happy days

RUE BLANCHE

Posted on: 2 janvier 2013

Fritz Thaulow

Frits Thaulow


La rue est blanche
Un vieille arbre penche
Au-dessus du torrent
Seul son courant
Fait mouvement
Dans ce paysage gelé
La ville est pétrifiée

La neige est tombée
Elle a vêtu
En mariée
La statue dans la rue
Traine éphémère
Comme tulle et dentelle
D’ air
Pour celle
Qui d’ ordinaire
Semble si sévère.

Un chat est passé là
Au petit jour
Je le sais bien
Parce qu’ il a marqué
De son pas
Sourd
La couche nivéale
De ses coussins légers
Tel un promeneur matinal
De fourrure habillé
Va quérir son journal
Chez le marchand à côté

Je ne vois pas un chat
Personne autour de moi
Je vais seule souriant à l’ intérieur
Je ne perds pas un flocon de bonheur
Je redresse la tête
Je chantonne dans ma tête
Mes solides chaussures crantées
Me tiennent bien les pieds

Le froid est odorant
Et les senteurs humides
Mon pas est plus rapide

C’ est bon je ne dérape pas
Regardez-moi
Maintenant
Je vais faire une roulade
Suivie d’ une glissade !

(copyright)

Publicités
Étiquettes : ,

79 Réponses to "RUE BLANCHE"

… PFFF …
Normal qu’ il n’ y est pas un chat, z’ avez pas vu le temps, non ?
Y’ a même pas un rat ou une souris aussi, c’ est vous dire que les
mammifères, exceptés les suédois, ils n’ aiment guère ces
paysages à vous donner envie de rester chez soi, comme le font
si bien, les ours et les marmottes !

Bon et dans tout çà, Yannick, du poème en lui même,
de sa consistance intellectuelle, de sa prose, de ce qu’ il veut dire,
de ce que l’ on ressent à sa lecture, de l’ auteur enfin,
vous en pensez quoi, au juste ?

Euuuuuhhhh … c’ est à dire …
C’ est que là, vous me prenez de court …
Le poème, ben ben, il est comme il est,
blanc, froid, humide … comme neige …
Quant à l’ auteur, alors là … un CANON !!!
A neige, peut être aussi, hein, c’ est de saison,
non, vous voyez, alors … j’ m’ y connais ?

Yannick, si tu trouves l’ auteur « canon », c’ est que tu sais de quoi tu parles !

Sauvé par le gong !

Il n’y a pas un chat et comme le dit Yannick c’est un temps de chien ! la neige ? connais pas ou plus ! ah, les immensités blanches, la maison enfouie dans cette froidure blanche, la cheminée , une bonne odeur de soupe, oui la louche en argent ou en fer blanc, les écuelles en grès, la femme en noir et bonnet blanc tisonnant le bon feu… tiens le voici le chat, il s’étire pour aller se recoucher plus loin, les flammes se reflètent dans ses yeux d’ambre….

Ah, mais voilà que je suis entrée dans le cadre de la maison., il fait tellement bon à l’intérieur !

Ah, Monique, pendant que je fais une roulade et me couvre de neige, vous entrez dans la maison du tableau !
Tout un poème …

C’est que, Dominique, après vos roulades et vos glissades périlleuses dans la neige, je vous attends à l’intérieur avec un chocolat chaud !

Venez plutôt vous amuser avec moi , Monique !

Dites les fifilles, revenez un peu et laisser moi
ce bonhomme de neige dehors s’ il vous plait,
celui qui est là et dans la maison, autrement
dit, moi, il a un petit creux qui ne saurait souffrir
une attente trop grande, alors HOP,
aux fourneaux et vite, s’ il vous plait, OK ?

Vous ne seriez pas un tantinet  » Macho « ,
Yannick ?

Non, du tout … latin, tout simplement …
La femme peut être même supérieure à l’ homme,
cela m’ est égal, tant que le soir, lorsqu’ elle rentre
à la maison, elle dresse la table, OK ?

Excusez-moi d’ interrompre votre conversation Yannick et Smartie rosse, non que je m’ apprète à dresser la table, vous savez où est la vaisselle,
mais nous sommes sur un blog poétique …
A propos, avez-vous lu le poème « Son thé » d’ il y a quelque jours, puisque nous parlons « table dressée » ?

Excusez moi, Dominique, mais de ce relan latin là,
j’ ai bien du mal à m’ y faire, vous savez ?
Vous avez raison, au diable la polémique et applaudissons
des deux mains, ce Blog poétique, de tout premier ordre .

Smartie rosse, vous êtes un érudit lucide !

