happy days

CIEL AUX PIEDS

Posted on: 29 avril 2018

(Wakefied street, Mike Barr)

Bruine sur les trottoirs

Du ciel miroirs

On marche sur les nuages

On enjambe la lune

C’est la pluie de la nuit

(Copyright)

Publicités
Étiquettes : ,

49 Réponses to "CIEL AUX PIEDS"

C’est tout simplement magnifique !!!!!

Votre poème, Dominique , est bien illustré par les miroitements sur le pavé (glissant ?) ; cela donne une balade romantique , surtout avec les lumières . La lune dans le caniveau ( un beau titre de film, mais je ne le connais pas ) , et aussi les réverbères, les phares des voitures …
Ensuite, on retrouve son home, sweet home avec plaisir .

Chère Darie, le pavé qui miroite n’est pas forcément glissant mais il semble habillé d’un ciré.
Bisou

Dominique, voilà qui illustre une ancienne chanson qui s’appelait « Blues trottoir » (un soir de pluie, et de brouillard, des taxis passent sans me voir..)… il y avait en arrière fond sonore un saxo plaintif, et le miroir des réverbères dans les flaques d’eau… c’est amusant de sauter par dessus la lune ! et puis c’est tentant de danser avec le réverbère comme Fred Astaire dans un film dont j’ai oublié le nom.
La nuit revêt un manteau de brouillard qui redessine lignes et contours d’une mine fantasmagorique. Parfois, tout est plus beau la nuit…. J’aime beaucoup.

Merci Monique pour ce commentaire.
Je crois que c’était un couple qui interprétait la chanson avec l’air de saxophone.
Et Gene Kelly est happy again en chantant sous la pluie.
Bise

Voilà, c’était Gene Kelly, inimitable, je revois encore cette image ! c’est le duo qui s’appelait « Blues trottoir » et la chanson tout simplement « un soir de pluie ».
un petit haïku :

« Minuit profond
la Rivière du ciel
a changé de place  »
Ransetsu (1654-1707)

Monique, au fond mon poème est un haïku king size. ^^

Bonjour Do ,
Un passage apres si longtemps.
cest agreable .
Et le hasard de croiser Monique aussi.
Je me contente de te lire….c’est tres beau.
Je n’ai pas les qualitees requises pour commenter…..honte.
Je repasserais avec plaisir,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Heureuse surprise !
Tu sais combien tu es le bienvenu .
PS : « la fausse modestie, c’ est déjà très bien » Jules Renard
-:)))
Bise

Dominique, et pourquoi un haïku serait-il limité à trois vers ? votre haïku « grande taille » est très joli et puis on peut inventer un genre nouveau. Le Haïku est un poème bref, trop bref souvent, j’ai toujours eu envie de rajouter une phrase ou un mot qui s’entend mais qui n’est pas écrit. La musique passe aussi par les yeux !
,j’aime beaucoup cette idée de miroir où l’on marche sur le ciel…on marche bien sur la tête !!

Monique, c’est qu’il y a des règles, un haïku doit comporter 17 syllabes.

Oui les règles du haïku sont strictes mais parfois cela donne une impression de césure, une image inachevée
J’ai un livre sur l’art du haïku « Anthologie du poème court japonais » chez poésie/Gallimard (en poche) il y a une note explicative sur chaque haïku…. ainsi :

« A l’automne de ma vie
,la lune sans tache
et pourtant ! » (Kobayashi Issa)

………. suit la petite note « cette lune désigne aussi le « miroir sans tache » de la pure conscience »…… franchement c’était pas évident

C’est le défi de la contrainte qui rend l’exercice amusant.
De mon point de vue, un haïku doit avoir du sens pour le lecteur, quitte à ce que cela
ne soit pas celui du poète.
S’il doit y avoir une explication, le but n’est pas attteint.

Le haïku, c’est le flash d’une pensée en direct avec une image. C’est vrai que chacun aura son interprétation personnelle, elle n’éveillera pas les mêmes sensations.
Parfois, un haïku ressemble à un court aphorisme poétique, un exemple avec Malcom de Chazal extrait de « Sens magique » qui est fait de 755 courts aphorismes (on peut les lire sur internet, c’est superbe) :

Tu es riche
j’ai tout.
Je ne me possède plus.

Votre réflexion est si juste, Monique !
Ce que vous proposez en exemple est pour moi plus aphorisme que haïku.
Je perçois dans le haïku une dimension poétique , avec en effet le choc d’une pensée et d’une image, qui n’existe que peu dans l’aphorisme qui est plus logique, à mes yeux.

