happy days

cicatrices

Posted on: 28 avril 2011

Que j’ aime ton visage
Un voyage

Une epopee

Tel Ulysse d’ errances retourné
Aprés vingt années passées
Tu es revenu riche d’ experiences
Que ta peau a marquees
Une emouvante science

L’ arc parfait
La levre superieure
Est brise gauchement
D’ une sinistre memoire
Une cicatrice trace une histoire
Que je ne connais pas
Tu la gardes pour toi
Elle ne m’ appartient pas

Ton epaule denudee
Tu dors sur le cote
Garde le souvenir a jamais
De la mort approchee
De trop pres

Le genou le poignet
Une carte des dangers
Desquels rescape

Tu gardes les lignes du destin
De ta vie les chemins

Et toujours du meme cote

La ou est ton coeur
Aux cicatrices invisibles
Indicibles
Mais moi je les connais

Tes humeurs
Me les disent a jamais

(tous droits reserves)

Publicités

27 Réponses to "cicatrices"

Tel Ulysse de mission retourne …
Non, Tel Ulysse de Troie revenant, serait mieux …
Une mission, trop moderne pour Ulysse je crois,
les pilotes de chasse français en mission sur la Lybie,
là d’ accord .
Je m’ excuse et vous n’ en faites que ce que vous voulez,
cela va de soit !
Je ne voudrai en rien être contrariant …
Rires .

Merci … U topu … de réfléchir à ce poème .
J’ ai modifié en essayant de tenir compte de votre réaction .
Bise .

dom, si tu modifies ton oeuvre en tenant compte des reactions du public,ce n’est plus toi je pense…un texte comme ca , ca se jette d’un trait et on y touche plus quoi qu’il arrive….continue,comme toujours c’est tres bon.

Vois-tu marc, une fois que le poème a jailli, en modifier un peu la forme , en tenant compte des avis des bons amis, me semble me faire progresser sur la forme, ne modifie en rien le processus de creation , pour moi . Dès qu’ il est publié, il appartient au moins autant au lecteur qu’ à moi . Parce que le lecteur, à son tour y met du sien, je veux dire que je suscite le bien qui est en lui, que la lecture éveille . Je souhaite faire du bien . Et les retours me font du bien .

bon alors si on peux tout modifier,j’imagine que cela est valable pour la peinture aussi…alors ce tableau de »le Primatice »..la tete de penelope semble decollee et tenir dans la main d’Ulysse…et sa main gauche [a Penelope a une affreuse couleur sombre]…j’espere ne pas etre contrariant.bises.

juste un petit bonsoir ! bise de pluie bienfaitrice
Chris

Bonsoir la belle petite,
Bise de douceur et d’ amitié,
do

Marc, je vois au moins deux façons d’aborder un texte poétique. Les deux ont une logique propre.
La première est celle que vous décrivez. La poésie est un jaillissement et sitôt les mots couchés sur le papier, il n’appartiennent plus qu’au lecteur. Ils vivent de leur propre vie. Pour ma part, je procéde plutôt comme cela.
La seconde se nourrit de l’échange d’émotions. La plume peut ainsi réagir aux ressentis du lecteur et s’autorise un toilettage de reformulation pour apurer, préciser, affermir. Ayant la chance d’écrire pour un de mes amis des textes de chansons, j’y suis contraint parfois, l’écriture n’ayant pas toujours les mêmes impératifs que la musique ou que la voix.

Il faut beaucoup d’humilité et un sacré sens de l’écoute pour aborder cette seconde hypothèse. Or qui pourrait douter que ces qualités fassent partie intégrante du grand coeur de Dom ?

Ronan bonjour,je suis tout a fait d’accord avec vous, effectivement notre dom a assez de force de caractere pour faire face a toute situation.
J’aime la poesie,sans etre personnellement doue.J’admire la spontaneite de l’ame du poete,le papier est alors le miroir de son etat d’esprit lors de la conception.Personnellement,je pense que toute retouche faite ulterieurement a cause d’un conseil ou critique…est comme un mensonge…

Personnellement,j’ai prefere la version avant les retouches..

N’en deplaise aux « pilotes Francais » sourire…

La poesie n’a que faire du realisme et de la logique..c’est le reve ,l’imagination…la vraie realite.