Dis donc le Smartie rosse, des copines vous n’ auriez pas,
de couleurs marron, verte, rouge, jaune, violet, orange, bleu,
que je vous mettes toutes en boite, avant de vous y mener ?
On a toujours besoin d’ un tube de smarties avec soi,
enfin, je le crois !!!

Décidément, avec les femmes, je ne suis en odeur
de sainteté que lorsqu’ elles roulent en poussette,
aprés elles se détachent toutes de moi, dés qu’ en
voiture elles sont en âge de circuler …

Non Yannick, ne dramatise pas !
Nous disons seulement que tu as deux mains et donc, tu peux mettre le couvert !

Pour les faire revenir, Yannick, une solution,
me ressembler, 1.90 m, bien bâti, mignon et
généreux, intelligent et attentionné, belle
situation aussi et là, alors, elles s’ aggripent,
toutes les mêmes, ainsi faites !

Pignouf, je t’ ai reconnu :
t’ as 10 ans et tu es le neveu de Yannick et que fais-tu debout à cette heure, tu n’ as pas école demain ?

Si pour  » les avoir « , il faut choper la grippe,
tu peux toujours courir, Pignouf !
Quant à votre description, alors là …
Le plus joli garçon, il ne peut offrir que ce qu’ il a
et pas plus !
Et moi, j’ ai beaucoup plus !!!!!!!!!!!!!!!

Oui, Yannick … quoi ?????

Dominique, une érudite lucide, pas un et de vous lire
en votre périple poétique est un plaisir sans cesse
inégalé, quel style, quel inspiration, quelle magie en
ces vers, j’ en suis à chaque fois toute bouleversée,
quelle fraicheur vous avez, une Muse aussi peut être ?

Dites donc Smartie, vous ne faites pas que tube de confiserie, vous faites aussi boîte de cirage ?

C’ est les vacances, le bus du Savoir,
il est consigné au garage jusqu’ à Lundi !
Yéééééééééééééééééééééééé …

Ce sont les vacances toute l’ année ?

A vrai dire, je suis critique d’ Art poétique et face
à tel Chef d’ Oeuvre, je ne puis que m’ incliner,
Dominique, je vous suis depuis longtemps déjà
et oui, je vous trouve unique et des plus originales
en votre registre si particulier et si personnel .

Mmmm … Smartie rosse, je sens comme de la rosserie …

Ma modestie toute naturelle, m’ empêche ici
d’ en faire grand cas, Dominique, aussi, je me taierai,
du moins pour l’ instant .

Il y a des silences qui sont des aveux.

Vous mériteriez les Palmes Académiques,
que dis je Dominique, même la rossette,
absolument !

Ah « la rossette » ! EXCELLENT Smartie rosse …
Vous savez, j’ ai déjà une paire de Palmettes et ainsi, je nage dans toutes les eaux, avec un style qui n’ a pas besoin d’ être Académique !

Vous nagez dites vous, mais non, mais non,
vous surnagez au contraire et de tenter de vous suivre
est sinécure pour les non initiés, mais moi et de par
mon expérience littéraire, je puis ici, vous le confirmer,
vous êtes comme phare du verbe et du mot et
c’ est pour cela que trés certainement vous avez
besoin de ces palmes, pour vous hisser sur ce rocher,
que dis je, sur ce piédestal, celui de la Poésie …

Merci beaucoup Smartie (vous permettez que je vous appelle Smartie) mais je suis comme l’ otarie, avec un joli ballon à tranches ou des dessins étoilés, pour jouer, je suis contente , pas de « hochet » !

Pourtant j’ avais crû lire, peut être écrit par détracteurs,
que vous étiez toute petite encore, alors pour le
hochet, qu’ est ce qu’ on fait ?
Coucou … on fait risette … areu arrreeeuuuu !
Dites et en plus vous êtes talent précoce, bravo !
Mais, des tracteurs qui écrivent, vous en avez vu, vous ?
J’ ai bien une copine qui s’ éclate avec sa samoissonne,
mais de là à la faire écrire, non, jamais encore, elle m’ en
avait fait part …

Nous sommes très loin de cette note poétique qui sied à Dominique, je crois qu’il faut relever le niveau… mais qui parle de supériorite ici-bas ???? alors quelle est la place des femmes, d’après le sympathique Lord Byron , poète de son état … (s’accrocher si fragile !!):

« Elles devraient s’occuper de leur intérieur, on devrait les bien nourrir et les bien vêtir, mais ne les point mêler à la société. Elles devraient être aussi instruites de la religion, mais ignorer la poésie et la politique, ne lire que des livres de piété et de cuisine.De la musique, du dessin, de la danse, un peu de jardinage et de labourage de temps en temps »…

Je passe sur Bossuet qui a dit : « la femme est le produit d’un os surnuméraire ». Alors, les amis, qu’en penser ????