Bonjour Annick B., jolie coupe de cheveux.
Bise

Bonsoir Dominique, votre poème est si dense, si beau! Mais allez savoir pourquoi depuis que je l’ai lu ( quand vous l’avez mis en ligne), je ne peux me défaire de l’image du Pierrot un peu lunaire, qui fait d’énormes enjambées ( par dessus la lune, les nuages peut-être), celui de Jean-Louis Barrault dans  » Les Enfants du Paradis; comme elle persiste, la voici: https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/54/85/44/548544ea29dcdf0cc223f84ff40db218.jpg

Bonsoir mareria, votre appréciation me touche.
Les enfants du Paradis est un de mes grands films, chaque scène est un chef d’œuvre.
Établir une passerelle (ah non, ça c’est Hôtel du Nord ^^), disons une association d’idée, avec le numéro lunaire de JL Barrault est un honneur.

Dominique, cette association d’image, plutôt, m’est tout de suite venue à l’esprit, et comme elle ne me quittait pas, je me suis décidée à en parler!

Oui mareria, il s’agit effectivement d’association d’image et cela va bien avec mon oeuvre qui est plus fondée sur les sons et les images.

Bonsoir Mareria, oui, vrai, il y a quelque chose des Enfants du Paradis et d’un Pierrot perdu, je pense aussi au mime Marceau, ce poète inimitable, j’ai eu une grande admiration pour Bip, un humaniste qui croyait au genre humain : « Je crois à la rédemption humaine à travers le théâtre ».
Je ne sais s’il y a encore une école de mime, cette poésie serait-elle perdue dans le bruit et la fureur de la vie moderne ?

Do re…
c’est bon de te re-dire tu…
c’est pas de la fausse modestie tu sais, j’ai des lacunes.
et puis, lorsque je me relis, j’ai honte de mon orthographe…j’ai oublie beaucoup de regles elementaires.
Ici, c’est la creme de la litterature chez toi…rire.
Je suis tres content de te retrouver,,,,finalement, on a fait un bout de chemin ensemble avec Monique aussi.
Je ne sous estime pas cela….cela fait partie de ma vie.
Je te souhaite que du bonheur.

Bonsoir Marc, joie aussi de vous lire ici, nous sommes « destinés » à nous retrouver sur des plages culturelles (un clin d’oeil !!!)
Qu’importe l’orthographe, l’essentiel c’est ce qui est dit et partagé, ici ou ailleurs !
J’aime beaucoup cette atmosphère de nuit mouillée et de réverbération, et cette illusion, comme Dominique le dit si bien, de marcher sur le ciel et d’enjamber les nuages, ce que le jour ne nous rendra jamais.
Un souvenir d’enfance, j’étais petite et je sautais les flaques d’eau comme on joue à la marelle et ma grand-mère, soucieuse des lessives, me disait : « tu vas tomber dans la flaque d’eau et te salir », mais je me souviens de cette légèreté enfantine et ma certitude de ne pas m’étaler. Je ne suis pas tombée parce que, ce jour là, j’étais vraiment un papillon. Amitiés.

Bonsoir Monique,
Merci, j’ai toujours aime ce contact avec vous.
Je me souviens d’une epoque ou il y avait un systeme pour se parler personnellement sur le F.
Aujourd’hui, c’est fini, il nous faut penetrer les  » defences antiaeriennes », ca enleve beaucoup de spontaneite.
Vous me parlez de l’atmosphere de nuit mouillee.
Dans les annees 60, je me souviens d’un soir attable a une terrasse dans l’ile de la Citee avec un etudiant Israelien fraichement arrive a Paris.
Il y avait un ciel charge de gros nuages noirs [comme souvent chez vous]….il n’etait pas habitue.
Il m’a dit… »c’est extraordinaire, avec un ciel comme ca, ici on ne peut etre que poete »….bon, sourire, je ne me suis pas senti concerne…
mais avec le temps et mon passages sous d’autres cieux, je pense qu’il y a beaucoup de charme dans le ciel de paris.
Papillon, mais vous l’etes encore Monique…votre pensee toujours en mouvement en est la preuve.
Bon , vous devez penser que je dis des betises….
Amities….

