happy days

Le jardin d’ hiver

Posted on: 7 janvier 2016

Quand l’ hiver sera froid
Nous entrerons dans le jardin d’ hiver
Celui qui est clos de verre
Et nous contemplerons alors
La nature
Au repos dehors à l’ air
Depuis le carreau

Nous lirons au chaud
Jusqu’à l’ heure du thé

Les roses anglaises
Vieux rose
Du service hérité
Sembleront comme cueillies
Du jour
Bouquets de porcelaine
Aux teintes jamais fanées

La pluie de neige
Qui brouille la vue
Comme à travers
Un verre cathédrale
Pourra tomber
Glacée
Et redessiner le paysage
Ainsi une aquarelle gorgée

L’ eau qui rebondit et glisse sur le toit
Puis descend
En un joyeux concert
Par la gouttière
Remplira heureusement
Le profond tonneau en bas

Et si le chat est surpris
Par l’ intempérie
L’ air tout rabougri
Nous lui ouvrirons la porte
Nous le sècherons bien
Avant qu’ il ne se love dans les coussins
Toutes griffes rentrées
Pour un repos douillet

(Copyright)

image(Sylvia Baldeva Après la pluie)

Publicités
Étiquettes :

20 Réponses to "Le jardin d’ hiver"

Bonsoir Dominique , il est très poétique , votre  » jardin d´hiver  » .
Il faut que l´hiver ne soit pas trop rude , ou qu´il soit pourvu de doubles vitrages , pour s´y installer en hiver … J´y vois aussi des orangers , des fauteuils en rotin , et un petit cheval à bascule …
Emballée dans une petite laine , avec un thé chaud , c´est le bon endroit pour lire , sans la TV . Je ne vais plus dire « la véranda » ; désormais je dirais « mon jardin d´hiver » . Les vitrages ( doubles ) viennent de GB , et ont la caractéristique de chauffer très rapidement sous le soleil . Dès mars , on peut s´y installer si le soleil brille (vers 12 h-14 h , pas plus )
La dessinatrice Sylvia Baldeva a du talent . J´aime beaucoup la série de dessins  » Noir et Blanc  » . Merci de nous la faire connaitre .

Bonsoir Darie, disons que mon jardin
d’ hiver est cosy.
C’ est un bonheur simple, un peu jardin, un peu maison. Il reçoit la lumière du dehors et la chaleur du dedans.

Avec les amis-chiens dans leurs paniers respectifs , qui font la sieste … J´imagine aussi les mésanges qui picorent les boules de
graines , et les écureuils qui veulent leur part . C´est vrai ! ce n´est
pas écrit  » réservé aux oiseaux  » . sourire . Bonne soirée .

…et la pie sur la palissade qui peut voir ce qu’ il se passe à l’ intérieur.

Bonsoir Dominique, ce jardin d’hiver, qui est aussi un jardin d’été, j’aime cette idée qu’on peut le voir de l’intérieur comme de l’extérieur, une sorte de mur de verre invisible, que l’on peut ouvrir si on a des baies vitrées, comme une véranda.
Comme le dit Darie, il est agréable d’y lire aux premiers rayons du soleil, c’est aussi agréable d’observer cette vie extérieure, les efforts des oiseaux dont la seule énergie est de trouver pitance.
Le jardin d’hiver, c’est aussi la petite serre ou la verrière, là où lève le mystère des boutures de printemps. Une table bistrot pour la tasse à thé, une chaise de jardin, quelques jolis coussins et voilà un tout petit coin clos
La véranda, même petite, est une pièce à vivre où la lumière pleut comme l’a dit le poète.
J’ai préféré aussi une véranda en forme de petit salon pour le confort, nécessité oblige et j’y vis souvent … les couleurs ce sont les orchidées, l’amaryllis, les jacinthes, bref ces fleurs de saison qui permettent les couleurs car je trouve que les plantes essentiellement vertes sont étouffantes et stoppent la lumière.

Ce texte a un joli côté rétro et il est musical.

Je ne connaissais pas Sylvia Baldeva, c’est très spécial, on dirait des dessins qui auraient pris l’averse :)))

Hello Monique, c’ est un texte sans façon, une quiétude nécessaire.

Dominique, la quiétude, un mot rassurant dans lequel on aimerait s’enrouler comme dans une écharpe laineuse et douce. Une très belle image pour tenter de faire de beaux rêves.
Je me souviens d’un article de votre cercle, l’enlainée, ou quelque chose de similaire si ma mémoire me fait défaut, j’avais beaucoup aimé.
Bise l’amie.

C’ est dans ce blog, « l’ enlainée ».
Ici, le chat est bien, au creux des coussins.
Bises.

