happy days

La jeunesse de l’ automne

Posted on: 8 septembre 2014

Courbet pommes poires primevères

Courbet pommes poires primevères

Chaque âge a son temps
Voici venir la jeunesse de l’ automne
Et comme
Tous les ans
Nous sommes au rendez-vous

La voyez-vous
Cette étrange lumière
Le brouillon du jour
La bruine de rosée
Déposée
Au pied
Des rosiers

Lever le voile
Du soleil tout pâle
Enveloppé de toile
Diaphane

L’ été
N’est plus que souvenir
Il faut le laisser
Partir
La terre a roulé
Le soleil est voilé
Voilà tout

L’ automne est arrivé
Le fond de l’ air est doux
Une primevère
En parterre
A fleuri

Nous sommes alors saisis
D’ une nouvelle jeunesse
Un regain d’ énergie
De liesse
Allons cueillir les fruits
Des vendanges de la vie

(copyright)

Publicités

24 Réponses to "La jeunesse de l’ automne"

Bonjour Dominique: vous nous emmenez vers l’automne avec une joie communicative; pour l’instant on le perçoit surtout par les fruits de la saison, puisque c’est un peu l’été. On ne va pas tarder à voir tous ces effets de lumière , ce « brouillon du jour », ce voile diaphane dont la nature doit émerger chaque matin; vous avez exprimé cela avec beaucoup de finesse. Je découvre cette nature morte de Courbet, avec laquelle je me sens en phase, d’autant qu’hier j’ai vu une primevère déjà en fleurs entre les dalles de la terrasse…Comme fond musical, c’est la musique de Léo Ferré pour le poème  » Green de Verlaine, qui m’est aussitôt venue en tête, et aussi, pure association des mots, la chanson de Marie Laforêt  » Les Vendanges de l’amour », sans doute aussi à cause de son rythme si entraînant: il s’harmonise avec la liesse de la fin de votre poème .

Bonjour Marmara, merci pour votre commentaire qui associe heureusement musique et paroles.
Amitiés.

Bonsoir les poètes, l’automne une très belle saison, lourde des fruits qui ont mûri, des feuilles épuisées et des dernières lueurs de l’été (qui n’a pas été !!) Ce que je remarque, ce sont les premières brumes matinales de septembre et ce soleil chaud d’après-midi qui nous fait croire à l’août. Les lumières de septembre sont incomparables, les couleurs flambent avant de former ces si jolis couvre-sol roux…. et quel bonheur de traîner ses pieds dans ces feuilles craquantes.
Merci Dominique pour ce joli texte et son illustration, la nature morte est très belle, on a envie de croquer. Je ne sais si c’est une nouvelle jeunesse, mais c’est une saison apaisée….. elle prépare l’hiver en secret a dit un poète dont je n’ai plus le nom en tête.
Je pense comme Marmara, à cette chanson « les vendanges de l’amour », la récolte de ce qui a mûri et aussi à celle de Gilbert Bécaud « c’est en septembre » voici trois notes :

« Les oliviers baissent les bras
Les raisins rougissent du nez
Et le sable est devenu froid
Au blanc soleil
Maitres baigneurs et saisonniers
Retournent à leurs vrais métiers
Et les santons seront sculptés
Avant Noël

« C ´est en septembre
Quand les voiliers sont dévoilés
Et que la plage tremble sous l´ombre
D´un automne débronzé
C´est en septembre
Que l´on peut vivre pour de vrai…. »

Bonjour l’ amie Monique, un temps superbe, du rose et de l’ or dans le ciel.
La jeunesse de l’ automne, ses premiers pas, fraîcheur de l’ air mais chaleur de la terre, rosée.
La primevère de la toile de Gustave Courbet évoque bien, à mes yeux, ce renouveau par la floraison tardive, ce regain d’ énergie avant l’ hiver.
Floraison et fruits à maturité cohabitent au jardin, jubilation et récoltes.

Bonsoir le coin des poètes,

Laisserons-nous se griller l’automne sans le retenir ? ce qui me désenchante dans cette si belle saison, c’est le jour qui s’effiloche de plus en plus tôt pour s’en aller vers les longues soirées même si l’hiver y est encore absent.
L’automne, c’est aussi ce merveilleux poème de Verlaine et sa chanson qui a inspiré des paroliers comme Gainsbourg. C’était aussi la chanson codée du débarquement de Normandie. L’automne a une place historique dans nos cœurs.
Amitiés.