Voyons do ré mi …
Que tu m’as fait rire avec la mère Ubu, le pouvoir, la phynance et les andouilles, c’était parfait.
Comme tu le dis si bien ailleurs, des vies de responsabilité, bien remplies, des soucis, le travail, la famille, on ne passe pas son temps un livre ouvert on écrit sa propre vie.
Un des plaisirs de se retrouver entre bons amis ici et sur lesvuesdelesprit.wordpress.com, mon autre blog, est d’ apprendre des uns et des autres, avec le sourire., pas d’ego mal placé, de compétition, seulement le plaisir de communiquer et de bien s’amuser.
Voilou et bisou

Do bonjour…
j’ai essaye plusieurs fois…lesvuesdelesprit.wordpress.com
ca passe pas…???
l’internet n’est pas terrible chez moi ici.
j’essayerais plus tard.
bises…

Salut Marc, par GOOGLE, tu devrais pouvoir y entrer !?
Bise

Voila, c’est fait….pas decu du tout…bises

Bravo !
On t’attend si tu veux, quand tu veux, bise.

Merci Dominique,
C’est un peu intimidant, comme faire ses premiers pas dans un cercle tres ferme…

Marc, c’est un blog de personnes affables .

oui, j’ai remarque.
et c’est l’occasion de rencontrer de nouveau des amis du passe.

Marc, promis nous sommes tous civilisés, très courtois, d’une humeur égale, on partage tout, les joies, les fous rires et les coups, les bosses, les bobos, bref en un mot les em…..toujours avec le sourire sauf quand Papy essaie de s’offrir un coma dépassé, là on fonce sur nos talismans, nos gri-gri et ça marche ! le passé n’existe pas, c’est un perpétuel avenir… hola, ça c’est un aphorisme je ne suis pas certaine qu’il soit vrai !

Monique, perpétuel et avenir, c’est presque une redondance.
Un condamné à perpétuité , c’est tout son avenir ou bien le contraire, il n’a plus d’avenir !?

Et pour compléter , vu sous mon angle, on craint un peu, au début, le côté permanent . J´avais l´impression qu´on était « obligé » d´écrire .
Mais finalement , on écrit quand on veut , on entre, on sort , on rebondit sur le précédent. On a « ses heures » aussi . Et on apprend beaucoup !

Darie, c’est trop touchant !
On écrit ce qu on veut, quand on veut, si on veut, sur ce qu’on veut et vive la liberté et les bons amis.
On s’amuse, on rit de bon cœur, on apprend beaucoup, on se soutient, c’est la belle vie !

Oui Dominique, bonjour , et cela aide à penser à autre chose , à des choses gaies et plaisantes, dans les moments difficiles. Et la vie reprend ses droits avec légèreté et enthousiasme !
Je vous dois une fière chandelles , et même plusieurs .
Ah flûte.. voilà que cela m´émeut : )

Bonjour Darie, pas de comptes de bouts de chandelles ! -:)))

C´est vrai Dominique. Ici, tout est offert de bon cœur . Et on fait la pluie et le beau temps ! Bises du premier jour de la semaine , pas pluvieux . Mais la pluie, ma foi, a un certain charme .
Quand les enfants quittent le primaire , dans l´école en bas de la rue, il y a une fête où les familles sont invitées . Les enfants chantent , c´est décoré avec moult seaux de ménage , pleins de fleurs des champs , cela se passe à la bonne franquette , mais avec un peu de solennité quand même.
Et chaque enfant est mis à l´honneur , avec une rose, et un petit sonnet personnalisé . Les professeurs tournent les vers selon la personnalité des enfants. (ils y pensent à l´avance )
Ils sont lus à haute voix , et c´est très attendu , car très amusant . Pour fils2 , la maitresse avait écrit qu´il était toujours intéressé en regardant la pluie tomber, car « les gouttes sur les vitres faisaient une jolie musique » (sic) . Petit rire dans l´assemblée .
Puis grand rire ensuite, quand elle a ajouté qu´il dessinait des Traban sans arrêt, car elle était sa voiture favorite, d´après lui : )))) Quelques pères se tordaient de rire ! Ah les mômes… Sourire .

Je passe pour un petit bonsoir, oui, j’ai failli vous donner toutes les chansons ou films qui parlent de la pluie et puis je me suis dit « ils vont tous s’endormir » et pourtant moi j’attends » le jour où la pluie viendra » (pour le jardin) et puis cette » pluie qui tombe goutte à goutte » (pas une perfusion) non je veux de l’eau « Comme un torrent » un film de Minnelli avec Sinatra, Dean martin et Shirley MacLaine.. oui que « Toute la pluie tombe sur moi ».. la pluie m’a marquée, dès la petite enfance on m’a mouillée avec « Il pleut Bergère » et comment que j’aurais pu rentrer des moutons que je n’avais jamais vus. Et « la ballade à la pluie », ils sont toujours deux Salvatore et Adamo, vint le grand Ferré qui s’est aussi mouillé « Brumes et pluies » sur du Baudelaire, et puis Richard Anthony « en écoutant la pluie » juste après « j’entends siffler le train »… ah;, la nouvelle vague ! .. et le petit Tino de nos grands-mères « Jolie pluie d’été » qui allait bien avec ses cheveux gominés, et « La danse de la pluie » par un artiste qui aimait bien le Sud et l’éblouissement de l’été, Nino Ferrer…non, « La pluie ce soir joue sur la mer » avec Nana la grecque et le fou chantant « Les gendarmes s’endorment sous la pluie » si seulement …. pour finir en tendresse, Anne Sylvestre « si la pluie te mouille »….voilà j’ai lancé du sable, j’en ai encore un sac, alors bonne nuit les petits.

