happy days

Haïku d’ été (2)

Posted on: 7 août 2014

pavot copyright
Moissons d’été
coquelicots fauchés
mort
des guerriers
encore

(copyright)

Publicités
Étiquettes : ,

25 Réponses to "Haïku d’ été (2)"

Bonjour Dominique . J´ai plusieurs fois semé , tel le  » semeur semant son champ  » , des graines de coquelicot , mais non , cela n´a rien
donné … Par contre , nous avons des dizaines de fleurs identiques , mais jaunes . Alors je les laisse pousser de façon sauvage , comme un jardin anglais . J´aurais préféré des coquelicots , car j´aime bien la couleur rouge …
Cette petite fleur ( qu´on ne peut pas cueillir sous peine de …) me fait toujours penser à la belle chanson ( un peu triste ) de Mouloudji .
Je ne sais pas si on se souvient de lui de nos jours , pourtant ses chansons valent la peine de les chanter . On n´entend jamais de reprises de ses chansons/poèmes .
Bises , et Bonne journée , au soleil de l´été !

Bonjour Darie, il m’ est arrivé de semer des coquelicots multicolores, les fleurs vivent une journée et se renouvellent.
Un gros pied de pavot rose et chiffonné comme une pièce de taffetas s’ est autoplanté et donne des fleurs énormes et beaucoup de graines.
J’ aime beaucoup Mouloudji, savez-vous que ce fut un enfant-acteur ? (« Les disparus de saint-Agil », film de Christian-Jaque)

Dominique , j´ai regardé un extrait du film , et Mouloudji avait une bonne tête souriante quand il avait 12-13 ans . Et il était à l´aise devant la caméra ( les autres aussi d´ailleurs ) .
Un pavot qui se plante tout seul ? J´aimerais bien que cela se passe ainsi dans mon jardin . C´est plutôt l´inverse :-))

Oui Darie, c’ est tout à fait ça, Marcel Mouloudji avait une bonne tête, l’ air très gentil et adulte, je trouve qu’ il est resté sympathique et j’ aimais son répertoire et sa façon de l’ interpréter.
Les feuilles de ce gros pavot avaient l’ air de mauvaise herbe, moches et vaguement agressives, je ne savais pas ce que c’ était et je l’ ai laissé croitre pour voir et surprise, voilà un superbe pavot que l’ on aurait dit en tissu !

Bonsoir Dominique, Darie et les poètes,

Le coquelicot si fragile est bien le symbole d’une jeune vie fauchée, et la chanson de Mouloudji est bien oubliée pourtant aimer les coquelicots n’est pas idiot et je pense que » le Dormeur du Val » de Rimbaud aurait gagné en profondeur et en émotion s’il n’avait pas dormi les pieds dans les glaïeuls mais dans les coquelicots !!!! Choisir ces fleurs m’a toujours paru décalé par rapport au si beau texte, un soldat ne meurt pas dans les glaïeuls (c’est une fleur de place, de parc et de square) mais dans les blés et les coquelicots. Voilà, je prends des libertés avec ce grand poète, tant pis, surtout que ce texte est le prélude d’une chanson de Serge Reggiani « le déserteur » de Boris Vian et dont le sens a été d’ailleurs remanié .
Ce haïku d’été s’ harmonise avec notre été commémoratif et je pense aussi à tous ceux qui sont tombés dès la première moisson.

Bonsoir Monique, il s’ agit effectivement d’ une pensée vers les soldats allongés parmi les coquelicots selon le fameux poème de 1915 « Dans les champs de Flandres » de John McRae.
Le glaieul, glaive des jardins, ne suscite pas cette émotion, tendresse et fragilité, que provoque l’ évocation des fragiles fleurs des champs.
Bises.

Je n’ aime pas les Haïku !
Ils dénaturent la Poésie !!!
J’ ai dis …

D’ être avec vous d’ accord, je suis !

B´jour m´sieur , les haïkus de Dominique sont plus que des
 » haïkus  » , c´est la fleur qui s´épanouit sous vos yeux …. , l´air du large que vous humez à pleins poumons …. , c´est l´enfance qui vous revient en mémoire … comme le balancier de l´horloge de
Mère-Grand si vous vous approchez trop près …. et paf , cela vous tombe dessus comme un flot de bons souvenirs , qu´on oubliait !
Vive le haïku ! C´est un besoin quasi vital !
Bonjour Dominique !

Avis irraisonné et irraisonnable, trés chère,
vous devez habiter en ces Pays ou la neige
est aussi blanche que la gace et les ours …
Cela peut fausser jusqu’ à la vue même
sur les fondamentaux de la Poésie .
Me tromperai je ???

