfaction attendue .

C’ est la suite d’un ouvrage ou Sarah et le vicomte faisaient leur premiere apparition  » Une Femme sans Peur « ,  publie par le  meme editeur,  No 4212 . Mais l’ auteur fait en sorte que l’ on peut apprecier ce roman sans avoir lu le precedent .

ISBN  978-2-264-04871-4      378 pages .


juin 2017
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
juin 2017
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Blog Stats

  • 130,168 hits