happy days

Le PIANO-BAR

Posted on: 17 novembre 2011

Un pâle reflet blafard
Fait briller ses yeux sombres
Ses longs cils font une ombre
Mystérieuse au regard

Elle se tient
Dans un coin
Du bar

Les fines mains blanches animées
Semblent comme détachées
De l’ homme penché sur le clavier
Et pourtant ses doigts caressent l’ ébène et l’ ivoire
Mais il ne semble pas les voir

Les paupières baissées
Le visage incliné
Est-il concentré
Ou simplement absent
Ne regarde pas les gens

Quelques couples dansant
Sur le parquet glissant
Se serrent tendrement

Au milieu de la piste
Ils ignorent le pianiste

Ils sont déjà ailleurs
Promesse de bonheur

Elle l’ aime cet homme qui joue au piano-bar
Ce n’ est pas par hasard
Qu’ elle est là tous les soirs

Chaque note pour elle
Est comme un mot d’ amour
Sa modeste beauté est celle
Des femmes qui toujours
N’ aimeront qu’ un seul homme

Lui ne l’ a jamais vu
Il prend son verre de rhum
Et quand il l’ a bu

Met son pardessus
Quelques pas dans la rue

Fatigué solitaire
C’ est le dernier métro
Il faut qu’ il accélère

Elle a pris son manteau
Après lui a couru
Mais il a disparu

Eprise du pianiste
Elle reviendra demain
Et enfin osera toucher la fine main
De l’ artiste

(copyright)

Publicités

9 Réponses to "Le PIANO-BAR"

Bonsoir Dominique. Je suis ravie de continuer la route avec vous. Amitiés. Ian
Vous m’avez décrit U Topu mais aussi son épouse et U Topinette de façon si chaleureuse que vous pouvez lui transmettre mon adresse e-mail. Il l’acceptera ou… la refusera, ce qui ne me vexera pas, dites-le lui.

Bonsoir Ian, ravie de vous lire ici .
Le bon mode d’ emploi serait, peut-être, de mettre en favori cette page « LA nouvelle FEUILLE de CHOU », afin de la retrouver facilement si vous avez envie d’ écrire un mot et ainsi, vous pourrez , si cela vous dit …, consulter les autres pages, surtout de la poésie et les commenter aussi bien sûr, tout en retrouvant facilement LA FEUILLE .
Je vous confirme que la famille U topu … est magnifique et je serai heureuse de lui confier vos coordonnées .
Bise de Dominique .

Bonjour Dominique,
je mets en favori votre page ce qui va me permettre, comme vous me le dites, de la retrouver facilement.
J’espère qu’un jour vous utiliserez mes coordonnées.
Votre définition de la famille U Topu me conforte dans mon idée de connaissance.
Je vous embrasse.
Ian

Bonjour chère Ian,

Notre ami YANNICK a bien vos coordonnées et je sais qu’ il aura plaisir à vous écrire bientôt .

Amitiés de Dominique .

Ca y est, elle est là !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Bon faisons nous plaisir, je vous sens bien, Ian,
vous me paraissez être vous même,
non une comédienne virtuelle, se jouant un rôle,
comme beaucoup trop sur ce Réseau étrange,
en ce sens, jamais encore je ne me suis trompé,
à vrai dire que peu j’ avais cerné avec précision,
feu vert donc à Domi, elle peut faire le nécessaire
et dés que vous les avez, envoyez moi donc
directement un p’ tit Mail, que je puisse vous répondre,
EN VRAI !

Riez, riez, Yannick (mais c’est un prénom breton … ) je suis revenue aujourd’hui sur la pointe des pieds ne sachant pas quelle réaction vous auriez… Comédienne, virtuelle en plus ? Oh non. Au contraire, je suis  » carrée  » et il m’arrive de heurter certaines personnes ! Le message de Dominique confirme votre famille magnifique. J’en suis ravie. A bientôt.

Bonsoir Dominique,

Je pense à cette merveilleuse sérénade de schubert, paroles de Georges Thillet, j’essaie de retrouver toute la chanson « ô nuit d’avril, ô nuit parfumée » ensuite : Jusqu’à toi mon chant dans l’ombre
Monte doucement
Il connaît ma peine extrême
Il comprend mon coeur
Car l’amour et le mystère
Veillerons sur nous

que c’est beau Schubert, et jamais symphonie ne fut plus achevée que la sienne

à quoi pense le pianiste, peut être à la carrière dont il avait rêvé mais maintenant il est là dans ce bar très loin des salons dorés et des loges de concert, il joue certainement machinalement parce que le rythme est dans ses doigts ! votre texte est très beau, bien souvent c’est le lot du pianiste de bar, une fois le service terminé, il s’en retourne solitaire peut être parce qu’il est inaccessible ! ….bises

Bonsoir chère Monique,

La femme regarde le pianiste qui ne la voit pas ;
Le pianiste joue pour des gens qu’ il ne regarde pas ;
Les danseurs évoluent sur la musique du pianiste qu’ ils ne remarquent pas ;
La femme court après le pianiste et ne le rattrape pas .

Une sorte d’ anti-ronde à la Schnitzler ?

Bises .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

novembre 2011
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Monique sur Un 11 novembre
Dominique sur Si un jour
Dominique sur Si un jour
Monique sur Si un jour
Monique sur Un 11 novembre
novembre 2011
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Blog Stats

  • 131,447 hits
%d blogueurs aiment cette page :