happy days

Paris-Brest

Posted on: 8 octobre 2012

Je suis allée en Paris-Brest,
Faire des crêpes à Brest.
J’ ai si longtemps roulé
Que la crème a tourné
Le chou déformé
Les amandes pilées
Une pièce … démontée !
Une prochaine fois
J’ irai avec le chat
En nuage de lait
Ca semblera
Plus près
Et puis
Nous serons deux
Bons amis
Bien heureux

Pas pressés
De rentrer !

(copyright)

Publicités
Étiquettes :

70 Réponses to "Paris-Brest"

Le Paris-Brest gâteau en forme de roue créé pour une course cycliste du même nom, pourtant c’est le gâteau intransportable par excellence, je vais vous dire, même bien calé dans le coffre d’une voiture il ne franchit pas les 80 km indemne ! en plus, une pâte à chou durcie perd toute sa saveur ! j’aime beaucoup les vieilles publicités !

… et moi, le Paris-Brest !
Un chou doit être tendre !!!

Qui parle de chou, tendre, gentil, affectueux, attentionné, sublime,
beau, intelligent, fort, galant, à croquer …
ME VOICI MESDAMES, il ne suffisait qu’ à me faire signe
et dites une dernière chose, ce Paris-Brest, vous l’ avez
caché où ?

mon cher Yannick, le Paris-Brest est reparti au dépôt de pain, normal pour un train ! vous avez lu le vers fatidique de Dominique, en passant l’air de rien, elle nous parle « pièce démontée » et si on parlait de pièce montée ??? et avec des dragées corses ? ah, la pièce montée, on essayait de compter les boules entre le flot de caramel… et PLAF dans l’assiette, deux boules par personne c’était peu !

C’ est vrai Monique, que cela ne faisait pas beaucoup !

HE BE, mes aieux…t’voila pas que Le rat lavé fait du velo, maintenant…
Vous avez zieuté ses gambilles??
et les godasses>>>??? fumasses…
si vous y regardez de plus prés, vous verrez que les godasses sont bien cirées, mais ressemblent a des godasses de bonne femme???
quant au colant…lol lol lol
noir et jaune, ben Y zi sie, àmerveille..
Le paris_breast??? Mais dites-donc, le rat lavé,
c’est de l’obsessions sexuelle!!!!
Même ces dames, en parlent en tant que
gourmandise du Paris-Breast.
(ma foi,,,pourquoi pas??? trop peu qu’elles disent)

Hé Beurnie, on leur dit ce que « breast » veut dire ?! RIRE

« couvrez ce sein que je ne saurais voir ».. Orgon dans Tartuffe !.

RIRE, oui oui Monique, c’ est une version du « Paris-Breast » !

Vous connaissez la meilleure ?
… A topette … elle ne peut plus en placer une sur le Fig.
Ca vous surprend, hein et bien pas moi, demain ils vont voir
ce qu’ ils vont voir, je cogite cette nuit …

– Et alors ???
– Ben rien, je crois que je vais faire une éclipse sur le Fig.
comme tant d’ autres l’ ont fait avant moi .

Il se pourrait que l’éclipse ne soit pas momentanée, que ce soit un remaniement total de la formule. Le réseau n’a plus aucun intérêt, on ne peut plus lire les commentaires.. comme elle était bien la formule d’il y a deux ans bientôt ! il doit y avoir de nouvelles têtes pensantes qui s’exercent avant le CDI !! résistance !