Chère Monique,
Si je disais ce que j’ en pense, je serais obligée de me modérer moi-même !
… du LABOURAGE ! oh, la vache …

Faisons fi des élégances, parlons franc jeu, cet affreux macho de Lord Byron est décevant, quand je pense que j’admirais ses vers… en même temps que ceux de Shelley ! ah, l’infâme personnage, je revends ses bouquins sur e-bay !!!!

J’en ai trouvé d’autres et de belles sur la femme, mais faut-il continuer à se laisser coucher ainsi sur le papier ? euh…NON, nous sommes sauvées, Burnon Ginextoux (qui c’est celui-là) dit dans « les jeunes femmes »: « L’étude physique de la femme démontre chez elle une complète supériorité sur l’homme » !

Parfaitement Dominique, tout cela est du labourage de crâneur !

Burnon Ginextout , aussi vrai que Botul ?
Monique, oh que c’ est vilain, vous venez de l’ inventer !

Euuuhhhh …
Il ne serait pas un peu, comment dit on, votre
Burnon Ginextout, Monique ?
C’ est d’ ailleurs peut être aussi pour ses grossières
fautes de goût et son mépris profond de la réalité
des choses de la vie, qu’ il n’ a point percé au delà
de votre bibliothèque, Monique …

Que la femme est arrivée aprés et pour le distraire
seulement, enfin c’ est ce que raconte un bouquin
se nommant la Genèse, je crois …
Et que comme de cerveau ou morceau il ne possédait
plus, le Créateur, il lui a glissé un pois chiche,
entre ses deux oreilles, je crois …

Yannick, tu ne peux pas t’ empêcher de broder !
La côte d’ Adam, ok, moi je dirais plutôt la cuisse de Jupiter, mais … je ne suis pas Dieu, bref !
Le coup du pois chiche, c’ est ton invention, vu qu’ on dit qu’ une femme, cela n’ a pas de tête …

Je ne voulais point par là, heurter Smartie rosse,
Dominique, déjà que …
Mais je le savais !

Oh Yannick, Smartie rosse, le fameux critique d’ art poétique, en a vu d’ autres !

ce n’est qu’une mauvaise interprétation, Yannick, il faut comprendre que l’on tira Eve du sommeil, elle était à côté d’Adam…voyez comme une simple ponctuation, un article ou une préposition mal placés peuvent changer le monde ?

Euh Monique, c’ est Burnon Ginextout qui l’ a dit ?
Et que dit Burnon sur « sortir de la cuisse de ce bon vieux Jupiter » ?

Dominique, au dernier rapport, le gars Burnon Ginextoux est pratiquement introuvable sur la toile mais il n’est pas fictif..mais n’étant pas lui-même sorti de la cuisse à Jupiter, comme alors aurait-pu nous en toucher deux mots ?

Je reviendrai sur ce terrain avec des cartouches (ailleurs j’aurais été modérée !) et nous reparlerons des femmes bien que le sujet qui nous occupe soit la maison dans la neige.

Il faut réparer les erreurs de frappes et les mots manquants

Attendons directives non pas pour modération mais « réparation » !

Avoir choisi un chat marchant à pattes de velours sur la neige de Janvier,quelle belle idée,Dominique,et cela me permet de vous retrouver.
Appréciez vous celui-ci?
Viens,mon beau chat,sur mon coeur amoureux,
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d’agate.
Ce n’est pas de moi,évidemment,c’est un quizz.

Bonjour Marie M, oui, ainsi que l’ écrit Luciole, il s’ agit d’ un texte de Baudelaire, Les fleurs du Mal.
j’ avais écrit , en février 2011 « Un chat sur la neige », ici sur le blog, un texte sur un chat qui se promène au pied du Mont-Blanc et auquel ne viendrait jamais l’ idée de l’ escalader, contrairement aux hommes …

Beau texte de Baudelaire, je crois. Passage lumineux et nocturne d’ une passionnee de felins… Sourire….

Bonjour Luciole, oui, c’ est Baudelaire !
Une trace de lumière dans l’ obscurité … à « pas feutrés » … une luciole noctambule (rire)

A pas de chat…noctambule,comme ils le sont tous…

Très juste et le reste est tellement beau …..

Vous savez ce qu’ ils vous disent, les chats, les fifilles ?

