happy days

Voilà l’ hiver venu

Posted on: 2 décembre 2014

Alice Bailly Holly

Alice Bailly Holly

Il fait gris comme une nuit sans noir
Ce n’ est pas le soir
Il fait pâle comme une journée sans teint
Pourtant c’ est le matin

Est-ce déjà l’ hiver
Qui nous a recouvert

Froid lent et assourdi
Plat et gris

Les paumes sur la vitre glacée
Dessinent des mains
De buée
Contours enfantins
D’ un dessin oublié
Tracé ancien
D’ une main
Sur une feuille de papier

Le verre est cathédrale
De frimas déposé

Comme  un cérémonial
La nature est vêtue
De ternes tenues
Branches et
Tas de feuilles
Qui se recueillent
Troncs endormis
Ombres sombres
A travers le gris

Est-ce déjà l’ hiver
Qui nous a recouvert

Un frémissement
Un pas d’ enfant
Il tient dans sa petite main
Emmouflée
Un rameau de houx
Trop grand
Vert et vernissé
Avec des piquants

Il joue
Dans la rue
Les boules
Rouges
Comme ses fraîches joues
De l’ enfance
Sont des trophées
D’ importance
D’ une valeur immense
Pour les profondes poches du gilet

Voilà l’ hiver venu
On va bien s’ amuser

(copyright)

Publicités
Étiquettes : , ,

132 Réponses to "Voilà l’ hiver venu"

Bonsoir Dominique , comme le montre votre poème , c´est à petits pas qu´il faut aborder l´hiver , sous peine de ne pas voir ses beaux côtés …
C´est aussi l´éternel recommencement . Et ce sont les enfants qui illustrent cela le mieux . Une petite branche , les cristaux sur les vitres ,
on se souvient tous de cela , mais c´est lointain …. 🙂

Hello Darie, l’ hiver arrive plus soudainement dans vos contrées ; ici, il s’ installe par étapes et puis les fêtes de Noêl et fin d’ année marquent les passages, on a besoin de rituel depuis toujours.
Le rameau de houx de l’ enfant de la poésie annonce Noël !
Et rappelez-vous « la grande saison du blanc » en janvier, en effet, l’ hiver était supposé être dans toute sa blancheur neigeuse et vente du linge « blanc » de maison, pour relancer le commerce après les achats de l’ année à peine achevée.
Bises.

Bonjour Dominique , j´aime beaucoup les houx , et pour une raison bien à moi . Il ne fallait surtout pas mettre en bouche les jolies boules rouges , et ne pas même les toucher ; et puis ces feuilles pleines de pointes piquantes … Tout cela m´inspirait le respect !
Les enfants ont une façon bien à eux de construire leur personnalité 🙂 Bises et bonne journée .

Bonjour Darie, c’ est tellement cela, les interdits inspirent le respect !
Dans les rues à la sauvette, chez les petits fleuristes, des branches de houx sont déjà proposées, cela fait monter une petite émotion secrète, la réminiscence des impressions, sensations de quand on était enfant et que l’ on commençait à compter les jours avant Noël.
Et bientôt, les couronnes de plantes de saison, de pommes de pin, que l’ on suspendra à la porte d’ entrée.
Ici, on envoie les cartes de vœux dès le début du mois de décembre.
Bises.

Bonsoir Dominique et Darie,

Alors vive l’hiver ? pourquoi pas puisque la terre sommeille et prépare en secret moissons et floraisons qui nous étonnerons encore et encore !
Je suis les pas de l’enfant, je le vois saisir un flocon qui fond aussitôt, les petits sont parfois décontenancés de n’avoir pu le contempler de près, à la place il reste comme une petite larme sur la main.
C’est vrai que l’hiver nous recouvre, pas seulement de frimas ni du blanc manteau de la chanson, mais il étend ses longues nuits et c’est le côté éprouvant de cette saison.
Je me souviens de ces dessins sur le givre de la fenêtre quand le poêle ne chauffait pas assez … sombre hiver !

…. et comme il est joli cet effet de flocon pour illustrer le poème !

Bonsoir Monique , nous avions une « Salamandre » au charbon dans la salle à manger ( la chaudière n´était pas suffisante ) , et je revois la casserole de lait et la cafetière sur le plateau . Les lourdes tentures rouges donnaient un air intime et chaud . Et derrière ces
doubles rideaux , on découvrait les fleurs de givre qu´on grattait pour avoir de la neige . Moi aussi , je vois déjà un peu de neige sur l´écran ! Bonne soirée .

Bonsoir Darie, oui, je me souviens de la Salamandre, nous avions nous, un Godin qui ronflait quand il y avait du charbon…. à la cave, il fallait monter les seaux !
Des fleurs de givres encadrées de tentures, je crois voir le Louvre, celui des rois. Une tenture, c’est très chaud et cossu dans une maison mais alors il faut les brosser souvent, on disait chez nous « des nids à poussière ». Bonne fin de soirée à vous.

Bonjour Monique,

Oui, l’ hiver est là, et l’ observer dans tous ses états est déjà un émerveillement.
WordPress, depuis quelques années fait tomber la neige sur nos blogs au mois de décembre, joli n’ est-ce pas ?

Bonjour Dominique et les amies; hier je me sentais prise dans la chape gris et froide de l’hiver , brrr, mais le dernier vers change la donne, comme un rayon de soleil! D’ailleurs les crocus sont déjà sortis de terre. Les roses de Noël seraont fleuries après le 25, comme d’habitude.Le houx, et le gui , autre poison, étaient traditionnels dans la décoration de l’appartement , longtemps chauffé avec la chaudière à charbon; vous rappelez-vous les livreurs de charbon, avec les sacs de jute sur les épaules, le visage noirci? Ce petit garçon grave et plein d’entrain, sous ces flocons de neige de l’écran, nous renvoie tellement à notre enfance…

Bonjour l’ amie Marmara, quand nous évoquons ces souvenirs de ce qu’ était, au fond, le quotidien, nous pouvons avoir le sentiment que nous sommes dans le film Mary Poppins, tant cela parait un peu magique maintenant.
La danse des ramoneurs sur les toits de Londres, le dessinateur aux craies de couleur sur le trottoir, le houx, le gui, les bouts de doigts gelés et le cornet, en papier-journal, de marrons cuits dans le brasero, qui les réchauffe, avec cette délicieuse odeur de grillé, comme matérialisée dans les rues.

Le gros poêle à charbon, c’ est un souvenir d’ école primaire, l’ institutrice le nourrissait avant 10 h et on avait bien chaud en revenant de la récréation.

Dans mon carré urbain, le premier crocus apparait souvent vers la fin du mois de janvier, mais décembre ?!

Dans les boutiques, on voit déjà les premières jonquilles naines, les jacinthes…pourquoi résister ! ^^

Bonjour Dominique,

Un joli sujet que l’hiver ! après le blanc (et les soldes!!!) nous aurons les arts ménagers, je remarque que tout est commercialement programmé et immuable !
Toute l’année, dans nos jardineries, nous trouvons des fleurs, les jacinthes, les amaryllis, les pensées, et si nous avons une véranda, un coin de lumière à l’abri, on peut aussi admirer chaque année la beauté des impatiens de Guinée. Mon ricartonii (une variété de fushia) est toujours superbe et quelques narcisses résistent à côté de boutons de rose qui se recroquevillent.
Les premiers flocons sont annoncés, aurons-nous un Noël blanc ?