Darie, très très bel hommage à la poésie de Dominique, parfois quand je la lis, devant les choses si simples qui coulent de source et s’offrent nos yeux, je me demande pourquoi je n’y ai pas pensé. Ce sera mon hommage à moi car elle m’apporte ce que je ne sais pas faire et c’est peu dire .

Tiens, mais c’ est Yannick !
Alors camaratu, quoi de neuf ?

BOF, quoi ! un haïku c’est l’instantané d’un clin d’œil et sa traduction.

Le kleenex de la Poésie donc, Monique,
rien d’ autre ni de plus, nous sommes là
bien d’ accord sur le fond, autrement dit,
nous l’ avons touché, hé hé hé !
Pas vrai Darie ?

M´sieur , je ne veux pas qu´on me parle de neige en plein été , c´est quasi urticant . Autrefois , au sortir d´un hiver polaire , froid , long , très enneigé ( j´ai beaucoup pelleté dans ma vie :-)) , je surprend en plein mois de juin , les loupiots devant un film , plein de neige , de luges , de bonshommes de neige !… J´ai surpris aussi leur père devant des matchs de hockey sur glace !…
Alors voyez comme je suis lucide : j´interdis , depuis , dans la maison , tout ce qui ressemble à de la neige , entre le premier décembre et le
31 janvier !
J´ai un petit haïku tout fraichement émoulu :
Courses éperdues
Des enfants de l´été
Le bonheur dans les près .

L´est-y point charmant , ce haïku-là ? C´est de saison .

Bonjour les petits amis et Darie,

J’ aime beaucoup votre haïku et tant pis pour ce ronchon de Yannick ; nous lui offrirons la chanson interprétée par Henri Salvador « Dans mon île » pour qu’ il l’ écoute en boucle et nous, nous créerons des variations japonaises sur tout et rien !

Dites, il est vraiment touchant votre joli compliment sur ma production poétique, je pense que c’ est un des plus sensibles que l’ on m’ ait fait
et je vous en remercie.
Bises.

Hello Darie, mais voyons l’amie, la neige d’un été, c’est une larme de coton qui s’envole d’un saule pleureur ! oui, oui, je deviens poétique car en ce moment j’ai de l’allergie dans les yeux et ça m’inspire !
Si, si, voilà un très joli haïku et comme vous connaissez mon optimisme (!!) vous savez ce que j’aurais écrit en m’inspirant de vous ?

Les enfants perdus
Courses de l’été
Le bonheur fauché.

Oui, c’est triste, juste un peu de nostalgie ! RIRE !

Votre haïku , Monique , me rappelle comment ma sœur et moi , en vélo sur les routes de campagne , à l´aventure , nous nous repérions pour retrouver le chemin de la maison : grâce aux clochers des églises alentour ! Nous mettions en pratique nos leçons élémentaires de géométrie .
Par contre , quand je demande à mon mari une direction de ville , souvent il me répond « …vers le nord …vers l´ouest … » , comme si
j´étais un oiseau :-))) mais là , non , je veux des noms de route , des flèches à droite ou à gauche . Rire . Très souvent en Suède , on met les n° de route , sans les noms de ville … Insupportable !

Hé Monique, vous avez décidé de plomber l’ ambiance ?! -:))))))))))))))))

Darie, nous sommes tous un oiseau quelque part mais comme vous, l’Est, l’Ouest, le Nord ou le Sud me sont étrangers quand je me trouve au carrefour de l’hésitation entre plusieurs routes. Je n’ai pas le sens de l’orientation et parfois je réinvente les moyens archaïques comme pour savoir le sens du vent en mouillant son doigt. Il n’y a rien de pire que les petits bleds, en se disant qu’ils se touchent tous on se retrouve directement à la première petite ville. Il en va ainsi pour les déviations de l’été, ces travaux qui encombrent les routes et vous emmènent dans des bleds pas possible ,ou dans une cour de ferme (avec fosse à purin) ! j’aime aussi cette idée de « la route des clochers » si on les suit, on ne peut pas se perdre.

Mais non, Dominique, moi plomber une ambiance, mais j’aime rire aussi mais c’est de l’humour gris en poésie ! hum !

« C’est la saison rouge, cerises et coquelicots » ( Albert Camus)

Pour voir de très près les coquelicots, un très joli site :

encreviolette.unblog.fr › Leçons de choses le coquelicot

Monique, j’ ai trouvé le blog, et il faut effectivement taper « coquelicots » aussi pour lire le bel article de 2008.

Il y a aussi d’autres belles évocations dans ce blog très soigné que je découvre, mais tout n’est pas sur la même page, dommage, il faut saisir plusieurs références du site. Il faut aussi aller dans les archives par année, des documents variés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

août 2014
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
août 2014
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Blog Stats

  • 130,607 hits
%d blogueurs aiment cette page :