Bonjour l’ amie Monique, l’ automne est , de mon point de vue, la saison la plus complète, de la jeunesse des dernières floraisons, l’ explosion des tons, les dernières belles chaleurs, l’ abondance des récoltes, à la maturité sereine d’ une nature qui se repose entre bruns et gris. Jusqu’ au grand âge, le froid et le blanc de l’ hiver de décembre, l’ automne accompagne le déclin du jour jusqu’ à l’ inversion du temps puisque c’ est au début de l’ hiver que les jours rallongent.
Toutes les saisons en une seule, on participe et on contemple, on accompagne.
Et bises.

Bonjour l’amie Dominique,

Que de belles raisons pour aimer l’automne vous nous donnez là et c’est encore de la poésie. Un terme alors conviendrait : la plénitude de toute chose, son aspect accompli et sans retouche. Le printemps promet mais c’est l’automne qui donne ses moissons. J’aime des gammes de roux et aucun n’est le même, jusqu’aux bruns rouges, la joie des yeux. Une robe splendide couleur de feuilles mortes, Peau d’Ane n’y a pas pensé !
Bises.

Excellente suggestion pour Peau d’ âne !
Sophia Loren aura 80 ans le 20 septembre, cette semaine, alors un petit clin d’ œil en rappelant le film de Mauro Bolognini « Un merveilleux automne » avec Sophia Loren en pleine beauté.

…Et cet autre très beau film « Sonate d’Automne » avec une autre grande star, Ingrid Bergman sous la houlette d’Ingmar Bergman, un très grand metteur en scène, peut être un des meilleurs.
Sophia Loren est toujours somptueuse, elle a fait rêver toutes les jeunes filles de sa génération.
Avec une saison en titre, je me souviens d’un film suédois magnifique et poignant, « Elle n’a dansé qu’un seul été », ce que j’aimerais le revoir ! la si jolie jeune fille s’appelait Ulla Jacobsson, un star aussi, elle fut très connue en France. Nous demanderons à Darie si elle connait.

Juste une intervention, après un Grand coucou à tous,
pour vous rassurer, car en retrait du Fig. Je me suis mis,
je ne le supporte plus, à saturation de ses erreurs dites
ou supposées techniques, je suis et par conséquent,
je m’ en éloigne momentanément, car les échanges par
Post, s’ avèrent impossibles pour moi, avec quiconque .
Merci de faire passer le message à Yabalou, puisqu’ ici
Il ne vient et à Darie, absente …
A bientôt les p’ tits potes, j’ userai avec mon cousin corse
Parcimoni de ce blog poétique et génial, lorsque de Haïku,
il n’ édite, pour vous tenir au courant !
Ainsi va la vie … Biagi a tutti !!!

Bon, Yannick, un com qui nous rassure, nous étions inquiets.
Bise.

Nulle inquiétude à avoir, j’ en ai juste assez d’ écrire commentaires
le matin et de passer la journée, à les relancer constemment, face
aux refusés, qui tombent comme pluie en Picardie ou qui plombent
comme soleil en Corse !
Et lorsqu’ ils passent enfin, ils subissent des alertes en rafales et
non de vent, comme dans les sables de la Manche !
Alors non, je me retire et durant un temps, que je ne peux vous
préciser, puis je tenterai à nouveau une apparition, à vous, bon
courage, car de leur médiocrité, moi, j’ en ai plus qu’ assez,
d’ autant qu’ elle est sans raison aucune, à la vue de ce que
leur modération laisse passer comme énormités, cela est un
bel exemple de ce que peut être … la Bêtise Humaine .
Cela dit, vous allez tous me manquer car de cette p’ tite famille virtuelle, elle est, ma foi, bien sympathique et attachante,
à la vue de ses si nombreux intervenants !!
Je sais aussi fort bien que le niveau culturel de la page, risque
de s’ affaisser quelque peu, en mon absence, mais ce sera là,
le prix à payer, pour un retour qui je l’ espère se fera sans
plus de mesquineries mal venues et incompréhensibles .
Bon … trêve de plaisanteries, tâchez de la conserver, aussi
belle, diversifiée et vive, qu’ elle ne l’ est actuellement .
Le ratounet rose a l’ oeil sur vous et vif, ses p’ tites patounettes
tourneront les pages, ses magnifiques oreilles rondes, seront
toujours attentives , quant à sa queue, ben heuuu … autant
la ranger pour quelque temps, elle encombre !