Monique, …les arts ménagers et ensuite, le salon de l’ enfance !

Un Noël blanc, possible, mais un long et grand coup de froid, probable.

Cela laisse en effet fort peu de place à votre … gribouillis,
Dominique, bien picard en tous cas, puisque gris je disais,
mais je vais toutefois le lire, voire si de celui ci, on pourra
en tirer quelque chose de poétique et vrai, puisque d’ Haïku
il n’ est de prime abord, il a donc une chance d’ engendrer
une critique positive de ma part, quoi que fort difficile, je
sois devenu, à la découverte de ci jolies pièces, passées
en ce Blog …

Gris bouilli, comme vous y allez , monsieur !
Quelle audace poétique…cher rat bougri.

Traité ainsi un ratounet rose, capable de lire, d’ écrire,
de compter, de penser aussi et je ne sais quoi encore,
même de rire et sexy, qui plus est, enfin, on me l’ a dis,
car moi, je ne m’ en doutais pas, de rat bougri, alors là !
Cla me laisse sans voix, mais non sans écrit …

Fallait pas commencer avec « gris bouilli » ! -:)))

Bon bon … exceptionnellement Dominique, celui là,
je vous l’ accorde, le rose rat s’ incline devant un tel
gribouillis !

Bon, je te laisse le dernier mot.

Bonjour Marmara,

Ah, ces souvenirs anciens, nous y sommes tous attachés et ce sont nos références, je revois encore le « bougnat », il tenait aussi un modeste débit de vin , il montait à l’aise des sacs de 50 kg sur le dos, il avalait du charbon toute la journée et il n’avait plus de couleur le soir ! c’était beau un boulet de charbon, un diamant noir, il avait des éclats d’argent. Le gui, le houx cueillis dans la nature c’était déjà la fête…. mieux que d’acheter ces quelques branches dans le supermarché. Il me semble que Noël (en dehors de la fête religieuse) se perd, surtout s’il n’y a pas des yeux d’enfants pour s’émerveiller.
Mon pessimisme naturel me porte à redouter cette fin d’année, ces monceaux de victuailles (on devrait dire de bouffe !), ces châteaux en bouteille et cette rutilance à promos. Mon enfance ne ressemblait en rien à tout cela mais on sentait la bonne cuisine d’un simple poulet préparé avec soin.

J’ ai connu aussi un poêle à charbon en ma prime jeunesse
et de ce charbon en boules comme vous le décrivez si bien,
je m’ en souviens, c’ était à Marseille, il n’ y avait point de
mobilier, juste caisses recouvertes de tissus et la douche,
elle était sur un caillebotis, jeté en travers de cabinet turc,
les temps héroïques en quelque sorte, mais les locataires
s’ aimaient et moi aussi, je faisais de même … snif snif …
C’ était avant, les temps étaient peut être difficiles, mais à
moi, on ne me le disait pas et heureux j’ étais .
Nostalgie quand tu nous tiens …

Ah, elle avait raison Darie, ça venait bien de ta petite enfance ! ^^
Pardon l’ amie Darie, j’ ai manqué de psychologie.

Quand je vous le disais Dominique, que Psy. vous n’ étiez .
Moi par contre, de par mon expérience et de ma connaissance
du Corps Médical, je le suis, hé hé hé …

Ne m’ en veuillez pas, Dominique, vous êtes fort jeune encore
et donc bien naïve, tandis que moi par contre de par mon ancienneté et expérience de la VIe, je ne puis là, si si,
que m’ affirmer .

Mon temps sur le Réseau est désormais révolu, plus rien ne passe, excepté une profonde lassitude et l’ envie retenue de me déplacer
pour leur envoyer ma main dans la …
Que j’ aimerai, vous ne pouvez pas savoir !!!
Aussi je vous fais mes adieux sur celui ci, en vous souhaitant bon
courage, tout en vous demandant de ne point m’ évoquer, sous
peine d’ être alors vous aussi, considérés comme suspects aux yeux
de toute cette pléthore d’ abrutis qui y résident et à qui on a donné
pour consigne, d’ y faire la pluie et le beau temps, sans le moindre
contrôle  » intelligent  » de ces parasites, émanant d’ une éventuelle Hiérachie compétente .
Ils ont le nombre … et hormis vous et de rares autres, ils ne sont que
détritus de la Société, aigris de la vie et jaloux, incultes et beaufs,
adeptes immodérés du Café du Commerce … et de cela leur suffit,
preuve s’ il en était, qu’ eux encore, sont fort bien assortis à ceux ci .
Les commentaires injurieux, infâmes et racistes y sont tolérés, le
droit de réponse, lui, proscrit, une honte pour un Journal national
tel que celui ci, qui ne vaut pas même la peine d’ être nommé en
ces lignes, tant abject il est devenu au fil des ans, dénaturé par
une pseudo modération imbécile et … immodérée .
Je passerai ici de temps à autre, pour affermir ce lien unique qui nous
réunissait chaque jour sur notre page perso. tout en faisant attention
à la modération du Blog, implacable avec les électrons libres chargés
de non Culture poétique et pour cause, le ratounet rose … U topu …
est un garçon et rien d’ autre, même si de flirter avec la perfection
humaine, il sait faire à merveille … de Corse il est .
On se sera pour ma part, bien amusés de par ici, depuis 5 ans pour
moi, y cotoyant le bon temps, la guéguerre, l’ innovation et l’ amitié
virtuelle, emprunte de fautes d’ orthographe au travers des Posts,
mais aussi l’ humour, la sensiblité, les connaissances partagées,
l’ expérience de chacun, la sagesse et le recul face à l’ Actualité,
entre autres qualités, ici et rencontrées parmi vous .
Amis du Réseau je vous dis donc à ce revoir et ce lire mais là,
en ce Blog, véritable Havre de Liberté et de Paix, pour autant
et encore, faut il l’ énoncer, si si, que l’ on apprécie … les Haïku !
Et moi … j’ en ai une sainte Horreur !!!

C’ est pas bientôt fini avec les haïkus ???!!!
-:)))

Je me doutais qu´il y avait comme un lézard coincé dans une branche du sapin . Yannick , vous n´allez pas hiberner , ou prendre déjà le maquis ! Une petite pause calmera peut-être ces gens à œillères . Je crois que oui . C´est drôle cette idée fixe contre les haïkus . Cela remonte à l´enfance , mais si , les poésies à apprendre par cœur , alors que vous préfériez l´Histoire … 🙂

Darie, vous nous faites le coup de « racontez-moi votre petite enfance » ; en fait, il est un peu bouché. -:)))

Non seulement un Post est relancé une dizaine de fois par jour,
mais même lorsqu’ il est édité, il est viré dans l’ heure qui suit,
alors oui, lorsqu’ on a la main sur rien et que l’ on commence
à en avoir assez, de subir, sourire et servir, on part, comme
l’ avaient déjà fait quelques uns et qui pourtant s’ affirmaient
telles de vraies personnalités en ces pages, riches de leurs
caractères bien trempés et bien entendu, rebelles aussi, ce qui
ne pouvait que déplaire à une modération, soucieuse d’ éviter
les poncifs et d’ abonder dans l’ uniformité et la ligne toute
plate, de la platitude journalistique, dite de la sole ou de la
limande, autrement dit, toute plate .
Quant aux Haïku, c’ est bien vrai et pas un caprice, je les
trouve inconsistants, tant ils sont dépourvus de substance,
tout comme coquille d’ Huître ou de légère, donc palourde !
J’ ai toujours affectionné l’ Histoire, mais peut être parce que
j’ ai eu la chance d’ avoir des Profs motivés et passionnés avec
lesquels et notamment sur certaines périodes de celle ci,
nous étions bien en phase, dans la course aux petits détails,
faisant en sorte que sans cesse, que grâce à eux, je la redécouvrais toujours et un peu plus .
Quant à la pause, BOF, on verra, mais il y aurait tant à faire
et à redire, que je n’ y pense même pas, d’ ailleurs de leur
Bêtise, de celle avec la majuscule, vous aussi vous la
supportez indirectement en essuyant refus sur disparition
de vos Posts qui pourtant et pour la plupart s’ avèrent des
plus instructifs et plaisants .

