happy days

Posts Tagged ‘terrasse

Quand je veux être seule
En moi-même
Parfois j’ aime

Je vais faire un tour
Et tous ces gens autour
M’ aident à mon recueil

Je convoque rires mouvements et mots
Je congédie mes maux

Je regarde les enfants
Qui ne tiennent pas en place
Cela les distingue au sein de la masse
Des gens

Je me sens si tranquille
Immobile

Je suis bien
Seule au monde

Quand ce monde
C’ est le mien

(copyright)

Étiquettes : ,

Vincent est dans les champs
De colza au printemps

Il a pressé des milliers
De milliers
De tubes de peinture
Une aventure de jaune
De chrome et d’ or
Et d’ocre

Et voila l’ artiste
Courbé
Van gogh comme autiste
Reste du monde oublié

Il étale fébrilement la pâte lumineuse
Ses mains nerveuses
Façonnent les volutes
On dirait que le vent
A rendu vivants
Les champs

Mais ce n’ est que Vincent

Et quand le jaune
De chrome et d’ or
A perte de vue
Est répandu
Sur ces étendues

Le peintre fatigué s’ endort

Quand il s’ éveille
C’ est la lune qui veille

Alors de sa boîte
Il peint la voie lactée
Qu’ il va accrocher
Au coeur de la nuit moite

Et pour éclairer
La voûte céleste
Il doit rentrer à pieds
De son pas leste

Du bout de son doigt taché
Il peint des étoiles par milliers
Sa voie est tracée

Vincent peint sur le vivant
A même les champs

De ses mains nerveuses
Il trace les volutes
On croirait que le vent
A modelé les champs

Mais en fait c’ est Vincent

A une terrasse de café
Installée
C’ est le soir
Je rêve en couleur
Dans la douceur
Du noir
Vincent m’ a visitée

(Tous droits réservés)

Lettre de Vincent à sa soeur au sujet du tableau « Terrasse d’ un café le soir »
 » … un nouveau tableau représentant l’extérieur d’un café le soir. Sur la terrasse il y a de petites figurines de buveurs. Une immense lanterne jaune éclaire la terrasse, la devanture, le trottoir, et projette même une lumière sur les pavés de la rue qui prend une teinte de violet rose. Les pignons des maisons d’une rue qui file sous le ciel bleu constellé d’étoiles, sont bleu foncé ou violets avec un arbre vert. Voilà un tableau de nuit sans noir, rien qu’avec du beau bleu et du violet et du vert et dans cet entourage la place illuminée se colore de soufre pâle, de citron vert. Cela m’amuse énormément de peindre la nuit sur place. Autrefois on dessinait et peignait le tableau le jour d’après le dessin. Mais moi je m’en trouve bien de peindre la chose immédiatement. Il est bien vrai que dans l’obscurité je peux prendre un bleu pour un vert, un lilas bleu pour un lilas rose, puisqu’on ne distingue pas bien la qualité du ton. Mais c’est le seul moyen de sortir de la nuit noire conventionnelle avec une pauvre lumière blafarde et blanchâtre, alors que pourtant une simple bougie déjà nous donne les jaunes, les orangés les plus riches .  »

Étiquettes : , , , ,

juin 2017
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
juin 2017
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Blog Stats

  • 130,168 hits
%d blogueurs aiment cette page :