Dominique – Yah, domi…tell them what breast is!!!
LOL LOL LOL …
Il esT minuit 1/2 je viens de voir un film extraordinare,, une histoire toute simple, (ai pas vu le debut, mais se passe entre 4 jeunes 30 ans – qui par des malentendus, se sont presque rate dans l’amour de leur vie) Il etait bien ce film parce que europeen Canada – EXTRA –
OUI DOMI DEVOILEZ LE SECRET A NOS PAYSANS DE FRANCAIS,,,YOUPI – BISES ET BONNE NUIT…CHUI CREVEE…(l secret de PARIS-BREAST) J’ADORE

Je suis allé en Ajaccio,
pour faire un  » fiado « ,
j’ ai si longtemps roulé
que le brocciu a tourné
le plat déformé
les oeufs brouillés
le citron … écrasé !
Une prochaine fois
j’ irai avec Domi
avec eau de vie
ca paraitra
plus près,
et puis
deux nous serons,
bons copains
bien émoustillés

 » pianu pianu  »
on reviendra !

(copyright)

Quelle jolie pièce poètique, Yannick, je suis conquise,
poète vous devez être, il y a tout en si peu, j’ en suis
encore toute remuée, bravo, vous devriez publier,
absolument, en vous sommeille le talent .

Oui Libertine, du reste tout le monde lui conseille de PEU publier …

Je viens un peu relever le niveau culturel de cette page en léger fléchissement, voilà une poésie d’Albert Samain, à l’attention de tous ceux qui font leur marché le samedi matin !
« La cuisine
Dans la cuisine où flotte une senteur de thym,
Au retour du marché, comme un soir de butin,
S’entassent pêle-mêle avec les lourdes viandes
Les poireaux, les radis, les oignons en guirlandes,
Les grands choux violets, le rouge potiron,
La tomate vernie et le pâle citron.
Comme un grand cerf-volant la raie énorme et plate
Gît fouillée au couteau, d’une plaie écarlate.
Un lièvre au poil rougi traîne sur les pavés
Avec des yeux pareils à des raisins crevés.
D’un tas d’huîtres vidé d’un panier couvert d’algues
Monte l’odeur du large et la fraîcheur des vagues.
Les cailles, les perdreaux au doux ventre ardoisé
Laissent, du sang au bec, pendre leur cou brisé ;
C’est un étal vibrant de fruits verts, de légumes,
De nacre, d’argent clair, d’écailles et de plumes.
Un tronçon de saumon saigne et, vivant encor,
Un grand homard de bronze, acheté sur le port,
Parmi la victuaille au hasard entassée,
Agite, agonisant, une antenne cassée »

Bonjour Monique, contente de retrouver les coquelicots sur le Figaro… et Samain, ici !

Bonjour chère Dominique, j’ai dû changer les coquelicots, trop d’interrogations !

Monique, tout cela va trop vite, je ne suis plus !
Bon, j’ y retourne, pour voir !!!
HURLEMENT DE RIRE

Lady in red – triste l’histoire de ces pauvres vituailles…

quant on pense, que pour se remplir la panse,
l’on dé-pense, sans pensée pour ces pauvres animaux
trépassés. (ou par assez passés? )

bises lady in red…

je viens de voir un ratasse (sérieux) sur mon patio,
j’avais laissé des biscuits ecrasés sur le patio pour les oiseaux…
je l’entend qui rogne sous mon AC, et je viens de le revoir – un rat des champs un joli brun doux avec une longue queue – je vais zi mettre de la mort au rat.
(sans quoi y va m’ bouffer les fils electrique du gros
compresseur) darn it.
vive les légume et les fruits…

OH BEURNIE, faut pas raconter ça !
Un rat dit noir, un rose aussi vous lisent !!!!!

CHICHE …
Tu ne vas plus voir tes fils électriques, l’ amerloc,
j’ passe un coup de phone aux p’ tits potes locaux !

hello, Beurnie, mais c’est de la poésie, elle n’engage que le poète heureusement… ah, une question, savez-vous plumer une poule ou un faisan, ou bien enlever la peau d’un lapin ??? pour le lapin, ça je ne pourrais pas, ni pour un oiseau !
Une année, dans le jardin, je vois sortir d’un trou minuscule un amour de souriceau tout roux, oreilles roses, qui aurait pu tenir dans un dé à coudre et comme la terre remuait encore, j’ai extirpé trois autres souriceaux roux…je les ai transportés délicatement dans la haie, on ne peut pas tuer de si jolies miniatures. Ce que la nature est belle et accomplie ! bises la belle.