Elle est gentille Darie, elle ne veut pas que je dise que t’ es bouché jusqu’ à l’ émeri ! ECLAT de RIRE

Artisan je ne suis … puisque les aléas de la vie,
à l’ aide d’ un coup de pied au … m’ ont conduis
à l’ Informatique et donc aucunement, dans un
pré, à choisir le boeuf que j’ allais dépecer, très
chère Dominique …

Ié né comprendo pas ?

Cela ne me surprend guère et pour cause, disons seulement
que boucher je ne suis, mais que la côte de boeuf, en tant
que consommateur, j’ affectionne beaucoup sur la planche
en bois avec vraies frites et cêpes disposés sur une feuille
de salade, agrémenté d’ un petit Pomerol d’ un rouge aussi
profond, que bleue est la pièce de viande .

Ah, d’ accord, dis, c’ était un peu compliqué !

Vous n’ êtes que pauvre femme, très chére, cela est naturel,
vos deux hémisphères fonctionnent à merveille en terme de
Culture, en cela rien à redire, quant au reste, tout le reste,
si si, tout, ben … c’ est l’ homme et donc, moi et le pire, avec
un seul hémisphère, imaginez donc un peu, si le second,
je le mettais en route, hein ?

Mon ami, évitons les expériences hasardeuses. HURLEMENT de RIRE

Hasardeuse dites vous, là, je ne sais, je dirai plutôt
enrichissante à la Vie, mais je vous rassure tout
de même, la maîtrise avec un seul hémisphère
est là, parfaite et nul besoin encore, d’ envisager cette
solution qui conduirait la femme à une déchéance
annoncée, imaginez un peu que déjà et de nos jours,
on dit d’ une veuve, la pauvre, qu’ elle aurait perdu,
si si, les 2/3 de son intelligence !
Morale de cette histoire, choyez bien vos maris et le plus
longtemps possible, même si d’ aventure de parfaits, ils ne
vous semblent, nul n’ est prophète en son Pays, savez
vous ?

Dominique , on peut remonter très loin dans l´enfance . Je vous ai dit
que j´ai eu une séance de « rebirth » , une expérience extraordinaire .
Je l´ai tellement re-visualisée , et cela m´a tellement fascinée , que je
n´ai rien oublié . C´est de la pré-enfance , la vie prénatale ! Mais si !

Certes Darie, mais là… ^^

Je devine , Dominique , que vous ne me croyez pas . C´est pourtant la stricte vérité , la stricte vérité , stricte vérité , …icte vérité , vérité , ..rité… , ..té… , …é … ( c´était l´écho )
Maintenant , vous me croyez ?
C´était comme le cri du nouveau-né , Yannick .
PS : Mon dernier-né n´a pas crié à la naissance , ils ont dû oublier de lui donner une fessée en arrivant . rire .

Darie, je suis ouverte à toute expérience vécue et racontée, je prends votre témoignage au sérieux.

Votre dernier-né est corse ? Il a refusé de parler, euh…de s’ exprimer.

On voit bien que de la XIII ème Tribu, vous êtes vous !
En effet chez nous, en venant au Monde, on se tait …
D’ abord c’ est parce que l’ on a rien à dire et que moins
il y a de bruit alentour, plus on peut entendre l’ arrivée
des gendarmes !

En cette période de l’ Avent, voilà une merveilleuse histoire d’ une naissance, revisitée. ^^

Et même je dirai qu’ en Corse, c’ est en cagoule que naissent
les enfants, de sorte que de savoir qui est qui, n’ est pas si aisé
qu’ il n’ y parait, mais en maternité, puisque maintenant tout se passe en ce lieu, on a appris à savoir et à assister les parents,
qui peuvent ainsi dispenser les prénoms, Orsu ou Vannina !

Orsu, n’ est-ce pas un nom de chien ?

Ribellu oui, le serait, mais Orsu est un prénom corse
usuel et ancestral, Dominique .

Moi aussi, moi aussi … lorsque je suis venu au monde,
sur une page d’ un quotidien national, abandonnée là,
par une Sage Femme ou un Docteur, allez savoir, si si,
je me suis mis à pleurer !!!

Lui déjà, efin, pas  » Lui  » mais l’ autre, celui que vous connaissez !
A l’ époque, images comme écriture, ne m’ interessaient guère,
un peu comme vous, à cet âge, à moins que précoces, mais, j’ en
doute, en tous cas ce fût un choc .

Je dirais même que c´est plutôt Orso qu´Orsu … ( à moins que ce ne soit des divergences de Nord et du Sud ?… )
Et Vannina ? C´est donc une  » Vannina  » corse que chantait Dave ?

En langue corse, le u termine le mot qui est en o,
souvenir laissé là par une III ème République qui
prit un malin plaisir à italianiser à tout va et en
tous sens, ce qui fait que maintenant les Noms
de Lieux Dits sur les panneaux routiers bilingues,
par exemple, sont difficilement lisibles entre tags
et impacts de balles ou de chevrotines, ce qui fait
dire à certains que la Corse est le 1er endroit au
Monde, où l’ on a tenté l’ expérience, d’ installer
des panneaux en braille, pour les non voyants,
Darie .

Reçu 5/5 , Yannick . Autrefois en Belgique aussi , au nord le plus souvent ( Flandres ) , les panneaux ont été barbouillés , les flamands comme les français . Et si on demandait son chemin , on nous envoyait carrément à l´aventure . Maintenant , cela va mieux.

Hello Darie,

En voyage à Bruges, il y a trois ans, j’ étais étonnée dans certaines boutiques, du refus de parler français.

Peut être parce que les habitants de Bruges dégustent leurs chocolats et ont donc la bouche pleine, Dominique, c’ est
donc juste par politesse, qu’ ils ne daignent pas s’ exprimer .

Le 1er Juillet 1840, parut la nouvelle de Prosper Mérimée,
alors en mission en Corse, pour le compte des monuments
historiques, je crois, Colomba, histoire d’ une Vindetta
entre 2 familles, les Della Rebbia et les Baracini à Fozzano,
dans le Sud de l’ île .
Le Caporal revenant des guerres napoléoniennes était
le Capitaine Orso della Rebbia, déjà l’ erreur s’ affichait .
Mais aussi, une autre, qui ne l’ était pas, pourquoi appeler
un Caporal, un Capitaine, pas vrai ?
Tout simplement parce que dans cette Terre, où était
les Clans, un Caporal était issu de la famille dominante
de celui ci et était reconnu par tous, comme tel, u Capu,
Le Chef, titre que l’ on retrouve aussi au sein des familles
d’ Italie et notamment aujourd’ hui au sein de la Mafia
de Sicile ou encore de la Camorra de Naples .
Le père assassiné, Patriarche, voyait son titre revenir à
son aîné .

