happy days

Sable mouillé (haikus)

Posted on: 28 décembre 2012

E. Lansyer plage du Mont saint-Michel (1880)

La mer se retire
Le sable mouillé
Retient le ciel
__

Le sable mouillé
Miroir aux mouettes
__

Sculpture en creux
Dans le sable mouillé
La trace du pas
Ephémère
Devient mer
__

Bulles sur le sable mouillé
Respiration profonde
Vie enfouie
__

Pluie sur le sable mouillé
Redondance douce
D’ eau
__

(copyright)

Publicités

9 Réponses to "Sable mouillé (haikus)"

Bonjour Bernadette dite « inch’ allah »,
vous tenez depuis qqes semaines des propos désobligeants publics sur moi-même (?) et mon blog et , je peux voir que pourtant vous venez le consulter tous les jours …

Quel dommage de parasiter un si joli texte que beaucoup ne sauraient composer, à moins que ce ne soit considéré « comme une poésie de seconde zône », il me semble avoir lu ça quelque part.

Ah, inch’allah est de retour ? décidémment mais nous sommes ensablés de toutes parts, mais ici je crois qu’il ne s’agit pas des mêmes sables.

Une bien jolie photo sur l’horizon sans fin, spectacle sans cesse renouvelé, voilà pourquoi on ne voit jamais avec le même regard.

Chère Monique,
Cette « personne » inch’ allah » dont vous connaissez la « production » passe tous les jours ici, serait-elle masochiste ?
Oui Monique, il y a des ensablés du mouvant !
Monique, il s’ agit d’ un tableau d’ Emmanuel Lansyer, ami de Marie José de Hérédia, c’ était un paysagiste reconnu, XIX ème siècle.
Il a beaucoup peint la Bretagne et ici, c’ est une plage, au mont saint-Michel (1880)

J’ai cru que c’était une photo, je chausse des lunettes ! par contre avec José-Maria de Hérédia, là je suis plus à l’aise ainsi qu’avec sa fille, Marie de Hérédia, poétesse également, qui a publié sous le nom de Gérard d’Houville, elle fut aussi la femme de Henri de Régnier, eut une histoire d’amour avec Pierre Louÿs et fut une muse de la Belle époque. Pour me faire pardonner cette erreur voici « soleil couchant » de José Maria de Hérédia :

« Les ajoncs éclatants, parure du granit,
Dorent l’âpre sommet que le couchant allume ;
Au loin, brillante encor par sa barre d’écume,
La mer sans fin commence où la terre finit.

A mes pieds, c’est la nuit, le silence. Le nid
Se tait, l’homme est rentré sous le chaume qui fume ;
Seul, l’Angélus du soir, ébranlé dans la brume,
A la vaste rumeur de l’Océan s’unit.

Alors, comme du fond d’un abîme, des traînes,
Des landes, des ravins, montent des voix lointaines
De pâtre attardés ramenant le bétail.

L’horizon tout entier s’enveloppe dans l’ombre,
Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre,
Ferme les branches d’or de son rouge éventail. »

Merci pour le poème !
et toutes ces informations , je connaissaisais Henri de Régnier, Pierre Louÿs, mais vous m’ apprenez le reste.

J´aime beaucoup la Baie du Mont St-Michel où nous avions une
petite maison de vacances . Et votre poème exprime bien les marches
infinies , sans but …Ah si ! les oiseaux de mer , bien sûr ! Et pour moi ,
les salicornes du repas , et le bois flotté pour les enfants , ou des
coquillages . Et plus loin , les  » grains de café  » . Il y en a des centaines
chez nous dans des coupes , et par-dessus les morceaux de verre
poncés par les rouleaux , des bleus , des verts et même un rose !
Avez-vous déjà une bouteille rose !????….Il garde son secret !
Ce tableau est superbe , le ciel , le reflet de l´eau ….

Je partage votre goût, Darie, pour la baie du mont Saint-Michel.
En fait, il ne s’ agit pas vraiment d’ un poème, c’ est un exercice de style : une succession de haikus, une déclinaison sur un même thème « le sable mouillé », oui, dans l’ esprit d’ une marche sans but, à observer et extrapoler.
Emmanuel Lansyer est un beau paysagiste.

Je m´aperçois que je ne suis pas assez attentive … Vous aviez pourtant
bien écrit  » haïkus  » , et j´ai trop vite pensé « poème  » . Je vais être plus
vigilante . Je suis très distraite….problème héréditaire ……Et c´est vrai
qu´on pense à une suite d´images , d´instants , de sensations au
grand vent du large . D´ailleurs les grandes balades de bord de mer
sont un peu semblables , mais toujours différentes , c´est pourquoi
on les aime …..

Oui darie, il y a une continuité d’ inspiration, comme une promenade, mais ce sont, pour moi, des haikus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

décembre 2012
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
décembre 2012
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Blog Stats

  • 130,607 hits
%d blogueurs aiment cette page :