Moi moi Monique, je sais plumer les faisans !

Euh … je ne veux pas dire les pigeons !

Entre fruits et légumes, je ne privilégie pas la raie,
plutôt les poissons de Corse ou de Bretagne,
comme les crustacés aussi d’ ailleurs,
quoi que, de Corse ici, il n’ y en a guère,
ils sont malins et ne se laissent pas si facilement
pêcher, disons alors de Mer Méditerranée plutôt .
On les reconnait assez facilement, si si,
ceux du Sud sont présentés à l’ étal sous parasol,
ceux du Nord, sous parapluies et eux, au dessus
des yeux, ils ont même des essuie glaces !

Moi, j’ en connais qui ont de la peau de saucisson sur les yeux, mais, rien de personnel !

coucou Yannick, un poisson sous parasol a l’oeil torve, l’écaille terne… celui du Nord frétille, même mort !

« Les poissons du Nord ont dans le coeur le soleil qui … » p/o Enrico
Oui Oui, même morts, ils frétillent et sont de bonne humeur !

Toutes les deux en cette mauvaise foi caractérisée
et ce refus de la réalité objective, vous me faites penser
à notre copine Lisa Claire, sauf que c’ est moi qui les
ait les nombreux amis érudits et en ce Chapitre bien
écaillé, pas un n’ oserait avancer que je me trompe !
Rat la soucoupe que de cette solidarité féminine et
nordiste !
Tiens … un cousin, aussi plat qu’ une sole celui ci,
puisque sous coupe, il parvient à se faufiler .

Laisse donc la lie …au fond .

ah, Dominique, les faisans, quel plumage enchanteur, une beauté… bref, je ne suis pas une fan des faisans même bien cuisinés !

Et puis gare aux plombs !
(je ne parle pas de certains commentaires de Yannick …)
Noooonn pas taper !!!!!

Les chéris, le fg.fr refonctionne !!!!!

Il y a des fois ou, oui, je devrai taper …
PIF PAF et POF, un aller retour !
Tiens, plus de Dominique, aaahhhh non, la voici, OUF,
là, collée au plafond !!!

Quoi, comment, qu’est-ce -à- dire, qu’ouie-je et qu’entends-je, mais non le Figaro ne fonctionne pas !

ah, les amis, j’en vois une qui poste comme un dératé peut courir, elle en est à 19 commentaires aujourd’hui… je lis aussi qu’un certain curé italien bien connu, lui, a été privé de commentaires pendant 8 semaines, incroyable. Donc on peut en déduire que les coupures sont ciblées et volontaires.
Bref, la sagesse du grand savant chinois me dit d’aller me coucher et curieusement, j’ai pas sommeil.
Les p’tits potes demain on change de vélo et si on faisait Paris-Strasbourg ?

19 commentaires ? Il devait pleuvoir toute la journée !
Quant à don pastilloche, oui, j’ ai lu, c’ est étrange ?!
Euh, il me semble que le Paris-Strasbourg c’ est à pied et réservé aux garçons de café ?
Le Paris-Roubaix, c’ est chouette aussi, mais se taper des pavés, ce n’ est pas gastronomique .
Je vais y réfléchir .

ah, Domnique, le jour où l’on se tapera les pavés mais charolais cette fois, avec des frites une fois et un coup de baujolpinte… mon dieu, mais ça ne va pas ce soir, j’ai avalé trop de poussière avec les bouquins !
L’histoire du don est à retenir, là il s’agit de la censure d’un courant de pensée…. si vous me suivez !!! c’est ce qui est inquiétant et nouveau.
Quand je pense qu’il y en a qui versent une larme sur des faits graves mais uniquement en faisant salon, entre deux croissants et l’expresso , en levant le petit doigt comme il se doit .
Mais dans quel monde sommes-nous ?
Le Paris-Roubaix, appelé la course du tape-cul (aïe) il y a aussi le pari mutuel urbain … non, là je crois que je décroche.

