happy days

Posts Tagged ‘ML

Lune rousse Michel Ferries (copyright)

Lune rousse Michel Ferries (copyright)

L’herbe était douce
la nuit rousse
Deux enfants lumière
deux étoiles de terre
les bouches cerises
baisers gourmandises
au goût caramel
amour violoncelle.

Entre chien et loup
nous serons époux
sans autre témoin
que l’ami Merlin
sublime enchanteur
des oiseaux de malheur
C’est secret du ciel
jure Polichinelle.

Pour ton consentement
le plus beau diamant
cette perle d’eau
sortie du ruisseau
Et ta robe blanche
elle sera pervenche
voici mon anneau d’or
offre le bouton d’or.

Et ce fut la plus belle alliance
de la pureté et de l’innocence
Les oiseaux tous en chœur
ont chanté pour cacher l’heure
Même la pie, cette rapporteuse
s’envola comme une voleuse
Et dame nature, comme un écrin
les a tenus en son sein.

Le merle en queue de pie
était en pleurs dans les soucis
et l’étourneau, foi de mémoire
se dit « quelle belle histoire ! »
La fauvette en perdait la tête
Et la huppe ses aigrettes
mais le hibou, roi de la nuit
les mit d’accord dans un cri !

Il faudra rentrer
au clair matin
minois chiffonnés
et tout morts de faim
la rougeur aux joues s’il faut dire tout
Mais le vert bocage
en prendrait ombrage !

Demain, si la nuit est rousse
si l’herbe est toujours rousse
Nous retournerons dans le vert bocage
mains dans la main… mais sages,
regarder le croissant de lune
qui nous parlera de cette brune
Elle dit « enfants, se soyez pas pressés
Amour fait trop tôt, trop vite fané ».
(ML – copyright – sacem)

Remerciements à notre amie ML pour ce « pamphlet du printemps »

Ronald Searle (ALBIN MICHEL)

Monsieur de La Fontaine
comme vous aviez raison
la vie est une scène
celle de la déraison.

Le plateau est immense
et nombreux sont les comédiens
qui vont rivaliser de science
Pour changer le cours du destin.

Certains jouent la Puissance
soutenus par quelques gredins
à grands coups d’éloquence
ils sont les maîtres du festin.

Derrière suivent quelques bons à rien
qu’on regarde avec déférence
et qui boivent des pots de vin
à s’en crever la panse.

Incomplète serait la comédie
sans une armée de marionnettes
de l’ordre, elle est la parodie
avec képis et mitraillettes.

Il y a toujours les bien-pensants
de l’Ecole de la Vertu
qui le soir s’en vont chassant
une quelconque ingénue.

Voilà enfin les notables,
ils font commerce de profits
et vivent de dessous de table
en attendant le Paradis.

Et ces dames de la charité
des beaux dimanches chapeautés
et joyeux plumage et joyeux ramage
et médisance enrubannés.

Il y a aussi les intouchables
qui baignent dans la compromis
ils n’ont jamais les mains sales
sauf pour trouver un alibi.

En coulisse sont les souffleurs
jamais par devant, toujours par derrière
ils tirent les ficelles des plaideurs
comme le fit Perrin Dandin naguère.

Et puis vient la Cour des Miracles
les gueux, les crève la faim, les sans logis
c’est la grande masse du spectacle
de ceux qui restent des incompris.

Quelle bouffonnerie pantagruélique
entre les compères et les comparses
la justice devient une farce
et le pouvoir une tactique.

Monsieur de La Fontaine
vos animaux ont plus de bon sens
que les hommes n'ont de conscience
et le crier bien haut en valait la peine..

(ML – SACEM- recueil N°22, novembre 1993)


août 2017
L M M J V S D
« Jan    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
août 2017
L M M J V S D
« Jan    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Blog Stats

  • 130,429 hits
%d blogueurs aiment cette page :