Cher ratounet rose,

Cette petite bafouille pour vous dire qu’il manque un gavroche dans la compagnie des princes de l’humour… sans parler de la culture terrestre qui en prend un coup, quant à l’histoire, c’est simple, Napoléon vient de succomber une troisième fois. On déplore aussi un voile de brume sur la marine, l’armée de terre n’est pas mieux et les canons se rouillent. Ne lisant aucune BD, j’ai pas la tournure d’esprit qui permet de faire des grosses bulles, même Bécassine m’a ennuyée en son temps, c’est dire ! mais quand le rat rose reviendra derrière les rideaux en tapant les trois coups, que la fête commence !

Tout cela est très gentil, Monique, mais il va bien
me falloir quelques jours et de revenir en tant que
Ratounet rose risque de m’ être difficile, il vous
faudra vous fier au style du nouveau venu, qui lui,
vous sera aisément reconnaissable, disons d’ ici
a une ou deux semaines pleines, si vous désirez
vraiment savoir … et à mon avis, cela sera encore
trop tôt, car initialement je pensais réapparaître
début 2015, c’ est vous ecrire comme de vous
abandonner ainsi, m’ est pénible, mais devant
une telle dose d’ adversite, vous m’ avez compris,
aurait dit Charles de Gaulle !

Yannick, mais en tant que « délicate confession » je vous reconnaîtrais toujours quel que soit le style. Il faut de temps en temps prendre le large, respirer un autre air, mais le coin des poètes reste ouvert ici, c’est aussi une jolie manière de changer d’air.

C’ est que … de poète, je ne suis, Monique !
Je sais toutefois les apprécier, voire les critiquer aussi,
mais cela est bien plus facile à faire, que de les créer,
j’ en conviens, mais de par ici, il y en a de très bons,
comme de moins, vous voyez à ceux auxquels le fais
si délicatement allusion, ils sont mêmes numérotés,
très courts aussi, puisque brides les vers …

Bonsoir à vous; c’est bizarre car je me demande si  » délicate confusion » ne serait pas Yannick lui-même plutôt que Monique…on a déjà vu de ces jeux de masques! Qui qu’il soit, si j’ose l’expression, il est bien sûr que la page va pâtir sans l’humour et toutes les explications historiques auxquelles on s’est bien habitué; cela fait du bien de prendre l’air sans doute. Je garde à part tout ce qui a concerné la Corse! Je voulais dire aussi que , à part  » Sonate d’automne », grand chef d’oeuvre, je ne connais pas les films qui ont été cités, pas plus qu' »Adieu à Venise », chez les Poulbots: il y a du pain sur la planche…

Bonsoir Marmara, comme je peux lire les adresses mail, je puis vous assurer que « délicate-confusion-confession » est bien Monique.
Ce qui est amusant, stimulant, c’ est l’ apport des connaissances de chacun, ici et chez les poulbots de VERVEINE, et l’ amie Marmara, votre participation est des plus joyeusement instructives.
Bon, allez Yannick, arrête de faire du boudin.

Du boudin ?
C’ est que de la Légion je ne suis moi !!!
Et ce break, il le faut, ce changement aussi,
la modération ne me connait que trop,
quant à ceux qui alertent, aussi .
Alors du rat, il va falloir oublier,
quant au nouveau, surprise, je ne le
Connais pas moi même encore !

M’ enfin Marmara, vous voyez Monique écrire aussi bien
que Yannick, vous ???
Allons allons … reprenons nous !

RIRES !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

septembre 2014
L M M J V S D
« Août   Oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
septembre 2014
L M M J V S D
« Août   Oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Blog Stats

  • 130,584 hits
%d blogueurs aiment cette page :