Oui Monique, un bon pavé à point, frites maisons, salade verte et Beaujolais, je m’ inscris !
Je vous suis parfaitement au sujet du don, je ne sais quoi penser , il aurait fallu se réinventer pour tester …
Quant aux autres, vous connaissez mon sentiment à leur sujet, à ignorer …

Clair
1er évêque de Nantes (3ème s.)
Clair
Moine bénédictin à l’abbaye de Seligenstadt (+ 1048)
Clair
évêque martyr (4ème s.)
Clair
Compagnon de Saint Martin (+ v. 396)
Clair
Prêtre bénédictin et martyr dans le Beauvaisis (+ v. 884)
Clair du Dauphiné
Abbé de Saint-Marcel de Vienne (+ v. 660)
bonne fête Lisa_claire

Les 3 mousquetaires étaient 4 – Heu… allo…allo…d’artagnan????

Le ratibus, m’a fait un trou dans mon terreau…
diable, je vais zy mettre une trappe avec du peanut butter…
va pas me fire des petits celui-là…
j’va faire venir les deux bôôôôô chats du voisin…

Là, ce n’ est plus du jeu l’ amerloc, que vienne ici
faire ces chats et du voisin en plus et laissez tomber
vos trappes, je ne suis pas un castor, moi !!!
Si encore vous viriez vos cochonneries peanut butter
et que vous les remplaciez par loukoums, alors et
seulement alors, nous pourrions tous deux arriver
à un compromis qui sauverait alors vos fils …

Hello Beurnie jolie, là je n’y entrave que dalle… non, pardon, je n’y comprends rien votre « clarté » m’éblouit mais voilà qu’un seul mot parasite le Paris-Brest !
Reste la plage de Saint-Clair au Lavandou, jolie petite plage qui fut familiale.
Beurnie et si pour une fois on sifflait les chiens au lieu d’appeler les chats, bien qu’il soit entrer dans la langue française « qu’il faut appeler un chat un chat », mais on aurait tout aussi pu prendre le chien !!!

Oui Monique, certains mots suffisent à faire tourner la crème en aigre !

ah, mais on dirait que la roue ne tourne plus, 47 commentaires c’est pas un compte rond comme la roue, alors je pousse au 48e, oui comme l’étape du jour, de la Closerie à Montmartre ! oui, d’accord on peut le faire à pied mais c’est pas une raison ! allez, on enfourche la bécane, on cesse de soliloquer sur les malheurs du Paris-Brest…. « la joyeuse équipe », comme on nous appelle, au moins ça c’est un compliment.

Oui mais avec des gâteaux pas de l’ EPO !
Sur « Horizon jaune », il y a un défilé, une foule, un PUBLIC !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Bises la Monique.

Et quel Public !
J’ en suis ébahi de découvrir autant de passionnés,
de vrais critiques, puisque pour la plupart, mettant
en valeur le Poéme et décriant ces croûtes anodines
et puériles !

Non, le compteur n’ est ici pas figé, pour preuve,
me voici, j’ adore ce côté poétique de Dominique,
mais en cette  » oeuvre  » claviertesque, il est pour moi
aisé d’ affirmer et trés fort, qu’ elle ne manque pas
d’ air notre hôtesse et de fait, elle roule sur la piste,
sans jamais pouvoir décoller, une hôtesse de terre
elle est devenue, hélas !

Tout cela n’ a aucun sens, c’ est comme un béret !

Dominique, ma grand-mère me parlait de ces bérets basques qui n’ont pas de sens, notez qu’une roue de vélo c’est pareil, comment faire un repère sur un cercle ? c’est vicieux, d’où le terme !

