happy days

Les Heures Souterraines

Posted on: 30 septembre 2009

 les heures souterraines

 

 

 

Delphine de Vigan nous propose son roman « Les heures Souterraines  » . Il s’agit, a mes yeux,  d’une oeuvre originale et intelligente .

Presentation de l’ editeur :  » Mathilde et Thibault ne se connaissent pas . Au coeur d’ une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions . Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai .

Les heures souterraines est un roman vibrant et magnifique sur les violences invisibles d’ un monde prive de douceur, ou l’ on risque de se perdre, sans aucun bruit . »

 

 

J’ ai eu envie de lire ce livre parce que j’avais entendu que le sujet en etait le harcelement moral pour lequel j’ ai un interet depuis une dizaine d’ annees . J’ etais curieuse d’ en decouvrir un traitement romanesque .

Il ne m’ a fallu qu’ une soiree pour  parcourir cet ouvrage . En effet, Delphine de Vigan sait ou elle va et nous  conduit habilement et efficacement a travers une histoire beaucoup plus complexe que ce a quoi je m’ attendais .

Pendant des annees, l’auteur a emprunte le meme trajet dans le RER pour aller travailler, repetitions acceptees  jusqu’ au jour ou cela bascule, ou cela devient invivable, ou les heures souterraines sont effroyables a supporter d’ autant plus que c’est pour aller travailler dans un milieu hostile , dans l’entreprise. Rejet du transport, des automatismes, des milliers de gens comme soi, autour de soi, et rejet de la ville qui grouille, lamine, rend invisible, epuise et rejet de l’ entreprise le lieu absolu de l’abus de pouvoir impuni . Le quotidien est devenu harassant, il tue . Et la solitude  que l’ on eprouve, que l’ on soit entoure ou pas , est mortelle .

Ainsi est nee  l’ idee de ce roman ou les personnages principaux ne sont pas Mathilde et Thibault mais  la Ville et l’Entreprise .

C’ est le petit-matin, le 20 mai . Mathilde creve de souffrance psychologique, l’angoisse l’ empeche de trouver le repos .

Il faut que quelque chose se passe . Quelque chose d’ exceptionnel . Pour sortir de la . Pour que ca s’ arrete .

Mathilde est allee consulter une voyante . Elle y est allee parce qu’il n’y avait rien d’autre, pas un filet de lumiere vers lequel tendre, pas un verbe a conjuguer, pas de perspective d’ un apres .

Le 20 mai votre vie va changer .

 Elle reve, elle espere, elle attend quelqu’un qui comprendrait, qui l’aiderait, qui dirait stop !

Mathide est la cible d’un harcelement moral par son superieur depuis neuf  mois . Elle est epuisee et a peur de ne pas y arriver . Et pourtant, la quarantaine, veuve depuis dix ans, mere de trois jeunes garcons qu’ elle eleve seule, l’ entreprise l’ a sauvee il y a huit ans quand enfoncee dans son veuvage, elle ne pouvait plus avancer . Elle a retrouve alors l’ energie, la joie, s’ est fait des camarades de travail, a gagne la confiance de son chef, accumule les heures supplementaires, et a cree un foyer joyeux et securisant pour les trois garcons qui poussent bien malgre la cruelle absence de Philippe leur pere .

 

Thibault, medecin urgentiste a Paris, la quarantaine , souffre a en crever . Il est fou d’amour pour Lila qui ne l’ aime pas . Les nuits sont belles, mais il n’y a pas de vie de couple,  dans la rue, elle ne le touche pas, ne le regarde pas, il n’existe pas . Et elle dit merci, merci apres l’amour, merci pour le repas, merci  merci   merci . Elle ne donne rien .

Il n’arrive pas a dormir parce qu’ il l’ aime et qu ‘ elle s’en fout … Lila n’est pas programmee pour tomber amoureuse de lui …

Il va la quitter, c’est le 20 mai , il lui semble que c’ est une bonne date … il se dit qu’ il ne va pas y arriver .

 

Les deux chapitres qui suivent sont consacres a la description de la genese  et du processus du harcelement moral et il est clair que l’auteur a pris la peine de se renseigner  .

Mathilde comprend que le chef veut sa peau .  …….Et, en miroir, le chapitre suivant…

Thibault prend conscience de la sterilite de sa relation amoureuse , ce jour la peut-etre il avait compris que rien ne pourrait vivre ni grandir entre eux …

Et voila, le decor est brosse, les personnages situes, le 20 mai peut commencer .

En une succession de chapitres de trois a quatre pages, alternant Mathilde et Thibault, l’auteur nous fait vivre cette journee particuliere de rupture pour l’un comme pour l’autre, puisque Mathilde demissionnera et Thibault acceptera que son amour se termine avec une facilite eprouvante, Lila lui dira merci , froidement soulagee de l’ economie d’ un drame inutile .

L’ habilete de Delphine de Vigan est de nous faire imaginer jusqu’ au bout de son roman, que ces deux-la ne peuvent que se rencontrer et s’ aimer, enfin .

Cruelle Vigan, ils finiront par se croiser dans cet horrible metro et… rien .

L’ Entreprise a gagne, Mathilde a renonce a se battre, et la Ville a gagne, elle a « impose sa cadence, les heures d’affluence  » .. les intersections de trajectoire individuelle et solitaire ou il ne resulte rien que du vide « ou bien , une etincelle, aussitot dissipee » .

 

Si le harcelement moral n’ est pas de fait, le sujet du livre, il est bien traite et l’ on ne peut qu’ en feliciter l’ auteur qui a partir de la description d’ un cas particulier pourra utilement instruire le lecteur sur cette perversion punie par la loi .

Attention, il ne s’ agit pas de la description d’un cas delibere de gestion d’ entreprise par la violence, Mathilde a croise son pervers narcissique paranoiaque au travail, mais cela aurait pu etre un mari , dans la famille , meme si harcelement moral tout comme la gestion violente  peuvent pousser au suicide , pour que cela cesse .

La construction du roman rend la lecture aisee et rapide, de meme l’ ecriture sobre, phrases courtes, parfois sans verbe, sans sujet, narration descriptive, nous ne sommes pas dans le vocabulaire de l ‘ame et des sentiments . La souffrance se decrit mais ne se partage pas .

Si vous souhaitez une lecture roborative et stimulante, lisez  le prochain livre que je vais commenter  » L’ ange de Leather Lane » ( habile publicite, n’ est-il pas ?), mais si vous etes prets, je vous conseille la lecture des  » heures souterraines  » .

Editions J . C .  Lattes  , 2009 . ISBN : 978-2-7096-3040-5 .  17 €

 

 

 

Publicités
Étiquettes : ,

2 Réponses to "Les Heures Souterraines"

Ca a l’air bien, mais je pense que je vais commencer par son précédent roman que je viens de m’offrir en poche…

Cela sort de l’ ordinaire .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

septembre 2009
L M M J V S D
« Août   Oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

miscellaneous

Archives

Commentaires récents

Monique sur Un 11 novembre
Dominique sur Si un jour
Dominique sur Si un jour
Monique sur Si un jour
Monique sur Un 11 novembre
septembre 2009
L M M J V S D
« Août   Oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Blog Stats

  • 131,485 hits
%d blogueurs aiment cette page :