Je ne pense pas que Dom est ici pour plaire…elle devoile ses sentiments propres a ses amis..a eux de l’accepter telle qu’elle est et de l’aimer ainsi aussi.

amitie a vous Ronan et a notre hotesse Dom…

nb: je me trompe peut etre, mais..
«  » passées
Sur les mers à naviguer »
me semble un pleonasme,un peu lourd par rapport au texte excellent…bon Ronan,vous voyez moi aussi je m’y met…c’est pas moi qui ai commencerires….marc

Bonjour,
Que j’ aime quand la conversation se fait après la lecture de mes oeuvres .
Alors, j’ ai le sentiment d’ un accomplissement, nos pensées, nos passés, notre sensibilité, se rejoignent et de notre amitié jaillissent des idées, des gentillesses, une belle et tendre énergie partagée, dans la spontanéité .

bon alors tout va bien…si accomplissement il y a…spontanement alors je suis heureux…mais, il n’empeche qu’a mon avis tu ne doit laisser personne toucher a ce que tu cree…nous on veux du Dom pur jus…[kasher]…baisers l’artiste…marc

bonjour Dominique et aussi Marc, souris , Ronan et U topu,

j’ai en tête l’exemple d’un romancier qui a souhaité refaire son roman vingt ans après (pour le moment je ne retrouve plus son nom) ! finalement, cette deuxième écriture a nui à la première déjà parce qu’il n’avait pas le même âge, mais aussi moins de spontanéité , il « analysait » trop et « racontait » moins ! tous ses personnages avaient vieilli avec lui et ne pouvaient plus ni tenir les mêmes propos ni avoir les mêmes réactions !

L’écriture et surtout le poème est bien l’esprit d’un moment tel qu’on le ressent et peut être ,le lendemain, serait-il différent ? il vaut mieux faire deux poèmes achevés plutôt que d’en retoucher un seul qui perdrait sa saveur !

Je pense que dans toute oeuvre, il faut garder l’élan du premier jet qui correspond à un temps fort de l’instant présent !

C’est ce qui m’est arrivé avec une chanson écrite pour un chanteur de l’époque (décédé depuis), son directeur artistique m’ayant demandé d’enlever des mots par çi par là, les jugeant trop directs ou trop rudes ce qui, à la fin, a transformé l’esprit même du titre de ma chanson ! cette chanson de paix que je voulais forte comme une révolte est devenue une berceuse absolument insipide !

Votre texte est une contemplation intérieure, je n’y vois rien à changer !

amitiés à tous

bonjour à tous !à mon avis on ne refait pas un poème pour faire plaisir . les lecteurs aiment ou pas , mais c’est votre création … c’est l’instant présent qui compte , et Monique a raison .
un texte , un billet c’est différent ….
amitié Chris

AH NON !
Moi, je propose, Dominique, elle dispose !
Mais sur ce point bien précis, tous, autant que vous êtes,
vous faites fausse route et moi, je n’ ai d’ autre ambition
que de mieux la baliser, pour vous, afin qu’ à la mer
vous ne tombiez …

Il me semble, Mesdames et Messieurs que bien plus
critiques que moi, vous vous affichez …
Je n’ en démords donc pas, Ulysse et Mission,
ça coince, si, si et pas autrement et qui plus est, en un poème, même de Dominique, autant que Briquet, sabre de l’ Infanterie
napoléonienne et missile Tomahawk …
Je ne vous connais point et par conséquent je ne voudrai
aucunement me présenter sous un jour par trop envahissant,
d’ autant que poète je ne suis …
Seulement, j’ apprécie les jolies choses et si toutefois
il m’ est permis de les embellir un temps soit peu,
je m’ y essayerai .
Espérant ne vous avoir en rien contrarié, ce dont je ne
voudrai aucunement, la Poésie se devant d’ apaiser les
moeurs, tout comme la musique classique aussi …

U topu,

Même si la poésie n’est pas votre tasse de thé, on peut laisser infuser le poème délicatement, le corser aussi avec des mots comme les vôtres, qui sonnent le sabre et la charge, il y a un côté viril mais attention, c’est Pénélope qui le regarde quand il est désarmé, endormi après toutes les batailles qu’il a livrées !

Pénélope est le repos du guerrier mais elle attend encore le récit de ses aventures et qui sait ce qu’elle a pensé, elle, en attendant fidèlement, patiemment le guerrier !

Voilà qui serait intéressant, faire parler Ulysse et seul un homme, je pense, le pourrait ! vous pourriez j’en suis sûr vous mettre à la place d’Ulysse !
à bientôt

Monique bonjour,
Apparemment, il ne s’agit pas d’ Ulysses…et la femme en question n’est pas Penelope…peut etre ne se connaissaient ils pas avant son retour….apres re-lecture du texte, rien ne laisse supposer qu’elle a attendue fidelement son retour …les deux protagonistes sont en fait separes par un mur de silence, de discretion…seule l’intuition feminine et la sensibilite de la femme, son intelligence aussi pourront apporter une reponse….elle semble l’aimer,le comprendre.
amitie…marc

