happy days

Les belles lettres

Posted on: 3 janvier 2011

Le bonheur est intense
Mais la peine est immense
Et nous etreint longtemps

Plus jamais je n’ aimerai autant

La vie me l’ avait dit
Tiens-toi bien a l’ abri
Des passions amoureuses
Tu ne serais heureuse

Longtemps j’ ai ete sage
J’ ai retenu la lecon
J’ en ai fait bon usage

Et puis un jour
J’ ai lu un garcon

Ses phrases etaient belles
Et repondaient a celles
Que je lui ecrivais

Je me suis sentie femme
Je lisais qu’ il m’ aimait

Je voulais contempler son ame
Effleurer son visage et ses mains

A ignore ma vie
N’ a plus jamais ecrit

Un amour sans lendemain

Et depuis secretement je pleure

J’ apprends pour mon malheur
Que les mots sont des leurres

Publicités
Étiquettes : ,

9 Réponses to "Les belles lettres"

Ma petite Do,

Le temps, le temps fera son oeuvre, ne vous découragez pas!

Vous m’aviez écrit une belle et longue réponse à mon commentaire précédent, et je ne la vois plus. Avez-vous eu l’impression de vous être trop livrée?

L’important est de toutes façons de vous reconstruire.

Je vous embrasse

Je suis sensible a votre interet amical .
Et vous Lisa, comment allez-vous ?
Je vous embrasse .

Dominique,
voilà un registre bien sombre même s’il est très beau ! c’est sans doute ce que lit la femme au portrait de Vermeer à moins qu’elle ne lise la réponse à sa lettre, on peut l’imaginer mais ces mots lui renvoient-elle ce qu’elle espérait ! je vois ce rideau jaune prêt à se tirer, mais sur quoi, sur la lettre ou la dame au portrait ?, à quoi pensait le maître en peignant ?

Voilà que l’imagination galope, on peut rêver longtemps sur un tableau et Vermeer est le maître des jeux de lumière et pour qu’il y ait lumière, il faut un coin d’ombre !
Je vous embrasse Dominique, merci pour ce joli poème en hommage à l’inconnue au portrait !

Cette femme vit profondement le contenu de cette lettre .
Sans doute y aurait-il beaucoup a dire sur ce tableau qui par sa composition et ses details nous dit plus que ce que l’ on voit d’ abord .
Le regard se concentre sur la femme qui est representee au milieu de la composition, mais relativement petite par rapport aux autres elements .
Sa silhouette est tellement expressive qu’ elle attire, c’ est la vie du tableau . Son image se reflete dans les carreaux de la fenetre ouverte .

Ma petite Do..vous aviez rêvé d’un beau prince charmant..c’est perfide le virtuel, car on l’imagine sans le voir..ce sont les délicatesses les attentions qui sont importantes..pour se rencontrer il faut être deux sur une même longueur d’onde réelle, il faut se voir, se sentir proche par le réel..vous devez doucement sortir de ce livre que vous aviez écrit un peu à deux et que vous continuez un peu seule quand nous aurons le bonheur de nous rencontrer je vous parlerai !!! d’un livre qu’on écrit ensemble .je vous aime comme une amie
de gros baisers a vous

Merci Rosie . Je vous embrasse .

Chère Dominique, le 06/07/2010, Lisette-Rose écrivait un article dans les rencontres du forum du Figaro (cet espace est aujourd’hui déserté, pourquoi ?). Elle intitulait son article « Du virtuel au réel ». Je dis souvent : du spirituel au matériel. Qu’elle veuille bien me pardonner de ne pas partager son point de vue. A mon sens, on ne peut passer de l’un à l’autre qu’à la condition d’avoir un « caractère bien trempé » comme le sien, et d’avoir une vision des choses toujours positive, quoiqu’il arrive. Sinon c’est un peu la loterie. Il faut l’admettre. Pour moi le spirituel est immatériel, lié à la notion d’infini et est difficilement imaginable et transposable dans notre monde fini. Je pense que le matériel a plus souvent de l’influence sur le spirituel que l’inverse. Quoique notre amie Rosie dit souvent : quand on veut on peut, mais tout le monde n’est pas Rosie.
Pour paraphraser votre délicieux poème je conclurai en disant que souvent les impressions données de soi, peuvent être des leurres quand elle sont utilisées par un « esprit mal tourné ».
Une pour vous et une pour Rosie qui j’en suis sur lira ce point de vue. (C’était deux roses blanches, mais ça ne veut pas passer…)

Je trouve votre reflexion sur le spirituel et le materiel particulierement pertinente , cher ADA .
Et je vous rejoins quant a l’ esprit mal tourne qui peut aisement donner le change quand il croise le sujet adequat . il faut etre deux pour dancer le tango .
J’ ai apprecie la rose de votre joli bouquet offert sur le blog de Rosie et j’ accepte bien volontiers celle que vous me tendez ici .
En esperant que notre amie passera prendre la sienne, sinon … bien a vous .

C´est un beau poème , et qui met le doigt sur l´ ambiguïté des lettres.
On veut les garder comme des reliques , s´accrochant à de très
beaux souvenirs , on veut les voir disparaître , car les souvenirs
font mal …. J´aime beaucoup Vermeer . J´ai lu le livre de Tracy
Chevalier ,  » La jeune fille à la perle « , il retrace bien l´ambiance de
cette époque .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

janvier 2011
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Monique sur Un 11 novembre
Dominique sur Si un jour
Dominique sur Si un jour
Monique sur Si un jour
Monique sur Un 11 novembre
janvier 2011
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Blog Stats

  • 131,447 hits
%d blogueurs aiment cette page :