Cher Yannick, ta culture nous en impose !
Tu nous en apprends toujours plus sur tes racines passionnantes.

Vous savez Dominique, tant que ce n’ est pas de la Poésie,
ou même de l’ Informatique, je répond toujours présent, de
cette Nouvelle, je la connais bien l’ ayant étudiée en 1ère
et ayant même appris ce p’ tit détail au Prof. qui l’ ignorait …
Colomba a marqué les esprits des continentaux vis à vis
de la Corse et pour beaucoup, elle demeure parole
d’ Evangiles, dans leur connaissance de l’ île, ce qui force
est de le constater, est bien léger en terme de Culture propre
à son Histoire, sa Géographie, ses us et coutumes, sa langue,
son ratounet rose endémique aussi !

Bonsoir les amies et ami,

Ouah, j’ai les jarrets coupés, si, si. Le rat rose ne fait plus surface, il a abandonné le sous-marin, mais voyons il était insubmersible ! d’accord, le Titanic aussi mais quand même !

J’aimerais comprendre le pourquoi du comment des choses, oui comment se fait-il que certain et certaine (au singulier) ont deux pages, que l’un a réussi à revenir « sous le même pseudo » 85 fois, et une autre sur deux pages (après un vrai catalogue de pseudos) où elle distille ses méchancetés imbibées à partir d’une certaine heure ! tout cela pour dire que je ne comprends pas pourquoi cette modération peut accepter cela !

Le rat rose va nous manquer à tous, est-ce besoin de le préciser ici ? vous souvenez-vous, nous avions cette devise  » Un pour tous et tous pour un » ? je garde précieusement la page d’un certain profil non modéré avec des numéros gagnants, ceux de la gentillesse et de l’amitié de notre ami rose sans oublier sa réelle culture pour son pays.

Des refusés, j’en accumule au moins six par jour, il est évident qu’il y a des sujets intouchables et intraitables, surtout à rebrousse poil !

Nouveau point de rencontre, ici, chez notre amie Dominique où elle mêle savamment et avec talent la culture, l’esprit et la plaisanterie pour laquelle j’ai des diplômes !!

Dans tout cela que devient l’hiver et cet enfant qui rêve ? euh…. 55 commentaires, mince je l’ai perdu !

Bonjour chère Monique,

Il y a des mystères qui nous dépassent, on peut aussi s’ étonner de lire sur ce journal en question, des commentaires choquants par leur vulgarité, désinformation…qui passent pourtant la modération ?!

Le rat rose devrait peut-être mettre sa page en mode privé, la trace de ses petites pattes serait plus difficile à suivre ?

L’ enfant joue, comme cela devrait être pour tous les enfants du monde…

Et bises.

Bonjour chère Dominique,

Bien sûr, la voilà la solution, la page privée et là on peut écrire n’importe quoi ni vu ni connu !
J’ai toujours considéré que le choix de ce mode privé était une forme de lâcheté, un manque de franchise, une sorte de camouflage, de planque…. et surtout un certain mépris pour les favoris et abonnés, lesquels sont aussi en « privé » car qui s’assemble se ressemble. Et puis c’est une manière de cacher l’indigence des commentaires et les idées mièvres et superficielles.

Pour l’ami rose, c’est différent, il faut « désarçonner l’adversaire… sûr, il doit tenter la page privée. Un petit coup d’essai ! il sera facilement reconnaissable puisqu’il est unique, comme il l’avoue !!

Bises.

Oui Monique, je vous approuve , la page privée, c’ est le comportement des sournois.
Pour le copain rose, c’ est une démarche stratégique, contre…les sournois qui alertent.
Bises.

Le temps d ‘essayer de le coincer avec la ratière,
c’ est qu’ il est malin, vous savez et je lui dirai de
faire un essai, qui sait ?

Ce n’ est pas que j’ ai désiré en partir, cette page est sympa,
elle a connu des hauts puis des plus bas, c’ est selon, mais
là, de lutter contre les moulins à vent, cela ne m’ est plus
possible et qui plus est, m’ énervait aussi, ce qui n’ est en
rien, dans les tons d’ un moment de détente agréable, je
passais mon temps à me demander si cela allait passer ou
non et à la clef, si cela arrivait, le Post était dépassé tant
sa durée de vie est brève, afin qu’ impact il ait, sinon
ailleurs, comme tout le monde l’ a remarqué, il passe des
énormités et du droit de réponse le plus élémentaire, il est
tout simplement bafoué, une honte pour un Journal comme
celui ci, sans même mentionner des articles écrits par des
débutants, imprécis ô combien ou même truffés d’ erreurs
de toutes sortes .
Alors qui sait, on y reviendra peut être, mais pour lors, tant
de Bêtise humaine, elle me répprouve et à l’ approche des
Fêtes, inutile de s’ encombrer de contrariètés et puis et puis,
il y a ce Blog, véritable bouée de sauvetage pour certains,
alors que Porte Avions pour d’ autres, là aussi c’ est selon .
L’ essentiel au demeurant, ne pas se perdre de vue, nous
sommes bien peu et nous nous entendons bien, une pensée
à Papy Yabalou, que je ne peux joindre pour lui expliquer
tout cela .

Yannick, je ne sais si Papy Yabalou lit le blog.
c’ est vrai qu’ on a du plaisir à se retrouver tous sur la page de VERVEINE, « les poulbots… », on arrive aux 40 000 commentaires, c’ est la preuve.

 » je garde précieusement la page d’un certain profil non modéré avec des numéros gagnants, ceux de la gentillesse et de l’amitié de notre ami rose sans oublier sa réelle culture pour son pays.  »

C’ est gentil tout plein, ce que vous écrivez par là, Monique !

Lors de ma 1ère éviction du Site, combat d’ arrière garde de
notre Campagne Virtuelle, j’ ai mis une croix sur quelques
20 000 commentaires personnels, dont à vrai dire je n’ avais
rien à faire, mais tout de même, cela n’ a pas été là aussi,
très sympathique, de la part d’ une modération qui était au
courant de tout et qui a laissé faire, durant un sacré bout de
temps, en se frottant les mains, ce qui l’ empêchait peut être
si si, de se servir de son clavier .
Si tant ont préféré partir que de subir, c’ est qu’ ils avaient
leurs raisons, que j’ ai toujours compris d’ ailleurs, en ce
quotidien, on réfûte l’ originalité et la pertinence pour n’ en
retenir que la conformité et la médiocrité, dommage …

Des diplômes en Esprit option Plaisanterie ?
J’ en apprendrai ici tous les jours, je connaissais la diplômée
HEC Hautes Etudes de la Cannebière, une trouvaille du
tonnerre de Dieu, qui la caractérisait à merveille d’ ailleurs,
mais de ceux ci, c’ est promis, je vais de ce pas m’ y inscrire,
car si ma fille me dit parfois, t’ es relou mon papounet, moi,
je me trouve tout simplement génial.

Bonjour Yannick,

Ah, la diplômée première partout, celle au dernier mot (elle ne l’a pas eu finalement) et championne des copiés-collés c’est vrai, elle a changé le monde, la preuve, il va de plus en plus mal, ce pauvre monde.
Oui, c’est un diplôme génial que vous lui aviez trouvé là, mais dans le fond on sait bien que sur la Cannebière tout est permis, preuve en est de cette sardine qui aurait bouché le port de Marseille (je ne sais plus le nom du créateur de cette blague gentille).