Impressionnant, chère Monique l’amie, et que pensez-vous des « Eaux de mars » de Moustaki, ça compte ?

Dominique, ces eaux de mars et Moustaki, l’homme tranquille, sa nonchalance m’a toujours un peu énervée, ce côté grec paresseux qu’il a toujours cultivé, cet habitude de ne rien avoir à faire, de couler des jours de béatitude, un personnage éteint et déteint mais quel talent. Il n’avait pas de voix, juste un filet ! il donnait cette impression du voyageur sans bagage, juste sa chemise, mais quelle chemise !!

Monique , peut-être vous agaçait-il t parce que vous êtes une personne énergique et active. Ma mère disait la même chose .
Et justement , c´était ce côté-là , lymphatique , nonchalant , que j´aimais bien . Il faut de tout pour faire un monde : ))
A propos de la « danse de la pluie » , il me souvient que lors d´une très grande sécheresse en Australie, le pasteur d´une ville a eu l´idée imparable : prier pour faire tomber la pluie ! C´est l´année qui a suivi ,
je crois, qui a vu de terribles inondations !
Moralité : Il ne faut pas plaisanter avec … la pluie et le beau temps : )

Bonsoir Dominique, oui, heureusement qu’il faut de tout pour faire un monde, la nonchalance est probablement la qualité du goûteur, du gourmand, de l’observateur et peut être aussi de celui qui aime la méditation. Chez Moustaki, la paresse est un art de vivre.
L’anecdote australienne est drôle, en espérant que ces inondations providentielles n’ont pas fait de victime.
J’aime bien lire la vie de ces pionniers Irlandais, Anglais, qui ont fui la grande famine pour venir s’installer sur ces terres lointaines et qui ont lutté des années, d’un labeur acharné, contre la sécheresse, les vents, les feux, avant de récolter un maigre salaire. La pluie était une bénédiction car les troupeaux mouraient faute d’herbage et d’eau.
L’eau arrive chez nous samedi !!

Vous savez Monique, je suis naturellement lymphatique.
Mais quand je fais quelque chose VROUM VROUM ça dépote et ce n’est pas à refaire et alors je retourne à ma base de lymphatique.
C’est une gestion d’énergie à coups de bélier.

Dominique, il semble que nous ayons là un point commun, moi je nage en eaux profondes quand j’ai besoin de solitude, loin des bruits du monde ou plus simplement ceux du mur d’à côté, mais comme je suis d’un naturel très actif, quand je sors de mes eaux où je me sens si bien, c’est le feu partout où je passe, une tornade.
Je m’active toujours au dernier moment pour grignoter un peu de ces plongeons en eau profonde, les plans sont dans ma tête et par moment c’est une sonnerie intérieure qui me dit « il est l’heure d’émerger !! »

Monique, c’est exactement cela pour moi aussi !

L’eau est source pour se ressourcer, ne dit-on pas « se noyer dans ses pensées » ? Gaston Bachelard a dit « Le rêve a besoin d’eau » et comme nous avons besoin de rêver, finalement nous sommes tous des aquatiques nés.
Lymphatisme est un mot qui sonne maladif, comme l’aboulie ou l’apathie, c’est amusant de voir qu’il y a des traitements… l’élégant  » nonchaloir », a suscité des envolées lyriques chez Théophile Gautier et chez Baudelaire mais aussi chez Charles d’Orléans qui, lui, n’avait rien d’autre à faire !!
et puis que deviendrait la lune s’il n’y avait pas d’eau, un Narcisse sans miroir ? un petit haïku :

Mon âme plonge dans l’eau
Et ressort
Avec le cormoran.
Taigu Ryokan ( 1758-1831 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

avril 2018
L M M J V S D
« Déc   Juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Monique dans Les embruns
Monique dans Les embruns
Dominique dans Les embruns
darie dans Les embruns
Monique dans Les embruns
avril 2018
L M M J V S D
« Déc   Juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Blog Stats

  • 134 783 hits
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :