happy days

Le soleil est bleu

Posted on: 7 juillet 2013

Sophie Adde Couple d' oiseaux aux cerises

Sophie Adde Couple d’ oiseaux aux cerises

Je me lève et le soleil est bleu
Le nuage de mes rêves
S’ élève
Paresseusement
Au-dessus des cieux

Une porte ouverte sur une fenêtre
Et l’ air en courant
Pénètre le voilage doux
Et tiède
De l’ aube du jour

C’ est l’ été

Je me suis étirée
Comme le chat de la fable
Elastique et labile
Une ombre
Aquarelle
Transparente impalpable
Habile
A se fondre
Derrière la balancelle

Le cerisier lourd
Jungle de feuilles
Fouilli de fruits
Brillants et cramoisis
Au milieu du jardin
Petit carré urbain

Il n’ y a qu’ à cueillir
D’ une main encore
Chaude du lit
Une bille de bigarreau
Juteuse et vermillon

Je crache le noyau rond
Très loin
A mes pieds vêtus de rosée

Des enfants plus tard
Peut-être
A leur tour se régaleront
Des fruits d’ un jeune arbre
Nouveau perchoir
Pour oisillons

Voilà je transmets la vie
Et je souris
A la journée
Que j’ écris
De la plume d’ une mésange bleue
Comme le soleil.

Pour yannick B.

(copyright)

Publicités
Étiquettes : ,

16 Réponses to "Le soleil est bleu"

Bonjour chère Dominique,

Très joli texte sentimental au cœur de cet été où les couleurs sont celles de la vie qui va, qui bruisse, qui chante la profusion et l’abondance de la nature. Il n’y a rien de plus beau que transmettre la vie, sous toutes ses formes, c’est un peu d’immortalité que l’on sème dans la tranquillité du quotidien.
Le soleil peut être bleu, puisqu’il est rouge en signe de vent !

voici un texte très connu de Paul Eluard,

« La terre est bleue

La terre est bleue comme une orange
Jamais une erreur les mots ne mentent pas
Ils ne vous donnent plus à chanter
Au tour des baisers de s’entendre
Les fous et les amours
Elle sa bouche d’alliance
Tous les secrets tous les sourires
Et quels vêtements d’indulgence
À la croire toute nue.

Les guêpes fleurissent vert
L’aube se passe autour du cou
Un collier de fenêtres
Des ailes couvrent les feuilles
Tu as toutes les joies solaires
Tout le soleil sur la terre
Sur les chemins de ta beauté.

Paul Eluard, L’amour la poésie, 1929

Je vous embrasse et prends une brassée de ce bonheur limpide.

Merci chère Monique, pour ce poème … que l’ on croit connaitre.
Et bises.

Les couleurs de l´été sont toutes là ,dans ce poème , mieux encore , on les imagine , car on évoque dans la poésie , au lieu de décrire . Il parait que dans un parterre de fleurs , aucune teinte ne  » jure  » avec une autre , et aussi que les couturiers s´inspirent de la pallette des fleurs pour leurs
créations . Une mésange bleue …comme le soleil ?!… Quelle curieuse vision ! Cela doit être un poète qui voit une mésange comme un soleil 🙂
Bonne journée Dominique .

Bonjour Darie, la licence poétique, c’ est ma clé des champs.

Bonsoir Dominique . Je me souviens avoir lu Verveine , à propos de
petits oiseaux dans une haie :  » On dirait des petits avions de papier « .
J´avais trouvé cela très poétique , et inattendu ! Ce sont les enfants
qui voient ainsi des  » images  » . Il faut garder son âme d´enfant !..

Il faut voir autour de soi les images de son imagination, yep Darie !

Bonsoir Dominique,Darie, Monique…une poésie aux couleurs gaies de l’été, illustré par un tableau délicat, comme une peinture ou une broderie sur soie…
subtile et profonde, captant le temps et les joies qui passent y et nous nous souviendrons de ce titre et du bonheur paisible de ces jours d’été si souhaités
Cerises, oiseaux en sont les symboles éphémères.
Et voilà pourquoi il nous faut des poètes !

Bonsoir France, bises.

Oui, Darie, et c’est ce qui fait votre charme, car vous avez gardé une vraie fraîcheur, permettez-moi de vous l’écrire !

Une plume bleue de mésange pour les rêves les plus jolis…

Bonsoir Dominique, Darie, France,

Comme c’est bon de se retrouver autour d’un poème !

J’abonde dans le sens de France, Darie est une perle bleue, car elle est bleue, je la vois ainsi, Garder son âme d’enfant c’est difficile, garder l’émerveillement et l’étonnement des enfants, voilà un joli programme !

Je reviens à l’expression de Darie  » dans un jardin aucune teinte ne jure » et c’est vrai parce que chaque fleur change avec le jour ou la lumière et qu’elle n’est jamais pareille, c’est donc un perpétuel renouvellement qui s’offre à notre regard.

France a raison aussi, le bonheur est simple parce qu’il est dans la simplicité des choses immuables, paisibles et rassurantes, c’est la vie qui va.

Je me souviens d’une très belle citation d’une femme écrivain dont je recherche le nom  » je brode mes fatigues sur un tissu de joie » c’est la leçon que me donne ce jardin d’abondance que sont ces fruits et fleurs de l’été.

Merci à Dominique qui nous permet à travers ce simple poème joliment ciselé, de nous rencontrer en harmonie…. comme les couleurs.

Amitiés à toutes les trois.

Voyez-vous chère Monique, votre commentaire me confirme dans l’ idée que ce blog est une oeuvre commune,
c’ est mon souhait.
A partir d’ un poème sans complication, qui est un simple canevas, nous brodons un « tissu de joie »,
commentaire après commentaire.
Il m’ arrive parfois de relire une poésie que j’ avais oubliée, je lis les coms qui suivent et c’ est tout un poème, parfois, émouvant.

MERCI à vous et vous et vous …

Eh bien voilà, nous sommes à l’unisson ! c’est fort agréable
et nous souhaitons le même bonheur à toutes celles, tous ceux qui aiment le blog de DO

Bonjour France, oui, on se fait du bien, les uns les autres, simplement.

Je repasse sur ce blog avec délices, c’est de l’air frais.
Aujourd’hui, le soleil n’est pas bleu, je dirais qu’il est brumeux, comment peindre un soleil de brume ? déjà certains cerisiers ont retrouvé leur vert d’avant les fruits, le festin est fini, les merles sont repartis vers d’autres fruits, la nature se déplace.
Je vois qu’aux abords des bois, les arbres prennent ce vert bronze aoûté, le temps où la nature vit sur ses dernières réserves de printemps pour finir en apothéose, dorée et rousse, avant son sommeil.
Tout est rassurant puisque tout recommence !

Amitiés à tous les poètes.

Bonjour chère Monique, sur ma côte d’ Opale, certains arbres sont déjà jaunes, les feuilles se dessèchent.
C’ est vrai, les cerisiers ont perdu leurs couleurs … avec les cerises cueillies (sourire).
Bises.

… oui, l’été  » bleu » et or s’avance, et nous trouverons des abricots évidemment parfumpés, des mûres, des myrtilles rondes et bleues pour le faire durer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

juillet 2013
L M M J V S D
« Juin   Août »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
juillet 2013
L M M J V S D
« Juin   Août »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Blog Stats

  • 130,407 hits
%d blogueurs aiment cette page :