Ce n’ est pas moi, mais notre copine bretonne, qui lui avait
trouvé cela, un véritable coup de génie, quant à la sardine,
si si, elle a existé vraiment, mais c’ était là une barque de
pêche qui s’ appelait ainsi et qui suite à un mouvement de
mécontentement des pêcheurs, je crois, avait résolument
pris place en travers du Vieux Port de Marseille, Monique !

Bonjour Dominique , et tous les adeptes de la Poésie , haïkus inclus ….
J´admire qu´on puisse tourner joliment les mots , pour évoquer souvenirs , impressions , sentiments , suggestions . Et alors je me dis , comment ne puis-je pas en faire autant ? Je me dis la même chose
d´ailleurs sur la peinture :-)) Il faut un don , c´est certain et il n´est pas héréditaire , c´est dommage . Ce n´est pas toujours dommage , car on profite des qualités de chacun(e)s . Un exemple : j´ai tout appris sur la Corse grâce à l´expert en la matière ! Je connaissais quelques noms de villes , savais vaguement où les placer , mais guère plus . J´ai honte , mais j´ai rattrapé la situation ! Bises à partager !

Darie, il faut que je vous dise, on dit d’ un corse, qu’ il ne connait
que son village et cela est on ne peut plus vrai !
Moi, j’ ai la chance d’ en connaitre 2, celui de ma maman et celui
de mon papa, avec une grande ville Bastia, au milieu et donc de
ce fait, ma connaissance de l’ île s’ étend sur 2 de ses régions,
Capicorsu et Castagniccia, ainsi que sur sa Capitale historique,
Corti et sur celle plus  » industrielle « , Bastia .
Comme je ne suis jamais monté sur la Tour Eiffel, ici en Ile de
France, jamais je n’ ai mis un pied en Ajacciu, Capitale là,
 » résidentielle « , au mieux ai je poussé jusqu’ à Bonifaziu, pour
faire découvrir un peu de cette île, Calvi et Sarté
aussi, mais juste en passant, ne me considérant en ces lieux,
que comme un touriste, ce dont j’ ai horreur .
Je ne suis bien que chez moi, dont j’ en connais les moindres recoins, les écumants avec ma méhari de course, celle la plus
rapide de la Côte Ouest, quand ce n’ est pas à pied, en ces
plus petits sentiers, sous le ciel bleu azur surplombant les
crêtes du Capicorsu ou la montagne de Castagniccia .
Tout cela pour vous dire, que même à 55 ans, de la Corse,
j’ en apprends encore et toujours et de ce fait, vous n’ en êtes
pas trop laissée à la traine, pour peu que vous reteniez ce
que je vous décris depuis votre arrivée parmi nous .
Ne retenez cependant pas ce que je vous dis du Nord, cette
région est autre, avec ses charmes aussi, mais bien plus
difficiles d’ accés pour le néophyte que je suis, peu coutumier
de la pluie, du vent, du froid, de la neige, du verglas, du
brouillard … etc etc … enfin vous m’ avez compris, comme
aurait dit le Grand Charles pour les uns le Charlot pour les
autres, ne retenant que ses erreurs et non sa vision de la
France, qui elle était tout à son honneur .

Yannick , moi non plus , je n´étais pas adepte de la pluie , du vent, du verglas et du brouillard . J´ai même fui très loin pour ne plus voir ça ! Comme j´ai abordé la Suède en été , j´ai vu d´abord son beau côté . De plus , j´attendais l´hiver impatiemment pour skier , un immense plaisir ! Maintenant , j´ai relativisé tous ces beaux côtés … A propos de la Tour Eiffel ( que nous avons montée à pied , par économie :-)) Pffff , j´ai admiré le panorama de là-haut .
Et c´est très bien aussi du haut de l´Arc-de-Triomphe , vous devriez y emmener P………a , cela donne une idée de la géométrie parfaite ( l´Etoile ! ) Vous m´effrayez avec votre méhari Formule 1!
j´ai idée qu´il n´y a même pas de fossé pour éviter de tomber plus bas ! Vous m´avez fait rire avec votre  » humour relou  » , ici , c´est pareil :-))) Mais cela fait rire quand même par les réactions ! hi-hi .

La méhari est certes un véhicule d’ Eté, voir de plage,
avec lequel , dépourvu de pare brise, de portières et
de sièges arrières, rempacés par mousses blanches,
de toit aussi, comme d’ arceaux de sécurité, il est
absolument mal venu de se frotter à d’ autres, disons
plus métalliques et costauds, puisque celle ci, est en
plastique, ce qui reconnaissons le humblement, est
vraiment couleur locale .
Sinon des intempéries, j’ en ris, mais en Corse, elles
sont terribles et lorsqu’ on est pris dans le village de
ma maman, même en Eté et en plein dedans, il y a de
quoi avoir peur et de se faire tout petit, lorsque tonnerre
gronde dans le cirque montagneux et que foudre tombe
au hasard tandis que les routes, deviennent torrents,
sous un ciel noir, strié de grands éclairs .
Sinon, au final, je crois que c’ est votre cousine qui a
fort bien choisi son lieu de chute, Bastia n’ est point
la Suède et les autochtones semblent d’ aprés ce que
vous nous laissez entendre bien plus ouverts, que vos
froids vikings, mais enfin vous avez fait ce choix et
souche vous avez fait et peut être bien !
L’ Arc de Triomphe … dire qu’ il a fallu Napolèon Bonaparte,
venu d’ Ajaccio ou du maquis, nul ne le sait encore avec la
précision historique, pour le bâtir …
Au fait, la fille de Gustave Eiffel, s’ est marié avec un
insulaire de mon village, il y a de ça bien longtemps et
son papa, avant de construire sa Tour, s’ est essayé
à un pont sur le chemin de fer de Corse, qui à se jour est
lui aussi célèbre, mais chez nous et toujours opérationnel,
celui du Vecchju, il s’ appelle, haut perché
Sinon de rire est bénéfique mais hélas pas donné à tous,
d’ aucuns se prennent au sérieux et de ceux ci sont
à mon sens irrécupérables .
Une anecdote pour finir, il y a de cela quelques temps,
un Directeur Informatique nommé chez nous, nous
présenta le Projet  » Everest  » destiné à remplacer de
fond en comble notre organisation et pour nous faire
partager de son enthousiasme il nous compara à des
montagnards se préparant à l’ escalader et bien entendu,
le vaincre et il ne trouva rien de mieux, au milieu de tous,
à me demander et à moi, ce que j’ en pensais …
Il ne fût pas déçu, l’ assistance non plus, je lui présentais
d’ office et d’ entrée, que de Corse j’ étais et que chez nous
le point culminant était le Monte Cintu 2710 m et que cela
me paraissait suffisant, alors de ses 8 000 m et plus, je
n’ en avais que faire, mais que volontiers, je l’ accompagnerai
jusqu’ au camp de base !!!

Nom d’ un rat … qu’ est ce qu’ on écrit en ce Blog,
je suis éreinté, ouf ouf ouf …

Moi aussi je suis éreintée, songez que je dois remonter plus de 65 commentaires pour me faire entendre ici bas ? hein ?
Le mystère de la sardine et du port de Marseille est maintenant résolu, rien à voir avec l’hiver ni le texte initial de Dominique mais c’est cela la culture tout azimut !
Pour revenir à nos moutons, voici une histoire d’hiver :

« Un Belge rentre d’une semaine de sports d’hiver dans les Alpes. Il raconte à son copain: – Les Français se croient malins, mais je les ai bien eus: j’ai payé les remontées mécaniques, mais j’ai fait toutes les descentes à l’œil « ….