Je n’ ai point la prétention de m’ imposer en lieu et place
du Roi d’ Ithaque en ce tableau, encore faudrait il qu’ il
le fût, juste vous rappeler que selon Homère,
Uysse ne revenait aucunement de mission,
cela se saurait, mais bien du Siège de Troie,
ce qui en un poème, tel que celui là, sonne autrement
mieux à l’ oreille, que cette charge virile que vous évoquez …
Quant à Ulysse, le faire parler, aprés une si longue
abstinence, suite à bataille et périple, je ne sais
vraiment si en face de sa femme, il n’ aspirerait pas
à autre chose et peut être qu’ elle aussi,
mais de cela, ni la fresque, ni le poème, ni encore
Dominique elle même ne nous en fait part et de fait,
ne peut rester qu’ interpétation toute personnelle …

bonsoir Marc,

alors il faudrait abandonner la légende de Pénélope, elle ne ferait donc plus tapisserie ! je suis une incorrigible romantique mais entre nous, je vois un Ulysse sur le retour, voûté et vieilli, la barbe blanche , rien à voir avec le superbe apollon (si j’ose dire) ci-dessus !

je crois que vous avez fort bien traduit le texte, c’est une contemplation amoureuse mais il y a une grande part de mystère, je pense qu’ils ne se rencontreront jamais dans ce monologue intérieur et silencieux !

ici, rien de fusionnel, juste une sensibilité féminine exacerbée mais l’homme reste insaisissable avec sa part d’ombre qui lui est propre et qui le restera ! voilà un sujet intéressant « la part de l’ombre ou la part de l’autre » ! tout ce qui ne peut être partagé !

amitiés et à bientôt

Monique bonsoir,
Oui j’imagine que la tapisserie ainsi que le couple issue de la mythologie sont secondaires,Dominique les a introduits pour la forme..[mais puis je parler en son nom???] en fait, elle nous laisse extrapoler,et observe le resultat produit…rire.

oui,ce n’est pas fusionel, ils ne se rencontreront probablement jamais…le mystere est peut etre pour les autres…ils semblent se comprendre ,se sentir au dela des mots. Complicite…un passe commun partage peut etre.

merci et a bientot..marc

Regardez donc mieux, si, si, là, entre femme et homme,
ne serait ce point la souris d’ un micro que l’ on
aperçoit ?????
Alors peut être que tous deux ils attendent
la fin de la coupure du Réseau, afin de reprendre
les échanges avec leur fils Télémaque, parti tôt
ce matin à la pêche et qui leur annonce, qui sait,
une panne de moteur hors bord, puisque comme
chacun sait, avec ces 2 temps, on est jamais à
l’ abris de rien !!!

bonjour Dominique
je suis ce matin un peu comme Ulysse qui a fait un beau voyage
mais je reviens pleine de sagesse et de raison chez moi sur ma page
je ne volette pas de ci de là
je n’aime pas ça ……..
amitié chère amie ….vous verrez quand vous rentrerez
que les choses on radicalement changées …..
mais point de tristesse
pas d’idées funestes
pas de bonheur non plus
voici un autre temps révolu
Chris

Chris bonjour,

je proffite de l’occasion pour vous saluer….et j’ignore completement l’adresse de votre page…quant au bonheur, vrai, il est rare, mais par ci par la parfois, cela peut arriver…mais faut en profiter vite, car c’est tres ephemere…bises…marc

Souricette, j’ en sais davantage désormais,
sur pareille discorde
débordant honteusement du virtuel au réel,
certaines choses se doivent d’ être revues et corrigées,
notemment la situation de notre Artillerie à leur égard,
ou qui sait, leur en imposer dans le domaine du furtif,
puisqu’ avec son temps il faut bien vivre …
On va vite en reparler, soyez en certaine .
Bise de rat !

ALORS LA, Dominique, JE M’ INCLINE et humblement,
tant face à l’ élément effronté que je suis,
vous avez trouvé par là, la plus belle des réponses,
et de quelle manière …
Errances était le juste mot et en cela,
un tel poème ne peut être que rehaussé,
pour ne pas dire rendu à sa juste valeur,
la vôtre … bien à vous …

My dear mister Youtopou, (cela sonne grec ainsi écrit avec l’ accent anglais, vive l’ UE ), si amélioration il y a , c’ est à vous que je la dois .
Cela vaut bisou .

Moi, les bisous … J’ aime …
Je les accepte trés volontiers et en plus venant
de vous … l’ extase virtuelle !!!
Un youtopou, sous le charme,
que dis je, un inconditionnel, même !
Des poèmes ?????
Noooonnnnn, des bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

avril 2011
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
Darie sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
papy yabalou sur Haïku jaune
avril 2011
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Blog Stats

  • 130,607 hits
%d blogueurs aiment cette page :