Chère Armandine, mais un cercle peut être aussi vertueux !
le vice et la vertu …

Chère Dominique, voilà que je me souviens du calcul de la circonférence, une histoire de rayon, rires ! « le vice et la vertu, et le divin marquis qui passa une bonne partie de sa vie en prison très loin de Justine.

Moi le vice, je le tourne et je ne m’ attache qu’ à la vertue !

Je sais …
On me le fait remarquer fréquemment .
Ma modestie naturelle, ici, me défend d’ en faire état .

Pier’pons, vous êtes décapant, c’est bizarre mais je crois avoir déjà lu votre commentaire, alors on se livrerait aux copier-coller pour faire plus vite sans ce casser la tête ?

Il y a erreur et de taille, je suis unique et de copier coller,
jamais je n’ use, quelque autre internaute mal intentionné
a dû reprendre mes propos, la rançon de la gloire,
en quelque sorte, tamponJex !

Pour finir ce tour de roue de pâte à chou, voici un gentil poème de Gabrielle Marquet extrait de  » Le bonheur d’être » 1965 intitulé le chou rouge :

« Je n’ai rien vu de plus beau cet été
qu’un chou rouge.
Tranché par le milieu
net et dur comme un caillou
il pris des teintes vineuses sous la lame.

L’enchantement de ses frisures
les durs méandres de ses entrailles bleues
m’attendrirent plus peut être
que le dallage calculé du coeur de tournesol

Chou qui croque et qui pique
et colore l’huile et la langue
essaierais-tu de me mener
d’un saut de puçeron vers l’Infini »..

…bien sûr ce n’est pas de la grande poésie mais trouver autant de charme à un chou rouge n’est pas courant….. oui, je sens que ça vous prend le chou aussi !

C’ est toujours mieux que ma poésie, RIRE !

non, Dominique, là je ne trouve pas, la vôtre me parle mieux que ce petit chou rouge…c’était pour rester dans l’esprit du chou ! Gabrielle Marquet a écrit des choses plus profondes mais dans le même style !
J’aime ces quelques vers quand elle dit :

« Il y a tant de lumière de lait
tant de coquilles bleues vernies
ouverte en V sur le sable.

Tant de ciel carré
debout sur la mer,

Qu’il faut aimer
sous peine de sabotage »

Alors celui-là, chère Monique, il est vachement bien !
Merci … et encore.

Bof, il me semble que tout s’essouffle ! A propos de Sade, vous savez qu’un certain Jules Lacroix en 1871 écrivait ceci :  » les phrénologistes ont étudié le crâne de ce monstre et n’y ont rien trouvé de particulier. Mystère ! » ……. on peut quand même se demander si les études de ce temps n’étaient pas menées par des idiots !

RIRE, il ne fallait pas étudier que le crâne … Oh, Dominique, vicious woman !

Bien sûr Dominique mais dans le reste il n’y a pas d’os, aïe !!!

Oui … aïe et RIRES !

Pour oublier qu’il faut passer a l’acte, voter..
j’ai relu les posts de ces messieurs dames – le raton laveur lavé, defend sa cause.
ces dames, y compris des nouvelles (oui enfin beurnie, ce n’est que yannick qui joue la comedie, ou une petite
amie de yannick qui met son grain de sel en « sweet words »)
bon revenons a nos moutons…
in retrospect, je me suis tout simplement « éclatée » de rire..
a vos « zingers » – continuez, les filles, je vais mettre en place, une comedie
« les bavures sur le net, de jolies femmes « with jagged edge »

Mon blog est un QCM, questions à choix multiples, qui est qui, jeu des pseudos,
Mais, la constante en est l’ amitié et le plaisir de se cultiver tous ensemble !
Je vous embrasse, miss America.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

octobre 2012
L M M J V S D
« Sep   Nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
octobre 2012
L M M J V S D
« Sep   Nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Blog Stats

  • 130,584 hits
%d blogueurs aiment cette page :