Miiiiaaaaooouuuuu miaou, rrrrooooooonnnnnnn ron …
Miiiiaaaaooouuuuu miaou, rrrrooooooonnnnnnn ron …

Impressionnées, non ?

certes, on ne connait pas d’homme qui murmurait à l’oreille des chats, mais savez-vous pourquoi ? essayez et vous vous apercevrez très vite que le chat plie ses oreilles comme il veut, même un murmure ne passerait pas ! étonnant non ?

Bonjour Monique, je suis la femme qui murmure à l’ oreille de mes chiens, et dépose un baiser léger sur leur tempe, ils fondent …

C’ est qui ce beau delaire ???
Y’ a pas que lui qui est joli, moi aussi !

Jaloux empoté ou bien Emporté chronique, bref, chers correspondants, ne vous faites pas plus « bête » !
N’ oublions pas « vert laine » et « rein beau » !

Chers nouveaux admirateurs, regardez bien, cela va aller très vite …

… Et jes jolis haïkus :

« Sauf les voyageurs,
Personne ne passe sur le chemin
Dans cette matinée de neige »
(Mukai Kyorai (1651-1704)

L’impératrice Nijô, elle s’appelait Takako, elle fut la concubine puis la deuxième épouse de l’empereur Seiwa… elle mourur en 910 à 69 ans. elle écrit joliment :

« La neige tombant encore
Le printemps est arrivé.
Du rossignol,
Les larmes gelées
Maintenant vont-elles fondre ?

Mais rien sur les chats et je m’interroge, la poésie japonaise serait-elle hostile aux chats ???

Le chat, il est fait pour manger les souris et rien d’ autre,
on a nullement besoin de lui dans la Poésie japonaise,
à moins que là-bas, il ne les accommode avec du riz !

Magnifique, Monique, on en redemande !

Où qu’ elle est , c’ te rue blanche ?
On ne la distingue pas sous la neige ?
Tromperait on le lecteur, en ce lieu ?

Tiens, c’ est vrai ce que vous dites là, ???
Je venais pour la rue blanche et rien, rien du tout,
il n’ y en a pas, pas même un feu rouge, vous avez
raison, on se moque du lecteur par ici, je reviendrai
donc à la fonte de cette neige, pour en avoir la
certitude !

Messieurs et chers nouveaux meilleurs amis, la rue est blanche parce qu’ elle est SOUS la neige !
(érudits lucides … humm )

Bon, mais c’est devenu impossible de suivre ces nombreux admirateurs de chat et de neige. En bref, un chat est passé sur la neige mais dans la rue il n’y a pas un chat… alors moi, je ne suis plus ! je vais me faire aider par Dajô Tennô, l’ex empereur Go Toba (il régna de 1184 à 1192) et il dit :

« En ces jours,
Où ni fleurs, ni feuilles rouges
Ne sont restées sur les branches,
Demeure quelque temps
O neige qui fleurit les pins ! »

Pas facile, la femme qui venait du froid, de passer après l’ empereur de Chine ..
Bref, je trouve que mes meilleurs amis et lecteurs sont un peu gourds (de froid), aucune offense !
Alors j’ explique, le promeneur voit des EMPREINTES de chat dans la neige fraîche, et, il n’ y a pas un chat en vue.

D’accord, c’est un greffier et il aime les empreintes ! le promeneur peut en déduire que la neige n’est pas tombée entre le dernier passage du chat et le promeneur ! ah ! chat vous étonne, non ?

Je suis chat virée, la femme qui venait du froid, par cette brillante analyse !

Rats vigorés … nous sommes donc …
Assez, assez, assez … oui, je le sais,
rat cé je suis !

Bonjour Le rassasié, êtes-vous de la grande famille des rats doteurs ?

Pas précisément …
Rat piécé je suis, puisque conçu et de toutes pièces,
un trésor donc, je suis, espèce trébuchante et sonnante,
montée sur pattes, fort rare et trés recherchée de nos jours,
c’ est pour cela que prudent, je rat zzzzz les murs !

Etes-vous rat dical aussi ?

Avec ce froid, cette neige, ce Mont Blanc
et non en stylo, glaglaglaglaglaglaglagla,
je serai du genre, rat diateur, trés chère …

C’ est çà … appelez moi donc aussi Spartacus,
tant que vous y êtes, dites donc et vous, Domi,
Vous ne seriez pas du genre, gla gla gla mour,
peut être aussi, à moins que froide comme
gla gla gla ce … non mais !!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

janvier 2013
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Monique sur Un 11 novembre
Dominique sur Si un jour
Dominique sur Si un jour
Monique sur Si un jour
Monique sur Un 11 novembre
janvier 2013
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Blog Stats

  • 131,485 hits
%d blogueurs aiment cette page :