Bonjour Dominique , Monique , je me souviens très bien du poème et de la photo  » L´enlainée  » , et un jour récent , en mettant un grand foulard autour de mon cou , de ma tête , je dis à fils 2 ( le dernier au nid ) :
 » Regarde , je suis enlainée dans mon foulard  » , et lui , pas très poète , me répondit :  » Tu vas conduire comme ça ?  » Sourire .

Darie, les hommes manqueraient-ils d’un brin de poésie ? notez qu’il a l’esprit pratique, il faut être à l’aise pour conduire. Les hommes sont terre à terre ! votre anecdote est très amusante !

Dominique, dans la Closerie j’ai retrouvé « l’enlainée » et la jolie photo, 14 commentaires, c’était en janvier 2013, voici ce que j’avais écrit à l’époque :
« Tout simplement la Madone des sleepings de Maurice Dekobra… mais surtout pas « Le meurtre de l’Orient express » » d’Agatha Christie, à moins que ce ne soit « un train pas comme les autres », direction inconnue comme la belle devinée ici sans ses lainages… » il y a quelque chose du prestigieux Orient-Express, une légende.
Il y avait aussi un très bel article sur « Nourrir les oiseaux », ils nous accompagnent toujours dans l’hiver !

Monique, votre mémoire me fascine, il me semble que j’ ai aussi mis l’ enlainée sur les 39 marches , il va falloir que j’ enquête.
Votre commentaire me plait beaucoup et je ne m’ en souviens pas non plus (?).

Dites, entre nous, c’ est incroyable ce que nous avons produit et dans tant de domaines toutes les deux, en conversant ainsi de lieu en lieu et toujours « virtuellement  » même si je ne trouve pas cet adverbe adapté, je préfère
épistolairement.
Si nous avions déjà rencontré nos camarades alors, cela eut (aurait ?) été une somme fascinante, une œuvre !

Voilà, l’ enlainée est sur les 39 marches du 26 janvier 2013.
Je vais déplacer les commentaires du cercle sur les 39 marches, cela serait dommage de laisser perdre comme aurait dit Guy Roux.^^

Dominique, très franchement nous avons tous été un intermède, un lieu convivial, humoristique, culturel, du journal et je sais que beaucoup venaient lire même sans poster. C’était la chronique du matin et qui sait, elle a peut être été une thérapie de bonne humeur pour commencer la journée. J’ouvrais la Feuille de Chou comme un vrai journal, une sorte de gazette avec le café ou le thé.

Nous avons partagé des moments impossibles à décrire tant c’était varié, quelquefois farfelu ou délirant (osons le mot !) mais inoubliables et quand je relis cela sur l’autre voie, tout me revient, des éclats de rires résonnent encore pour telle ou telle soirée. Même virtuellement et seule devant mon écran, j’étais avec vous tous, j’en pleurais de rire et je vous voyais…..C’est pour cela que je m’accroche encore au journal qui a permis tout cela, ce fut unique pour nous. Mais le temps passant, on a dû en débarquer quelques-unes ou uns, c’est la vie, mais nous continuons c’est l’essentiel et qui sait, un jour peut être, vous serez rejointe pas d’autres. Parfois je revois un avatar, comme un âne avec un chapeau rose, que devient cet âne ? et un agneau triste qui a fini princesse pour fermer sa page ?
On est bien sur vos deux blogs. Merci pour tout.

Chère Monique, il n’ y a qu’ avec un minimum de culture générale, de vocabulaire et de charisme que l’ on peut être de telles expériences.
La génération strictement texto est infirme de grands bonheurs de cette nature.

Bonjour Dominique, cela fait plusieurs fois que je viens me poser dans ce jardin d’hiver ( et il a fallu que je débarrasse mon cerveau de l’air de la chanson de H. Salvador, que, du reste, je n’aime pas!)
Jardin d’hiver bien clos dans le froid, mais à la chaleur tropicale quand le soleil d’hiver tape, complètement ouvert les jours de belle saison.
Avant-poste sur le jardin, pièce toujours fleurie, quelles que soient les saisons; les hibisus donnent quelques fleurs, les géraniums n’ont pas arrêté, les bougainvilliers se préparent…Ici, c’est la pièce des grandes tablées, mais j’ y ai « mon » coin…
L’aquarelle de Sylvia Baldeva, que je découvre comme Darie, m’évoque aussi bien un paysage de neige avec toute cette blancheur.

Hello mareria, alors vous avez dû voir la transformation magique du chien en chat !
-:)))

Certo Dominique, mais je me dis que c’est le chat de gouttière, qui arrive avec la pluie!!

Super idée, Dominique, reprendre vos articles abandonnés sur la voie de garage, les remettre sur rails ici….. ah, du bonheur en perspective !
bise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

janvier 2016
L M M J V S D
« Déc   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
janvier 2016
L M M J V S D
« Déc   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Blog Stats

  • 130,168 hits
%d blogueurs aiment cette page :