Allez une touche de poésie tout en douceur, et c’est d’une femme évidemment :

L’hiver d’Annaïk Le Leard (poétesse bretonne du XXe siècle)

« Quand la neige tombe »

Quand la neige tombe,
Est-ce une colombe
Qui secoue au vent
Son plumage blanc ?
Ou tout un cortège
De blancs perce-neige
Qui suit en dansant
Le Prince Charmant ? »

Nous avons vu les premiers flocons cet après-midi , juste de quoi me contrarier … Joli poème d´Annaïck Le Leard ( je ne connaissais pas son nom ) On pourraitt aussi évoquer les pétales des pommiers , qui tombent au printemps , et qui rappelle la neige …

Hello, Yannick, j’aime aussi ce prénom Enora, c’est original…. j’ai un petit fils qui s’appelle Evan (avec un « v ») avec Annaig nous sommes dans la Bretagne profonde. Annaïk c’est très beau et je ne sais pas pourquoi, je lui trouve une petite consonance indienne !!! je ne sais pas s’il existe des prénoms typiquement corses.
J’aime regarder la neige, mais je n’aime pas être dessous, la neige évoque pour moi le gel et la tristesse.. si, si, je me soigne !!!
Une pluie de fleurs de cerisier rose ou de pommier blanc, quelle merveille…. c’est dans cinq mois, patience.

Bien évidement qu’ il en existe et ce depuis la nuit des temps,
Monique, je ne serai que trop vous inviter à les parcourir en
vitesse sur Internet, Jean par exemple se dit Ghuvan et
Yannick donc, petit Jean, Ghjuvanucciu, si je ne m’ abuse .

Bonjour les amis, aujourd’ hui c’ est l’ anniversaire de Darie

JOYEUX ANNIVERSAIRE !

Qui c’ est Darie, Dominique ?

Bonjour Dominique ! Mais oui , c´est vrai ! Je lis votre post et m´en
souviens :-)) MERCI ! L´expert en oiseaux pensait à ses oiseaux ,
il est même parti avec la cafetière et sans rien me souhaiter ! Pas le temps . Ça lui reviendra en lisant la date sur le journal . Sourire .
Bises , et Merci !

Chère Darie, gros bisou d’ anniversaire.

Je ne la connais pas, mais je me joins à vous,
c’ est que 20 ans, on a pas tous les jours …
Bisou d’ ici à vous de là bas, Darie !
💙

 » Pas tous les jours 20 ans  » ? Mais si ! Il suffit de bloquer la pendule :-))
Merci , et bises encore !

En général, comme en colonel aussi, ce sont les dizaines,
les véritables seuils, mais plus que cela c’ est l’ intérieur
du crâne et donc la bonne tenue de la cervelle qui prime
sur l’ ensemble et si comme moi, à cet endroit, vous
n’ avez rien, vous êtes alors tranquille et du Siécle,
vous le passerez allègrement, Darie …

BON ANNIVERSAIRE à notre amie Darie, en espérant que l’observateur des oiseaux migrateurs ou rares se souviendra de ce jour béni de la St-Nicolas sans qui rien ne serait arrivé !!!! enfilons nos sabots de bois pour une bourrée endiablée, des fleurs et des vœux. Quand on était gosses, on nous disait de déposer notre  » compliment », qui se souvient de cette expression ? bises.

Merci Monique , la bourrée va nous réchauffer . Je crois que les danses folkloriques suédoises doivent ressembler à ces danses traditionnelles . En Bretagne , c´est vraiment sympa de participer à un fest-noz . C´est justement le jour des  » Ajoncs d´or  » , fête de
Pont-Aven . Un magnifique souvenir , surtout l´arrivée des sonneurs de bombardes . En voyant une toute petite fille sur les épaules de son père , habillée en costume traditionnel , j´ai dit à mon fils ( 5-6 ans ) :  » Elle est mignonne avec son costume et sa coiffe . On dirait une petite fiancée pour toi !  » Et il m´a répondu un peu renfrogné :  » J´en veux une plus grande « … Evidemment , à
un ou deux ans , elle n´allait pas jouer beaucoup avec lui ! rire .

Si ratounet, il eut été … et là, avec où sans biberon …
il aurait dit et très certainement, dis maman, il y en a
qu’ une seule … et les autres, elles sont où ?

Hello Darie, vous avez raison, je crois que toutes les danses folkloriques rassemblent les mêmes pas, à peu de détail près, la musique étant de tous les pays et de tous les langages, la danse en est le prolongement. Et hop, c’est parti pour la musique !…. Pont Aven, ses galettes et ses peintres !…pour le fils, une anecdote amusante, les enfants ont des réparties très drôles et d’une franchise déconcertante. Encore bon anniversaire.

C’ est aussi cela, l’ homme face aux années qui passent,
il a assuré en son temps et désormais, c’ est de l’ acquis,
mais vous fera t’ il une petite surprise, afin de se faire
pardonner, là je ne puis m’ avancer car sur la banquise,
je glisse, ben oui …

Un Fez Noz, ça, c’ est pour les bretons, une bourrée et des sabots,
ça, c’ est pour les campagnes de France, mais en Corse, c’ était le
quadrille et de mon jeune temps, le slow, seule danse que j’ ai su
un jour pratiquer, mais je ne m’ en faisais pas plus que ça,
Napoléon Bonaparte était un piètre danseur et puis et puis, la boite
étant en bordure de plage, j’ avais d’ autres ressources …
Z’ avez déjà vu un ratounet stabyloboss se dandiner, vous ?
Moi pas !!!

C´est incroyable , Yannick-le-corse-et-le-breton , effectivement j´ai vu que l´on dit aussi un fez noz . Voilà que vous parlez breton aussi !
C´est très sympa , car tout le monde se faufile pour danser la gigue , la bourrée . On regarde les pas et hop , c´est parti . Moi je regardais un des 2 fils entre ses sœurs . Elles lui avaient promis un coca s´il venait
danser avec elles . Génial , le trio . Super musique . Kenavo !

De Bretagne depuis 1880 et par amour, de Corse depuis toujours,
autant vous dire que de la première, je ne connais pas grand
chose, même si de Anne de Bretagne et de la blanche hermine,
j’ en ai entendu parler, de la  » Royale  » aussi …

Mon bonjour là-bas ne passe pas , mais cela viendra , la patience serait-elle une qualité qui s´émousserait avec le temps ?…
Une belle brassée de houx pour embellir un lustre , une corbeille !
Je n´ai pas dit de l´attraper à pleines mains 🙂
Dominique , je trouve ce poème , en le relisant , vraiment tendre et plein d´évocations . Bise , et bonne journée .

Bonjour Darie, le petit enfant du poème porte des moufles ! ^^
Un bon anniversaire à l’ enfante devenue grande, bien qu’ ils restent toujours nos bébés.
Et bises.

Là-bas … même le pain, il ne passe plus,
alors sur le Net que nous connaissons,
il ne faut pas trop y compter non plus,
imperfections et d’ incidents, techniques
ou non, sont foison, comme le temps
d’ attente à la connexion aussi et cela ne
peut que décourager les âmes les plus
pures, n’ y séjournant que pour se distraire,
Darie .

