happy days

J’ avance

Posted on: 9 février 2015

August Macke

August Macke

Tu viens
On se voit et tu me dis
Que je n’ ai pas vieilli

Mon enfant mon garçon
Mon fils
Le bébé de ma vie

Je suis reconnaissante au temps
Toi
Tu as grandi
Et moi je muris
Je vieillis
Heureusement

Je te vois
Je te suis
Je t’ entends

Ton lieu serait espagnol
J’ apprendrais l’ espagnol
Tu habiterais Valence
Je marcherais
En pas de dance
En tango en paso doble
On rirait
Ensemble
Comme au temps de l’ école

Dans la langue de l’ amour
La caresse d’ un regard
D’ une voix
Un rire
Pas besoin de discours
En partage le bel âge
De l’ enfance
Le miroir des souvenirs

Tu vois
Je ne vieillis pas
Vraiment

Le monde roule
Et moi loin de la foule
Tous les jours
J’ avance

(copyright)

Publicités
Étiquettes : ,

10 Réponses to "J’ avance"

Dominique ,quel joli poème, plein de sensibilité et d´évocations tendres .
Il nous parle à toutes et tous , avec nos souvenirs uniques . Le temps qui passe est alors un bonus pour les parents . C´est l´immense consolation des années qui s´engrangent . S´ils ne savent pas tous les efforts que l´on fait pour eux/elles , petit(e)s , car c´est dans l´ordre des choses , ils/elles s´en rendent compte un beau jour . C´est alors qu´on
s´aperçoit qu´ils/elles grandissent …
Le tableau est  » charmant  » , la confiance et la connivence réciproques .

Oui Darie, le temps est notre ami.
August Macke , peintre du mouvement expressionniste allemand, a hélas trouvé la mort à 27 ans au combat, pendant la première guerre mondiale.

Dominique, ce poème m’a complètement « chamboulée », aux larmes… Et ce diptique des tableaux, l’un évoquant le passé de l’enfance, et l’autre la partition musicale de la vie, ou un instrument joué ( ou les deux): c’est magnifique.

Mareria, vous me touchez à votre tour.
J’ ai retiré le magnifique tableau de Juan Gris parce que, même (ainsi que vous l’ avez si bien compris) s’ il a sa place en accompagnement de ce poème,
j’ ai pensé que l’ image l’ emportait sur l’ écrit et pour l’ équilibre de la page, je l’ ai mis de côté.
Mais, nous le reverrons…

Dominique, Darie, quel peintre génial que cet August Macke! Je le connaissais un peu, pour avoir mis une photo d’un de ses tableaux dans un collage ( « Fille en bleu au jardin, de 1912), mais je le redécouvre vraiment; la page d' »Esprits nomades » qui lui est consacrée semble bien complète sur sa vie et son oeuvre; c’est vrai que l’on peut retrouver l’influence des Delaunay, Kandinsky, Klee..Mais il me touche davantage car il représente « de vraies gens » dans cette magie des couleurs pures.« Créer des couleurs vivantes et découvrir l’espace définissant les énergies de couleur … c’est notre but le plus achevé. »

Bonjour Mareria, je partage votre goût, et votre analyse, en ce qui concerne August Macke ; il est vain de se dire que ce jeune homme fauché à 27 ans avait une magnifique œuvre de grand artiste à nous offrir avec les années, mais on se le dit quand même.
En miroir, on pense à Péguy et tous ces jeunes gens prometteurs.

Les amis, je ne connaissais pas ce peintre non plus, que c’est beau, mais une bien triste destinée !
Dominique, voilà une bien jolie lettre à son fils, devenu un homme, mais qui sera toujours le bébé, le petit garçon qu’on a choyé et qui est, même secrètement, dans le silence des sentiments, le trésor essentiel d’une vie. Oui, comme c’est dit, la petite musique des cordes sensibles de notre cœur n’a pas de fin.
Le temps qui passe, vaste sujet, en toile de fond les souvenirs heureux . Je crois que ce temps qui passe doit être apprivoisé, en quelque sorte, car parfois il y a rébellion et tellement de décalage entre ce que nous devenons et ce que nous ne serons jamais plus… c’est pourquoi il faut occuper l’enfance, ce terrain merveilleux.
Je ne saurais ici jeter quelque ombre et une valse grise à la page, je n’ai pas cette grande faculté de Dominique à filtrer les couleurs positives de ce temps qui passe, inexorablement. Ce poème est très beau.

Bonjour Monique, il est des relations intemporelles, on dit alors parfois que le temps n’ a pas de prise, dans cette acception, c’ est vrai.
Et puis, il est aussi des forces que l’ on reçoit en héritage, par l’ exemple, que l’ on transmet à son tour comme un devoir.
Bises.
En ce qui concerne « la petite musique des cordes sensibles de notre cœur », peut-être l’ aviez-vous vu, j’ avais choisi un magnifique tableau de Juan Gris « Guitare et violon ».
(Picasso était maladivement jaloux de ce peintre espagnol)

Un petit tour dans la galerie de ce peintre, ses toiles m’étaient familières sans connaître son nom… un régal. Par contre je n’apprécie pas Jean Gris, justement trop proche de Picasso (ou l’inverse ???).

Je me souviens de cette citation de Christiane Collange que j’ai beaucoup lue en son temps car elle fut le modèle de « la femme libérée » d’une génération :  » Les enfants peuvent nous apprendre à profiter du temps qui passe plutôt qu’à regretter le temps qu’il fait.-« … voilà une excellente conclusion. Bises.

Chère Monique, c’ est « l’ inverse », Picasso hésitait peu à s’ inspirer des autres et il reconnaissait en Juan Gris un talent qui le dépassait.
Bravo pour cette citation qui accompagne bien la poésie.
Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

février 2015
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
février 2015
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Blog Stats

  • 130,177 hits
%d blogueurs aiment cette page :