Le houx, est un peu Noël, comme le sapin aussi,
mais savez vous qu’ en Corse, cette période est
marquée par les branches d’ arbousier que l’ on
coupe afin de les disposer dans la maison et que
de leurs fruits rouges et oranges, ils se mangent
alors, mais il faut les aimer, je les préfère pour
ma part, en confiserie ou liqueur à 35 degrés .

106 ans bientôt et ma foi, tout va pour le mieux,
si on peut dire, côté cervelle, elle est intacte,
d’ ailleurs 7 mois sur 12 elle vit seule ou presque
et chez elle, le reste, entourée de ses enfants l’ Eté
les oreilles ne sont plus là, il faut parler fort, quant
à la mobilité, elle faiblit, mais elle se déplace à sa
vitesse et toute seule .
Quand j’ arriverai à cet âge, je vous dirai si je vieillis
aussi bien, Monique, elle n’ a connu l’ hôpital dans
sa vie que pour une opération de la hanche quand
elle était jeune … à 91 ans .

Le gui est aussi un symbole pour cette fin d’ année,
mais il y a un autre, bien ancré et toujours vivace en moi,
celui des mandarines du jardin de ma grand- mère, qui
là, emplie de pépins, ont saveur et odeur incomparables,
puisque de cet arbre, il est ancien, non planté avec des
plants d’ aujourd’ hui venus de je ne sais où et c’ est là,
que l’ on peut saisir toute la nuance, entre fruits d’ avent
et clémentines de maintenant .

Hello Yannick, comment va notre doyenne corse ?

La réponse s’ est inscrite plus haut Monique,
j’ avais même omis de vous dire que chacun
de ses 7 enfants, avaient vu le jour chez elle
et non à l’ hôpital !

Hello bonjour à tous les potes d’ici, oui c’est un peu cavalier …. puisque Darie soulève le problème des « bonjour » refusés dès le matin, avez-vous remarqué que le réseau est de plus en plus pauvre, nous ne lisons qu’une poignée de fav. et abonnés, toujours les mêmes d’ailleurs, il fut un temps où tous les commentaires s’affichaient au fur et à mesure, le réseau était riche de partage et de réactions. Y aurait-il du changement dans l’air ? le journal va-t-il emboîter l’exemple des autres canards où l’on poste dans l’anonymat sans aucun lien suivi avec les autres internautes. On dépose son post, on donne son avis et on part ….finalement on se moque qu’il soit publié ou non et on ne perd pas de temps à le chercher.
Je pense que notre journal a trop de travail de gestion et de modération, refuser un simple bonjour devient de la bêtise alors que des posts tendancieux sont acceptés.

Je pense qu’ ils sont à la veille de changements destinés
à nous faire perdre davantage de convivialité, partant
d’ un Forum original et sympathique, ils sont en train
de plonger, comme Gymnote, mais sans espoir de
refaire surface, c’ est le signe des temps, hélas …

Tout en passant, je vous ferai remarquer que j’ai remporté le centième commentaire ! si, si… c’est pas Yannick.

C’ est que Ratounet rose galant,
je suis aussi de par ici, Monique …
RIRES !!!!!!!!

Yannick, j’ai peur que pour vos 106 ans je ne sois plus là pour vous lire mais avec une longue vue, peut être, je ferai de mon mieux !!!! extraordinaire cette grand mère, sept enfants, une belle famille et probablement heureuse de se retrouver…un autre temps, celui des grandes familles est aussi révolu.
Je pense aussi que nous allons vers une énième formule du canard, déjà nous étions prévenus que les pages personnelles donnaient du travail sans vraiment intéresser les autres internautes. Nous avons au moins des souvenirs de franches rigolades quand c’était encore permis, quel bon temps ! pas de nostalgie puisque nous sommes encore ici avec les amis.

Nous avons perdu un peu le poème de Dominique, mais je me souviens des trésors que je cachais dans mes poches quand j’étais enfant, de tout, un vrai bazar ambulant, aussi des images fripées écornées et salies qui étaient passées de main en main, des bonbons sans papier, du chewing gum mâché et j’en passe, jusqu’au poil à gratter !

Du poème de Dominique, dites vous ?
Ahhhh … parce qu’ il y en avait un, je vais tâcher de remonter le cours,
de le retrouver et de le lire enfin, je me rappelle d’ une branche de houx,
avec des trucs blancs mouillés, qui tombaient dessus, il devait être à côté, oui, c’ est cela … j’ attendais qu’ il sèche …
C’ est vrai qu’ ils ont tout fait pour tout casser et que l’ on a bien rit,
pour nous, c’ était nouveau et distrayant, de bonnes relations on
avait alors et tous, néophytes que nous étions, plus jeunes de 5 ans,
aussi !
Ne vous inquiétez donc pas, à mes 106 ans, comme j’ aurai la pêche
encore, je passerai moi vous voir et l’ on parlera du bon temps devant
une délicate infusion !

Elle en a eu 7, dont 3 en ont fait 3 et 3 encore 2 …
C’ était la 1ère vague, 3 ont en fait 1, 1 en a fait 2, 1 autre 3,
encore 1 pour 4 et 1 dernier pour 5, puis ceux ci se sont mariés
et ont continué, c’ est la vie que cela s’ appelle et l’ Eté lorsque
l’ on se retrouve au village, avec les alliances, on en fait la
moitié au bas mot .
Jadis les familles étaient en Corse de 6 à 12 enfants en moyenne,
c’ est aussi pour cela que nous nous connaissons encore et tous,
cela est une force indiscutable, mais il y a aussi ses à côtés bien
souvent agréables, mais parfois moins, si l’ on veut, ainsi chaque
famille ou presque possède ses originalités où le très bon alterne
avec nationalisme ou banditisme, ce qui ne veut pas dire que
parias ils sont, disons qu ils ont choisi une autre voie et dans les
discussions, lorsque le cours du thon, il monte, cela s’ achève en
langue corse, autour des tables et on assiste là, souvent à des
moments d’ Anthologie !

En järnek en suédois ou  » chêne de fer  » , c´est le nom du houx . Le nom est curieux , et un peu illogique .
Et j´ai lu sur wiki qu´une houssaie est un lieu planté de houx . Et il y a des noms qui rappellent viennent du mot  » houx  » , dont La Houssaye , un petit cap à La Réunion , où j´allais parfois plonger pour voir les poissons … Je me demande si le nom de famille  » Houssin  » , fréquent dans le Nord , ne vient pas aussi de  » houx  » … sûrement …

Bonsoir les petits amis, et bien cela papote !
En ce qui concerne l’ origine des mots, Marmara pourrait nous éclairer, c’ est toujours passionnant.
Peut-on dire que la feuille du chêne ressemble à celle du houx ?

Tse tse tse … dans le Sud, on parle d’ oursin et non d’ houssin,
quant à la housse de couette, depuis que la mode vient de
chez vous, on a plus de couvertures !

Hello Yannick !
Je viens, Darie, de regarder La Houssaye-en-Brie, dont le nom effectivement vient bien de houx.
Cette ville s’ appelait « Hosseia » au XII ème siècle, d’ où, peut-être, la présence du « y ».

Bonne nuit à tous, les érudits, les poètes et une mention
toute particulière, pour l’ intellectuel de passage …
Si si, c’ est bien moi, ne cherchez plus !

« ….la housse de couette …  » , c´est donc la forme inversée du matelas du fakir ! ah-ah , bonne nuit , sous une bonne couche de plumes 🙂

Bonsoir Darie, cela devient méli-mélo ici, on se répond les uns aux autres, mais je ne sais pas si on arrive à se suivre.
Avez-vous vu ma réponse sur La Houssaye ?

Oui Dominique , et demain je vais mieux regarder sur wiki .
Je lisais le beau poème donné par Monique sur le lierre .
A demain , bises .

C’ est vrai que Monique a le talent de nous donner à lire des poèmes originaux, en toute circonstance.
Bises.

Bonjour les poètes voyageurs, j’ai déjà traversé un bled quelque part qui s’appelle La Houssoye, car là où soi, les autres y sont pas ! aïe, aïe !

Bien sûr Monique et la où sait, les autres y savent pas ! oïe oïe !

Je serai d’ avis qu’ une page soit ouverte pour nos petits échanges
et une seule, comme cela on n’ altérerait pas, si si, le côté culturel
et poétique de ce Blog, qui il faut le dire, dés que le ratounet rose
s’ y présente, perd de son originalité intrinsèque, pour ne devenir
qu’ autre, bien plus vivant certes, mais hélas sans vers ni prose,
car de celles ci, hormis apprécier parfois, ce n’ est pas du tout
son domaine de préférence et loin s’ en faut, mais le pire de tout,
c’ est que de faire dérailler tout le monde, il fait, sans même le
vouloir !

Bonjour Yannick, techniquement cela serait compliqué et viendrait brouiller le fil des commentaires plus conformes aux thèmes du blog.

Coucou matinal … aux cleps aussi !
Comme dirait l’ autre, c’ est vous qui voyez, mais avec un
poème  » bidon « , on pourrait s’ en tenir là et ne point polluer
le Blog, car il est vrai que de passer de la pièce poétique
à celle anecdotique, il y a une marge qui ne m’ arrête pas
moi, puisqu’ inculte en la matière, mais qui pourrait causer
désagrément à plus  » cultivé  » et ainsi Monique pourrait
garer là sa samoissonne, par exemple, ou Darie ses rennes,
quant à Marmara, elle pourrait y entreposer ses fines
analyses linguistiques …

 » … Voilà l’ hiver venu
On va bien s’ amuser .  »

Comme la marmotte ou l’ ours blanc,
je m’ inscris en faux à cette affirmation,
du Nord je ne suis, enfin, pas le même
juste un peu plus au Sud et selon moi,
l’ Hiver blanc, il n’ est point très grisant,
quoi que entre pluie et brouillard, neige
et vent, vous m’ avez compris, vivifiant
si vous voulez, mais sans grand intérêt,
la preuve, s’ ils préfèrent hiberner,
c’ est que de leurs raisons ils doivent avoir
et des animaux, toujours s’ en inspirer,
comme enfants, l’ innocence est en eux .

Yannick, je vois les choses autrement, les animaux hibernent par sagesse, il savent se reposer pour mieux se revitaliser.

Cela est discutable, mais normal, du Nord vous êtes,
moi du Sud, déjà ces 2 conceptions sont différentes,
non opposées certes, mais complémentaires, on a
besoin d’ un Nord et d’ un Sud, comme d’ un Est et
Ouest, mais il n’ empêche, que vous avez tort et moi
non et TOC, s’ ils aiment à roupiller l’ Hiver, c’ est que
pas grand chose il n’ y a à faire en cette saison, la
preuve, je suis au bureau, c’ est vous dire !

J´ai bien réfléchi à l´hibernation des animaux , et je crois que j´ai trouvé la raison , qui mettra tout le monde d´accord , et pour cause … vous avez raison tous les deux , Dominique et Yannick . C´est surtout dans le Nord , où la nourriture se raréfie dangereusement , que les animaux hibernent . Donc , pas de nourriture , donc pas la peine de chercher , et donc repos forcé . L´hibernation est LA bonne idée 🙂

Bonjour Darie, c’ est bien vu !
Et comme nous sommes des animaux dénaturés, nous hibernons à notre façon en restant plus à la maison et comme on s’ y ennuie…on mange plus ! ^^

Bonsoir le coin des poètes,

J’ai failli dire le « cercle des poètes » mais je n’avais pas envie qu’il disparaisse comme dans le film !!!
Je vois que Yannick s’est essayé au haïku, oserai-je lui dire qu’il manque une phrase, en principe c’est trois !
Non, non, pas d’hibernation pour moi car vous oubliez trop facilement, les amis, que je ne peux pas dormir comme la marmotte !! je serai donc la veilleuse des hibernatus….vous avez vu mes classiques ???
L’hiver est un temps de repos mais aussi de ressourcement, revenir aux sources de ce qui est beau comme une terre d’enfance … ou lire simplement Rilke :

« Ô nostalgie des lieux

Ô nostalgie des lieux qui n’étaient point
assez aimés à l’heure passagère,
que je voudrais leur rendre de loin
le geste oublié, l’action supplémentaire !

Revenir sur mes pas, refaire doucement
– et cette fois, seul – tel voyage,
rester à la fontaine davantage,
toucher cet arbre, caresser ce banc …

Monter à la chapelle solitaire
que tout le monde dit sans intérêt ;
pousser la grille de ce cimetière,
se taire avec lui qui tant se tait.

Car n’est-ce pas le temps où il importe
de prendre un contact subtil et pieux ?
Tel était fort, c’est que la terre est forte ;
et tel se plaint : c’est qu’on la connaît peu. »

Bonsoir Monique, vous soulevez une vraie interrogation, comment peut-on hiberner si on est insomniaque !?
En fait, on peut hiberner sans vraiment roupiller, on s’ engourdit, on se met en rond, on ralentit son métabolisme et on attend que l’ hiver passe.

J’ aime beaucoup ce poème de Rilke ; longtemps j’ ai lu et relu « lettres à un jeune poète », il y a quelques siècles de cela. -:)))

Bonsoir Dominique,

Rilke est incontournable et j’aime aussi le relire, même maintenant encore.
Le cas des insomniaques n’a pas été prévu…je me demande s’il existe une espèce animale qui pourrait ne jamais dormir compte tenu que le chien ne dort que d’un œil et au moindre craquement il bondit sur ses pattes, cela m’a toujours étonnée. Donc, il y a des sommeils qui ne seraient pas profonds ?

Bonjour Dominique . Il y a des problèmes sur l´autre page , « error » , il est écrit , ce qui me fait très peur :)) En entendant les bourrasques de vent cette nuit , le mot « houssaie » m´est revenu à l´esprit … et je me suis demandée pourquoi on cultivait des houx !?… Wiki m´a répondue que le bois de houx était utilisé par les ébénistes pour la marqueterie . J´ai vu cet art plusieurs fois dans NecPlusUltra , l´artisanat du luxe ( que je ne vois plus cette année malheureusement ) .
Il était utilisé aussi pour faire des haies efficaces , mais là , c´est à
l´imparfait , et c´est bien dommage car l´arrachage des haies est une calamité ( surtout pour les petits oiseaux …) Voilà un complément
d´enquête sur le houx , sourire , et bise .

Bonjour Darie, il y a des perturbations (non atmosphériques) sur le réseau du journal, en ce moment.
Ici aussi nous supportons de violentes bourrasques avec averses et éclaircies.
J’ ai lu que ce sont les houx « femelles » qui portent les baies rouges.
Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

décembre 2014
L M M J V S D
« Nov   Jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
décembre 2014
L M M J V S D
« Nov   Jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Blog Stats

  • 130,177 hits
%d blogueurs aiment cette page :